LES BLOGUES
08/03/2019 06:00 EST | Actualisé 08/03/2019 06:00 EST

Le poids de la plume: les femmes transforment le monde du travail

Les femmes innovent toutes à leur manière, tant par de grandes avancées qui vont bouleverser le monde que par de petits changements qui auront un effet positif sur leur environnement immédiat.

Devant des exemples de femmes jeunes et moins jeunes qui accomplissent des choses extraordinaires, on se dit que ces femmes de tête forment une élite, représentent l'exception, un idéal inatteignable par le commun des mortels. Et pourtant.
Westend61 via Getty Images
Devant des exemples de femmes jeunes et moins jeunes qui accomplissent des choses extraordinaires, on se dit que ces femmes de tête forment une élite, représentent l'exception, un idéal inatteignable par le commun des mortels. Et pourtant.

Je n'ai jamais été celle qui parle le plus fort. Celle qui déplace les montagnes. Comme Greta Thunberg, la jeune Suédoise qui donne la leçon aux décideurs de ce monde sur les changements climatiques, ou Malala Yousufzai, cette jeune activiste pakistanaise qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2014. Je ne suis pas à la tête d'un empire comme Sheryl Sandberg, COO de Facebook, ou Susan Wojcicki, CEO de YouTube.

Devant des exemples de femmes jeunes et moins jeunes qui accomplissent des choses extraordinaires, on se dit que ces femmes de tête forment une élite, représentent l'exception, un idéal inatteignable par le commun des mortels (et d'autant plus si le syndrome de l'imposteur, tellement sournois et récurrent particulièrement chez les femmes, même les plus admirées comme Michelle Obama, a tendance à s'incruster comme la glace l'hiver sur les trottoirs de Montréal).

Et pourtant. L'automne dernier, Randstad Canada a commandé une étude auprès de la firme Ipsos pour sonder plus de 1000 Canadiennes, dans le but de recueillir leurs opinions et leurs perceptions quant aux conséquences de l'automatisation sur les emplois et l'importance de l'innovation en milieu de travail.

Selon cette enquête, même si 30% des femmes ont admis craindre l'automatisation, 54% des étudiantes ont déclaré choisir un champ d'études qui les préparera à l'avenir.

61% des répondantes se considèrent comme des preneuses de risque, ce qui peut sembler surprenant au premier abord, mais quand on y réfléchit, c'est vrai que les femmes sont constamment en train de prendre des risques dans leur carrière.

Risquer de perdre une éventuelle promotion pour partir en congé de maternité. Risquer de monter sa propre entreprise. Risquer de choisir un métier traditionnellement dominé par les hommes. Risquer de dénoncer des comportements inappropriés ou des mesures inéquitables au bureau.

Le mouvement #metoo constitue un vibrant exemple de cette prise de risques. Un mot-clic, quelques mots, et c'est toute une parole qui se libère, tout un mouvement de changement qui se déclenche à grande échelle dans les petites et grandes entreprises, dans toutes les industries.

À l'occasion d'une table ronde réunissant des femmes de tous horizons professionnels pour parler des résultats de l'enquête, nous avons discuté d'innovation. L'importance d'élargir notre conception de l'innovation est l'une des pistes de réflexion avancées lors de cette conversation. L'innovation peut se révéler partout, dans n'importe quel domaine où émerge un désir de changement.

Moi aussi, au quotidien, à ma mesure, je prends des risques, j'innove, j'essaie de nouvelles façons de faire, je propose de nouvelles idées, par ce qui est ma matière première dans mon métier de communicatrice: les mots.

Peut-être qu'il faut cesser d'associer systématiquement l'innovation à des entreprises telles qu'Apple ou Amazon. Les femmes innovent toutes à leur manière, autant par de grandes avancées qui vont bouleverser le monde de la technologie, de la science ou de la justice sociale, que par de petits changements qui auront un effet positif sur leur environnement immédiat.

Alors que nous célébrons cette semaine la Journée internationale des femmes, faisons un effort supplémentaire pour reconnaître les contributions humaines et innovantes des femmes à nos organisations, nos milieux de travail et au monde du travail en général.

Bonne Journée internationale de la femme!

À LIRE AUSSI:

» Violences gynécologiques: 8 ans après mon accouchement, mon corps n'a pas oublié
» Les chemins inattendus de l'imagination
» Doit-on voter à la proportionnelle?

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.