Les blogues

Mariages dispendieux, mariés malheureux

En 2013, les dépenses moyennes des Américains pour se marier dépassaient les 23 000 $.
Cette publication a été publiée sur la plateforme des contributeurs au HuffPost, maintenant retirée du Web. Les contributeurs avaient plein contrôle sur leurs publications et le faisaient librement sur notre site. Si vous voulez signaler cette publication comme étant abusive, envoyez-nous un courriel.

Démontrer le lien entre dépenses et divorce. Voici l'objet de l' étude scientifique publiée le 15 septembre dernier par Andrew Francis et Hugo Mialon du département d'économie de l'Université Emory, aux États-Unis.

Aux États-Unis, en 2014, l'industrie du mariage amasse un capital de 50 milliards de dollars. En 2013, les dépenses moyennes des Américains pour se marier dépassaient les 23 000 $.

Cette étape importante de notre vie demande environ 12 mois de préparation, et pas moins de 44 tâches à organiser avant le jour J. Mais, pour la première fois, Francis et Mialon ont réussi à trouver un lien entre nos dettes et nos chances de divorcer.

En étudiant un échantillon de 3 000 couples mariés aux États-Unis. Les chercheurs de l'Université Emory ont constaté que plus de 46 % des couples ayant dépensé 20 000 $ pour leur mariage ont divorcé. À l'inverse, les couples dépensant 1000 dollars ou moins ont 53 % moins de chance de se séparer.

Le stress des dettes

Ainsi, grâce à leur questionnaire et ses 40 questions, les chercheurs ont pu évaluer les réponses de leurs 3 000 cobayes. Les analyses comparatives prennent en compte : l'état matrimonial, la durée du mariage, le nombre d'enfants, les sentiments et les attitudes lors de la demande en mariage, la lune de miel, les dépenses lors de l'achat de la bague de fiançailles, les personnes présentes au mariage, les dépenses totales du mariage, l'âge, l'âge au moment du mariage, le niveau d'éducation, l'emploi, les revenus par année, la région de résidence, la religion, et tous les renseignements similaires concernant le partenaire.

Parmi les personnes ayant répondu au questionnaire, celles s'étant mariées avant l'âge de 13 ans ou après 60 ans n'ont pas été sélectionnées. De même que les couples homosexuels ou les personnes ayant répondu en moins de deux minutes.

Pour 93 % des personnes analysées, le stress causé par les dettes à la suite de leur mariage reste la première cause de sa dissolution. Pour cette raison, une bague de fiançailles imposante et un mariage coûteux accentuent les dettes et, donc, le stress causé par les dépenses. Avant la Seconde Guerre mondiale, seuls 10 % des bagues de fiançailles contenaient un diamant. En 2013, ces chiffres atteignaient les 80 %.

Grand coût, petit avenir

Pourtant, les hommes qui dépensent entre 2000 $ et 4000 $ pour une bague de fiançailles augmentent de 1.3 % leur chance de divorcer. Quant aux femmes, plus le mariage coûte cher (20 000 $ en moyenne), plus les chances de divorcer sont élevées.

Au contraire, l'échantillon de couples ayant dépensé environ 8000 $ en totalité, pour leurs bagues et pour leurs mariages, réduit le risque de divorcer un jour. D'ailleurs, ces couples sont souvent plus éduqués et moins influencés par la propagande de l'industrie du mariage.

Pour tous les cobayes, le constat reste le même. En ce qui concerne la différence d'âge, elle influence surtout leur décision lors de la demande en mariage. Car, plus l'écart est important, moins ces couples ont de chance de s'unir un jour.

À l'avenir, Francis et Mialon souhaitent étudier l'évolution des relations avant le mariage. De cette nouvelle étude, les chercheurs pourront tirer des conclusions précises quant à la réelle influence de l'industrie du mariage sur la durée de vie des relations.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les meilleures «photobombs» de mariages