LES BLOGUES
27/09/2015 10:29 EDT | Actualisé 28/09/2016 05:12 EDT

Brisons le cercle vicieux canadien avec le Bloc Québécois

Il faut voir plus loin que le court terme, le NPD et le PLC vous proposent de sortir les conservateurs du Canada pour 4 ans, le Bloc Québécois vous propose de sortir le PCC-PLC-NPD du Québec pour de bon !

Le 19 octobre prochain, les Québécois auront à cocher une fois de plus une case à côté d'un parti pour les représenter au Canada, et ce, même si nous n'avons jamais signé la constitution imposée en 1982 par l'autre peuple fondateur, ce que des constitutionnalistes qualifient de véritable coup d'État !

Bien que le NPD ait eu une délégation importante de députés au Québec depuis 4 ans, il n'a pas livré la marchandise chez-nous, pourquoi cela changerait une fois qu'il a le pouvoir ? Les exemples récents sont nombreux où les intérêts économiques canadiens ont été avantagés au détriment des Québécois.

Le PCC, le PLC et le NPD, du pareil au même pour le Québec

Les conservateurs octroient un contrat de 33 milliards $ pour la construction de nouveaux bateaux à Halifax et à Vancouver et pas un sou pour Lévis. Le NPD et le PLC ont applaudi la décision : PCC, PLC et NPD, du pareil au même pour le Québec. Pire, nous apprenons que le contrat va finalement coûter 100 milliards $ ! Comme nous fournissons 20 % des impôts canadiens, c'est 20 milliards $ qui auraient dû être investis au Québec.

Situation inacceptable, mais silence radio du côté des fédéralistes qui sont incapables de défendre nos intérêts devant cette arnaque à la canadienne. Triste ironie, ils se sont réjouis en juillet dernier lorsqu'Ottawa a octroyé un contrat de 16 millions $ à Lévis. Des peanuts. Entendons-nous bien, nous sommes bien contents quand la Davie reçoit un contrat, mais 16 millions $ versus les 20 milliards $ qu'on a payé, il n'y a pas là matière à se réjouir. Investir 20 milliards $ dans le secteur maritime québécois, c'est 100 000 emplois. Vivement que les fédéralistes du Québec enlèvent leurs lunettes rouges ... Canada !

Même constat du côté du transport de pétrole, où le NPD et le PLC marchent main dans la main avec les conservateurs pour transformer le Québec en autoroute d'exportation des sables bitumineux. Le Québec n'a rien à gagner avec ces projets insensés d'exportation de pétrole de l'Ouest par oléoduc avec Énergie Est, par train avec Chaleur Terminals ou par bateau. Du pétrole bitumineux qui ne ferait que traverser le Québec : aucune consommation ni transformation au Québec, mais tous les risques de sécurité civile et d'environnement.

Le Bloc Québécois l'a bien compris, lui qui ne cherche pas à séduire les électeurs des provinces pétrolières. Il compte plutôt investir en fonction de nos intérêts. Il propose d'axer notre développement énergétique sur notre électricité verte à 99 % et il est premier de classe pour ses politiques en transports électriques selon l'Association des Véhicules Électriques du Québec.

Il y a plusieurs autres exemples récents où le PCC, le PLC et le NPD ont choisi les intérêts économiques du Canada au détriment des Québécois : sous financement du secteur de la forêt lors de la crise financière et aide à l'hydroélectricité de Terre-Neuve-Labrador au détriment d'Hydro-Québec. Tant que nous allons demeurer dans le Canada, cette liste va s'allonger. Rester à l'intérieur du Canada, ce n'est pas du statu quo, c'est du recul, décision après décision.

On a beau nous répéter que l'enjeu de cette élection est de sortir le Parti conservateur, mais depuis 2011, la preuve est faite que le Canada peut très bien élire un gouvernement majoritaire sans le Québec. Pour nous, cette élection est une fois de plus l'arbre qui cache la forêt canadienne. La réalité, c'est que les intérêts et les valeurs des Canadiens sont différents des nôtres. Il faut voir plus loin que le court terme, le NPD et le PLC vous proposent de sortir les conservateurs du Canada pour 4 ans, le Bloc Québécois vous propose de sortir le PCC-PLC-NPD du Québec pour de bon !

Un maximum de députés indépendantistes à Ottawa

Afin de justifier un vote pour le NPD, j'entends l'argument depuis quelques mois que l'indépendance ne se fera pas à Ottawa. Je réponds qu'un élu soit à Québec, à Ottawa ou dans un conseil municipal, plus nous serons nombreux à travailler activement avec la population pour le pays, plus vite nous allons y arriver. Un député de plus du Bloc Québécois à Ottawa, c'est un allié de plus dans le Camp du OUI qui fait la promotion constante du pays à nos côtés. Vous voulez que votre député travaille à temps plein pour le Camp du NON avec vos impôts ? Non merci !

L'objectif, c'est de passer de 23 % des voix dans le pays canadien à 100 % dans le pays québécois.

Le Québec a tout pour réussir. Brisons le cercle vicieux canadien avec l'indépendance du Québec !

Également publié dans les versions papier et électronique de l'aut'journal

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les chefs en campagne, élections fédérales 2015 Voyez les images