LES BLOGUES
15/03/2018 09:00 EDT | Actualisé 15/03/2018 09:00 EDT

Les 7 grands défis auxquels on ne peut plus échapper

Prendre conscience de ces défis, c'est s'éveiller à un mode de possibilités où nous pouvons, à notre échelle, créer une nouvelle réalité plus humaine et bienveillante.

Blend Images/John Lund via Getty Images

À l'échelle internationale ou locale, chaque drame humain nous rappelle combien la vie est fragile et précieuse. Je fais allusion aux bouleversements sociaux qui ont affecté et affecteront encore des milliers de personnes à travers le monde. Je fais aussi allusion à la vie, tout court. À l'importance et au peu d'importance que nous lui accordons. À ce que nous en faisons...

Chaque bouleversement touche notre humanité, nous relie à autrui et à son histoire. Si un simple battement d'ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas, imaginons ce qu'un geste de provocation ou un regard de mépris peut engendrer. Si tout va trop vite dans certaines sphères d'activités, tout va trop lentement dans notre aptitude à faire face aux défis qui nous sont présentés dans ce monde en changement. Prendre conscience de ces défis, c'est s'éveiller à un mode de possibilités où nous pouvons, à notre échelle, créer une nouvelle réalité plus humaine et bienveillante.

Défi économique : nourrir la vie contenue en chaque instant

Chaque acte répréhensible commis pour induire la peur dans le monde engendre des répercussions considérables au plan socioéconomique. Et cela limite directement nos libertés. Lorsque le sentiment de sécurité est touché, le corps se place en position de vigilance. On parle alors plutôt de survie. Un sentiment de stress longuement maintenu dessert la vie et bloque la croissance. Il importe donc de revenir à soi pour nourrir la vie au lieu de nourrir la peur. Pour nourrir la vie, il est impératif de s'enraciner au présent, en pleine conscience.

Pour nourrir la vie, il est impératif de s'enraciner au présent, en pleine conscience.

Défi écologique : mettre notre créativité au service de la vie

Tout incident au plan écologique, où que ce soit dans le monde, nous place devant une évidence : notre lieu de vie terrestre est unique et irremplaçable. Une catastrophe dans une région affecte l'équilibre de tout un écosystème et engendre son lot de répercussions sur l'ensemble. Découvrez une fois de plus, l'Effet papillon. À plus petite échelle, nous sommes invités à redécouvrir notre environnement afin de cohabiter avec lui à partir d'une vision renouvelée et orientée sur la préservation. Nous avons suffisamment de créativité pour dépasser l'exploitation de nos ressources en misant sur une variété d'énergies renouvelables. Il est temps de renoncer aux contrôles économiques qui nous appauvrissent.

Défi climatique : lâcher prise

Qu'il s'agisse de phénomènes naturels ou les conséquences de nos comportements humains ou habitudes de consommation, le climat nous confronte au changement, à l'adaptation et à différents enjeux. Nous contrôlons peu de choses dans la vie et faisons face à une variété d'expériences où notre aptitude au lâcher prise devient une valeur sure. Notre devoir à l'échelle climatique est de vivre chaque jour avec ce qui nous est présenté. Et de saisir, beau temps comme mauvais temps, le meilleur de chaque instant.

Défi alimentaire : avoir confiance en nos messages corporels

Qui peut se targuer de savoir hors de tout doute ce qu'il nous faut manger désormais pour nous assurer santé et longévité? À défaut d'être complètement égarés par de nombreux messages contradictoires, nous sommes face au défi de réapprendre à écouter les messages de notre corps et à identifier ce qui est bon ou non pour nous. Adopter un meilleur contact avec son corps, c'est établir un dialogue complice avec soi, autrement dit, un contact direct avec la vie. Plus on est près des signaux de notre corps, plus on apprend à lui faire confiance, car c'est notre guide le plus précieux.

Plus on est près des signaux de notre corps, plus on apprend à lui faire confiance, car c'est notre guide le plus précieux.

Défi psychologique : transformer la peur

L'anxiété connaît des sommets actuellement. Ses manifestations sont multiples et s'expriment sous une variété de formes, dépendamment de nos enjeux et limites personnelles. Nous sommes face au défi d'éveiller nos aptitudes à la maîtrise de soi. Et celles-ci se développent grâce à une meilleure conscience de soi, une attention soutenue à nos discours et à des stratégies visant à nous ramener dans l'instant présent. Pourquoi l'instant présent s'affiche-t-il désormais si important? C'est un espace « sans souffrance ». Si nous nous exerçons à multiplier ces instants, nous créons ce qui est tant recherché: le bonheur. Vivre dans le passé ou dans le futur revient à être absent de sa vie. La vie, notre vie, n'existe qu'au présent. Certains, plusieurs, sont privés de leur vie quasiment en permanence. La peur, comme l'anxiété, n'existe pas au présent.

Défi familial : repenser les priorités

La question fondamentale associée à la famille est : de quoi nos enfants ont-ils le plus besoin? Une multitude d'activités et de produits ou davantage de liens authentiques, d'attachement? Si la vie est fragile et si précieuse, sans doute avons-nous besoin de repenser nos priorités. En étant davantage conscients de notre stress, de la baisse inquiétante d'empathie dans nos relations avec autrui, nous pourrions sans doute réapprendre à « être » en relation afin de prendre soin de soi et de ceux qu'on aime. Après tout, qu'est-ce qu'on ne veut vraiment pas avoir à regretter au dernier jour de la vie? Que veut-on que ceux qu'on aime se rappellent en évoquant notre souvenir?

Défi professionnel : préserver notre liberté

L'univers professionnel est un lieu favorable au dépassement et à la réalisation. On oublie souvent que d'autres dimensions de notre vie sont aussi porteuses d'épanouissement. Une forte identité professionnelle laisse parfois un tas de plages désertes dans plusieurs autres dimensions de notre vie. La vie professionnelle nous piège lorsqu'on y place ses attentes, ses besoins de reconnaissance, son identité, sa satisfaction et ses meilleurs espoirs. Lorsqu'on y épuise sa vitalité, de toute évidence, on s'est égaré sur le parcours. Préserver sa liberté, c'est rester maître de sa vie.

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images