LES BLOGUES
24/03/2018 08:00 EDT | Actualisé 24/03/2018 08:00 EDT

Couillard saccage les Laurentides

Est-il normal que le premier ministre Couillard préfère protéger la nature de l’île d’Anticosti pour un petit groupe de privilégiés, mais pas celle des Laurentides pour tous, pauvres, moyens et riches?

Pourquoi M. Couillard boude-t-il la région des Laurentides?
Martial Fortin
Pourquoi M. Couillard boude-t-il la région des Laurentides?

Voilà que le saccage des Laurentides est commencé pour établir une nouvelle ligne à haute tension d'Hydro-Québec. Malgré une forte non-acceptabilité sociale exprimée depuis cinq ans par les citoyens et les élus de toute la région des Laurentides, le premier ministre Couillard appuie ce saccage. Pourtant, après avoir dit que le saccage de la nature présente sur l'île d'Anticosti ne porterait pas sa signature, il y a effectivement ordonné l'arrêt de l'exploration d'hydrocarbures à fort coût pour les Québécois. Plus récemment, à l'encontre des analyses environnementales d'Hydro-Québec, il a ordonné l'enfouissement partiel de la nouvelle ligne à haute tension devant traverser la forêt Hereford en Estrie, le tout aux frais des Québécois. Pourquoi M. Couillard boude-t-il la région des Laurentides?

Même si la région des Laurentides ne compte pas de rivières de pêche au saumon comme l'île d'Anticosti, son territoire est beaucoup plus accessible à toute la population québécoise et aux visiteurs étrangers en offrant la même nature aux portes de Montréal et de Gatineau. Est-il normal que le premier ministre Couillard préfère protéger la nature de l'île d'Anticosti pour un petit groupe de privilégiés, mais pas celle des Laurentides pour tous, pauvres, moyens et riches?

Personne n'envisagerait de planter une rangée d'énormes pylônes sur les montagnes qui entourent le lac Tremblant à Mont-Tremblant, ni le lac Archambault à Saint-Donat, ni le lac Masson à Sainte-Marguerite/L'Estérel, ni le lac des Sables à Sainte-Agathe-des-Monts. Alors est-il normal de le faire sur les montagnes entourant le lac Saint-Joseph situé au cœur du superbe village récréotouristique de Saint-Adolphe-d'Howard?

Pourquoi M. Couillard refuse-t-il d'exiger que le quart du tracé de la nouvelle ligne à haute tension dans les Laurentides soit enfoui dans l'emprise de chemins publics sans aucun déboisement?

Pourquoi M. Couillard refuse-t-il d'exiger que le quart du tracé de la nouvelle ligne à haute tension dans les Laurentides soit enfoui dans l'emprise de chemins publics sans aucun déboisement? Cela lui permettrait pourtant de protéger le développement économique d'un secteur dépendant presque exclusivement de ses attraits récréotouristiques naturels. Cela lui permettrait également de respecter la loi québécoise sur le développement durable ainsi que les schémas d'aménagement, les chartes du paysage et les aires de protection des sommets et des versants de montagne, tous adoptés par les gouvernements de proximité que sont les municipalités et les MRC.

Le seul commentaire de M. Couillard pour justifier sa décision de deux poids, deux mesures fut : « C'est un câble d'exportation, ce n'est pas une ligne de branchement domestique comme c'est le cas dans les Laurentides. ». Pourtant, dans les centres urbains, il y a beaucoup de lignes à haute tension de branchement domestique qui sont enfouies.

Or, le coût additionnel d'un tel investissement, amorti sur sa durée de vie, représente une somme de 0,18$ par année pour un Québécois qui paie une facture annuelle d'électricité de 1 200$. Un coût très raisonnable que tous les Québécois sont certainement prêts à payer pour protéger le paysage et l'économie récréotouristique de son beau secteur des Pays-d'en-Haut dans les Laurentides.

Il n'est pas trop tard pour mettre fin à ce saccage alors que le déboisement n'est complété qu'à 50% dans le secteur critique où l'enfouissement est de mise.

Il n'est pas trop tard pour mettre fin à ce saccage alors que le déboisement n'est complété qu'à 50% dans le secteur critique où l'enfouissement est de mise. Le gouvernement doit agir avant qu'Hydro-Québec commence l'érection de sa centaine de pylônes de près de vingt étages de haut.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost