LES BLOGUES
10/01/2015 10:25 EST | Actualisé 12/03/2015 05:12 EDT

Non, toi tu n'es pas Charlie

Ce oui, mais me rend malade! -Pierre Bourgault-

J'ai un malaise avec le discours de Je ne suis pas Charlie. Ça ne m'empêchera pas de dormir, mais ça prend assez de place dans ma journée pour écrire sur le sujet. Personnellement, je n'étais pas en accord avec tout ce que Charlie Hebdo publiait et visiblement, toi non plus. Parce que toi, tu n'es pas islamophobe ni méchant et que selon toi, Charlie l'était. Et aujourd'hui, de tout ce qui est dit, écrit et dessiné, toi c'est ça que tu retiens. Tu n'es pas Charlie, car toi tu n'es pas d'accord avec. Mais c'est tellement pas ça la question.

10 journalistes et deux policiers ont été assassinés hier par du monde qui ne pensait pas comme Charlie et de toutes les idées que tu peux exprimer à ce sujet, y compris le silence, toi, tu as choisi de rappeler que toi, tu ne partageais pas leurs goûts artistiques, humoristiques ou politiques. Il faut que tu rappelles que Charlie Hebdo, ce n'était pas vertueux, mais heureusement, toi oui. Et, bien sûr, tu prends soin de rajouter le «oui, mais je ne suis pas non plus d'accord avec les meurtres, quand même». Sauf que c'est de ces actes qu'il est question ici, pas de ce que Charlie publiait et encore moins de ton désaccord avec.

Vois-tu, personnellement, je n'aime ni le Voir ni les radios X. C'est deux médias-poubelles, l'un de gauche et l'un de droite et disons que mon rapport aux vidanges n'est pas la couleur du sac. Demain leurs employés se feraient tirer, je n'afficherais peut-être pas les slogans «Je suis petit-bourgeois» ou «Je suis douchebag». Ceci dit, ça serait sociopathe sur les bords de rappeler au monde que moi, je ne suis pas d'accord avec ce que Simon Jodoin disait dans son micro à la Capitale ou avec le fait que Carl Monette défendait Gab Roy dans son journal avant de mourir.

Ça serait comme prendre la tribune aux funérailles de mon oncle, assassiné et sortir des : «Te souviens-tu cousine quand il t'avait volé 200$ pour payer des dettes de jeu? Juste vous rappeler qu'il fessait Jules en 2008 à Pâques. En tout cas, ça va faire un vote péquiste de moins dans Saint-Jude!» Et après avoir entamé les marches, retourner au micro pour rajouter «...oui, mais, il n'aurait quand même pas dû mourir de même, là. » C'est qu'il n'est pas question ici de mes mauvais souvenirs.

Vois-tu, peut-être que Charlie Hebdo était islamophobe et que toi, tu es islamophobophobe ou que toi, tu trouves ça grossier de dessiner des petit-Jésus sodomites ou que toi, quand tu dessines un prophète, tu lui dessines une barbe blanche plutôt que noire. C'est bien correct.

Quand il y a deux partis, il y a un débat, un choc des idées, un conflit des philosophies et de valeurs. On s'exprime dans le cadre du débat par la parole, l'écriture ou même le dessin. C'est pas mal comme ça que les civilisations naissent, par des dessins, des échanges culturels et l'écriture. Par ça puis l'agriculture, on n'y échappe pas. Bref, c'est un rapport sain et si la violence est encore bien présente dans nos cultures, tous les jours, on travaille à ce qu'il y en aille toujours de moins en moins et ça passe entre autres par le développement du débat sain.

Mais quand un des deux partis sort un AK-47 et met fin à la vie de l'autre parti, c'est Charlie qui meurt, mais c'est le débat qu'on a essayé de tuer. C'est de ça qu'il est question aujourd'hui, du fascisme au 21e siècle, qu'il soit religieux, raciste, étatique ou capitaliste.

Hier, des pécheurs racistes sont morts sur le vieux continent, mais ça va aller, ta morale et toi, vous êtes là pour sauver mon âme. Selon moi, c'est un acte triste en soi et c'est un peu dégueulasse que tu t'arrêtes au fait que toi, tu ne penses pas comme ces gens-là pensaient. Parce que ça l'aurait été vraiment triste s'ils avaient partagé tes idées? Personnellement, je trouve que ça sonne un peu xénophobe comme réflexion. Xénos au sens de différent et non d'ethnie différente.

Ceci étant dit, tu as quand même raison. Toi, tu n'es pas Charlie et moi non plus d'ailleurs. Ce matin, nous nous sommes levés et nous avons pris part au débat. 12 personnes ne le feront plus.

Bonne journée à toi.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- Pour Cabu, Charb, Wolinski et tous les autres... - l'hommage d'Anne Sinclair et la rédaction du HuffPost France

- Tuerie à Charlie Hebdo: soutien à mes collègues - Xavier Delucq

- Couvrez ce Saint que je ne saurais voir - Sylvain Raymond

- Le monde de Charlie - Yanick Barrette

- Pas si solitaires, les loups... - Yves-François Blanchet

- Nommer l'ennemi - Jacques Tarnero

- À fleur de peau - Caroline Dubois

- À Bernard Maris, homme délicieux - Jacques Sapir

- Ils ont tué deux de mes plus chers amis, mais pas leur essence - Mohamed Sifaoui


À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Je suis Charlie

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter