LES BLOGUES
06/09/2016 10:40 EDT | Actualisé 06/09/2016 10:40 EDT

L'an 1 du gouvernement Ouellet

DÉBAT DE BLOGUES - De quoi sera fait l'an 1 d'un gouvernement Ouellet? Simple, mais vaste question à la fois... Simple, car le mandat que nous auront confié les Québécois sera limpide: réaliser l'indépendance du Québec. Un engagement clair = un mandat clair.

De quoi sera fait l'an 1 d'un gouvernement Ouellet? Simple, mais vaste question à la fois... Simple, car le mandat que nous auront confié les Québécois sera limpide: réaliser l'indépendance du Québec. Un engagement clair = un mandat clair. Vaste, aussi, car pour la première fois de son histoire, le peuple québécois aura la chance de se doter d'une constitution. Il établira ainsi, par le rapatriement au sein de l'État du Québec de toutes ses lois, de tous ses impôts et de tous ses traités, la République du Québec. Non, pas question d'une monarchie!

Cela ne se réalisera pas par un coup de baguette magique... Il nous faut préparer chaque étape qui nous mènera à la République du Québec. Cette marche, elle débute dès maintenant, pendant la course à la direction du Parti québécois. Il est illusoire de penser qu'on puisse commencer à préparer le terrain six mois avant les élections de 2018, car même si on prenait le pouvoir dans ces circonstances, la gestion provinciale coutumière prendrait rapidement le dessus et relèguerait l'indépendance bien loin dans la liste des priorités du gouvernement. Faire l'indépendance, ça ne s'improvise pas selon l'air du temps. Reporter la question dans un hypothétique deuxième mandat est tout aussi risqué et pourrait bien causer une fragmentation encore plus grande du mouvement indépendantiste.

J'ai déposé le Plan 2018 pour la victoire des indépendantistes : un gouvernement indépendantiste dirigé par le Parti Québécois ou en coalition avec d'autres indépendantistes siégeant à l'Assemblée nationale du Québec. Car la convergence est incontournable afin de prendre le pouvoir.

«Dès l'an 1, mon gouvernement adoptera une démarche constituante en trois temps: un débat national sur la République du Québec, un référendum sur l'indépendance et la concrétisation de la République du Québec.»

La République du Québec : quel chemin ?

On reproche parfois aux indépendantistes de n'avoir dans le viseur que le pays à venir. C'est tout le contraire! L'indépendance s'incarne dans chaque aspect de notre vie, de nos choix de société, de notre quotidien.

Dès l'an 1, mon gouvernement adoptera une démarche constituante en trois temps: un débat national sur la République du Québec, un référendum sur l'indépendance et la concrétisation de la République du Québec. C'est le Plan 2018-2022.

Composée de commissaires issus de tous les milieux, la Commission pré-constituante consultera les Québécois de toutes les régions à partir d'un Livre vert sur La République du Québec qui portera à la fois sur le projet de société et sur la Constitution initiale de notre pays.

Une fois cette étape complétée, nous rendrons public un Livre blanc sur La République du Québec, élaboré à partir du rapport de la Commission pré-constituante. Ce Livre démontrera ce qui pourra être entrepris en tant que pays comme la décentralisation des compétences et des ressources dans les régions, le développement de l'emploi et la sécurité du revenu des personnes, l'essor du français et l'accueil des immigrants, les institutions démocratiques et la justice.

Le Livre blanc contiendra également la Constitution initiale de la République du Québec sur laquelle les Québécois se prononceront par référendum, décidant ainsi du statut politique du Québec. Un Oui amorcera la concrétisation de la République du Québec, 194e État à entrer à l'ONU.

La République du Québec à travers le monde

Un État obtient la reconnaissance internationale en démontrant un appui populaire à sa déclaration d'indépendance, en adoptant une constitution et ayant la capacité d'administrer son territoire. Ça aussi, ça se prépare longtemps d'avance. Les bureaux du Québec à l'étranger seront transformés en délégations générales du Québec avec comme mission de continuer à représenter les intérêts du Québec à l'étranger, mais aussi de préparer le terrain pour la reconnaissance par la communauté internationale de la proclamation d'indépendance du Québec.

«Qui dit peuple, dit aussi culture. C'est pourquoi dès la première année du gouvernement Ouellet, le milieu culturel québécois verra les investissements en culture augmenter de 90 millions $.»

De quoi sera fait le Québec indépendant ?

Il sera fait de nous tous, car nous le bâtirons ensemble! Mon plan Climat Québec 2030 est un exemple de projet de développement économique et de création d'emplois - plus de 350 000! - dans toutes les régions du Québec qui nous permettra de nous positionner en véritable leader économique mondial par la valorisation de nos innovations technologiques.

Le grand pacte social 2018, qui vise à donner à toutes les régions du Québec un accès rapide et illimité à Internet, est aussi un élément essentiel de ma vision du Québec indépendant. Il s'agit selon moi d'un pacte social aussi important et nécessaire que celui qui a été réalisé lors de la nationalisation de l'électricité.

Je compte également reprendre le dossier mis de l'avant par les Pères de la Charte de la langue française, Camille Laurin et René Lévesque. J'entends restaurer les dispositions initiales de la Loi 101 dans la législation, la justice et le marché du travail. Aujourd'hui, le français et l'anglais sont sur un pied d'égalité pour la législation et la justice, et le bilinguisme est devenu pratique courante dans l'administration publique. Le français est la langue officielle ou elle ne l'est pas. Actuellement, elle ne l'est plus. Nous reviendrons aux dispositions d'origine de la Loi 101.

Qui dit peuple, dit aussi culture. C'est pourquoi dès la première année du gouvernement Ouellet, le milieu culturel québécois verra les investissements en culture augmenter de 90 millions $, pour un total de 450 millions $ sur 5 ans afin que la culture québécoise et nos artistes rayonnent encore davantage, tant sur la scène nationale qu'internationale.

Je compte aussi créer Télé-Québec Information, une chaîne québécoise d'information en continu, ouverte sur le monde et alimentée par des bureaux régionaux. Une plateforme web viendra s'ajouter en support à TQI, de même qu'un bulletin quotidien d'information. Afin d'être ouvert sur le monde, nous doterons TQI d'une structure de partage des contenus avec les services de médias étrangers.

Notre plus grande richesse, ce sont nos cerveaux! La gratuité scolaire, de la maternelle à l'université, est un des meilleurs investissements qui soit. C'est ce que j'appelle du développement économique intelligent, car à long terme, la mesure s'autofinancera grâce aux impôts plus élevés des futurs salariés. À court et à moyen terme, l'initiative sera financée par le rétablissement de la taxe sur les banques et celle sur le capital en dormance.

En matière de santé, il existe une solution pour offrir plus de soins de première ligne aux Québécois : la mise en place des cliniques d'infirmières ouvertes 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans les 276 points de services des CLSC partout au Québec. Elles fourniront les soins de première ligne qui représentent 85 % des besoins la population. Le financement des nouvelles cliniques est possible en mettant fin à l'évitement fiscal que constitue l'incorporation des médecins. Mise en place par l'ancien ministre de la Santé Philippe Couillard, elle représente un manque à gagner annuel de 150 millions $ pour le gouvernement du Québec.

En début de semaine, j'ai annoncé que j'adoptais le contenu du programme de Véronique Hivon. Des idées innovantes, rassembleuses et inspirantes. Notre marche vers l'indépendance du Québec n'avait pas le même rythme, mais nous est très proches, Véronique Hivon et moi, sur les idées, sur la social-démocratie. Il m'apparaît naturel de faire vivre les idées qu'elle avait mises sur la table.

Un leadership rassembleur

Pour réussir, nous devrons compter sur tout le savoir-faire auquel nous avons accès. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des talents d'exception, tant au sein du caucus du Parti Québécois que du rassemblement des indépendantistes. Je mettrai de l'avant une réforme des statuts du parti : un Congrès aux deux ans plutôt qu'aux six ans et quatre Conseils nationaux par année plutôt que deux, avec des colloques et des prises de position en vue de préparer les Congrès. Je suis convaincue que c'est en redonnant à nos membres la place qui leur revient que le PQ retrouvera son efficacité et reconnectera beaucoup plus facilement avec la population. Nous devons aussi redonner aux assemblées générales annuelles leur véritable rôle : être le lieu d'imagination du Québec de demain!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images