LES BLOGUES
15/07/2015 03:06 EDT | Actualisé 15/07/2016 05:12 EDT

Mononcle Gabriel Nadeau-Dubois

Lors des grèves étudiantes de 2012, comme plusieurs, j'étais impressionné par le discours des porte-paroles des associations étudiantes. Articulés, informés, maîtrisant à merveille les enjeux sur l'éducation post-secondaire au Québec, les porte-paroles avaient de quoi faire rougir de nombreux politiciens de carrière. Bref, ils étaient bons, c'est pourquoi je traitais, candidement, de jaloux ce vieux mononcle syndicaliste, qui critiquait GND pour ne pas avoir dénoncé les casseurs lors des manifestations. J'eus beau lui expliquer ad nauseam qu'en réduisant le mouvement étudiant aux casseurs, il faisait fausse route, jouant le jeu du gouvernement libéral qui cherchait à discréditer l'ensemble du mouvement pour quelques écervelés.

Mais bon, dans sa bêtise, le mononcle est tenace, il campe sa position, pour lui, la contestation étudiante est noyautée par des voyous, des extrémistes qui sont fermés à toute discussion. Exit la réflexion sur la marchandisation de l'éducation, exit la jeunesse politisée qui s'engage socialement, mononcle voit maintenait des anarchistes partout. Allant encore plus loin, après le mouvement de grève, mononcle fera partie de ceux qui se scandalisent que la CSN offre à GND un emploi. Pourtant, il se dit progressiste, il fut même, sa vie durant, impliqué activement dans le mouvement syndical, rien à faire, le jeune Nadeau-Dubois est un immature, un anarchiste qui ne comprend rien à la réalité des travailleurs, à quoi bon gaspiller nos cotisations syndicales pour lui.

Je tiens à rassurer mononcle, ses cotisations syndicales n'ont pas servi à rien, le jeune GND a gagné en maturité, à preuve, il utilise maintenant lui aussi la rhétorique de mononcle. Lui aussi veut démasquer les extrémistes, lui aussi dénonce le durcissement de ton et la dérive d'un mouvement noyauté par des gens fermés d'esprit. À la différence du mononcle syndicaliste qui parle crûment et qui critique sans détour, GND, pose des questions dérangeantes, il émet des nuances, bref c'est un mononcle 2.0. Un mononcle politiquement correct, ouvert à la différence et au dialogue. N'en demeure pas moins que sous ce vernis, mononcle 2.0 discrédite le mouvement souverainiste dans son ensemble à force d'insister sur le soi-disant repli sur soi et le supposé manque de sensibilité face à la diversité culturelle.

Cette gauche multiculturaliste qui s'accommode de la décision de la Cour Suprême sur le voile intégral semble beaucoup moins empressée à exprimer son indignation lorsqu'il est question de l'affaiblissement de la nation québécoise et du recul de la langue française. Semble-t-il qu'il est plus acceptable de défendre un symbole d'oppression des femmes sous prétexte de respect de la différence et de droit individuel, que de défendre un projet politique qui vise la pérennité d'une identité collective.

Rassurez-vous mononcle Gabriel, je ne crois pas que votre discours relève de la trahison et de la « haine de soi », je pense plutôt que vous avez un amour propre disproportionné qui vous fait prendre l'opposition à vos opinions politiques pour de l'intimidation et de la violence.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

10 extraits de Tenir tête, de Gabriel Nadeau-Dubois

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter