LES BLOGUES
19/09/2016 08:07 EDT | Actualisé 19/09/2016 08:07 EDT

Vie de couple: engagez-vous qu'ils disaient

La vie de couple, parfois je me dis que c'est un peu comme l'armée...

Vous savez! Ces vieilles pubs dans lesquelles on vous raconte que vous êtes indispensable à cette formidable équipe que vous formerez. Et qu'ensemble, vous allez rien de moins que changer le monde!

Cela bien sûr, en prenant soin de taire que la tragique réalité du quotidien sera beaucoup moins glamour que ce qu'on vous aura laissé miroiter.

En repensant à ces vieilles pubs que j'ai dû voir un nombre incalculable de fois à la télé, je me suis dit que le principe s'appliquait probablement au couple en général.

Au mien, très certainement!

Car c'est qu'au fil des années, je dois me rendre à l'évidence, j'ai parfois cette impression un peu «malaisante» que l'homme de la maison et moi sommes devenus rien de moins qu'un vieux couple. Vous savez? Cette image à laquelle personne ne souhaite ressembler d'un homme et d'une femme qui au début de leur relation ne pouvaient souffrir d'être séparés plus de deux secondes et quart. Et qui des années plus tard, se parlent de moins en moins, autrement que pour régler la «poutine» du quotidien...

- «Chéri, as-tu pensé à rapporter du pain ?»

La banalité du quotidien dans toute sa splendeur pourrions-nous dire! Mais qui, sans aucun doute, est fort probablement le lot de tous les couples que la terre ait porté depuis au moins l'Homme de cro magnon.

Plus prosaïquement?

La simple évidence qu'hier, on tentait de vous recruter. Alors qu'aujourd'hui...vous faites partie du personnel. Et que par conséquent, il est probablement beaucoup trop tard pour que vous puissiez imaginer négocier quoi que ce soit !

Engagez-vous, ne disaient-ils pas?

Je ne me résigne pas ! Et je m'acharne à me demander s'il est si illusoire de croire que la passion puisse survivre aux années...

Parfois, je me dis qu'il faudrait oser être un peu plus fous. Et tiens donc ! Pourquoi pas ? Changer de place dans le lit par exemple ! Et ici, que lève la main et me tire la première pierre celui ou celle qui pourra affirmer haut et fort qu'il ne dort pas toujours du même côté du lit !!

Personne ?

Je savais bien !

N'en demeure pas moins qu'on a beau être des êtres d'habitude, je me dis qu'il doit sans doute y avoir des limites à la chose, non ?

«Ce n'est pas nécessairement de faire toujours les mêmes choses avec la même personne qui soit le problème. Mais plutôt, de devoir être toujours la même personne!»

Parfois, devant la nonchalance de l'Homme de la maison qui lui, ne voit aucun problème dans cette routine dans laquelle nous nous vautrons lui et moi, je me dis qu'il faudrait que je pense à une opération de choc dont je pourrais parler sous le nom de code #RetourAuBercailDeLaFolieDesDébuts.

Dans le genre? M'inventer un amant transi d'amour, m'envoyer des fleurs.

Ou encore, me trouver des raisons de découcher....

Dans la réalité, j'ignore si ça fonctionne ces affaires-là ! Mais dans les films, ça semble efficace !

Bref ! J'étais, je l'avoue, un peu gênée d'avouer, à bout de ressources, que j'avais consulté Google pour me venir en aide. Mais en me retrouvant, à la simple question de savoir comment sortir de cette fichue routine, avec 399 000 résultats recrachés par internet, je me suis dit que visiblement, j'étais bien loin d'être la première oursonne à me poser la question!

Et que clairement, je n'avais rien inventé ici !

Sauf qu'à travers ces milliers d'articles bidons prétendant nous révéler rien de moins que «le-Saint-Graäl-de-la-vérité-applicable-à tous-les-couples», je suis tombée sur un article qui m'a semblé un peu moins mauvais que les autres. Et qui en gros, racontait que la principale cause de cette routine qui s'installe, et qui habituellement est plus particulièrement perturbante pour la femme que pour l'homme, réside probablement dans peu de choses. Soit ce fait que ce n'est pas nécessairement de faire toujours les mêmes choses avec la même personne qui soit le problème. Mais plutôt, de devoir être toujours la même personne! Jusqu'à la fin de temps.

Et/ou jusqu'à ce que mort s'ensuive!

Par exemple, être celle qui prépare le souper tous les soirs (parce que je suis là avant lui). Être celle qui prépare tous les jours les lunchs du lendemain (parce que j'ai le temps, non ?). Être celle qui pense, 52 semaines par années, à ce qu'on mangera la semaine suivante (parce qu'à lui, ça ne lui vient pas de penser à ce qu'il mangera dans une semaine !)

Vous voyez le genre ?

Bref ! C'est ce qui expliquerait probablement, je l'imagine, pourquoi ce sont les femmes qui, majoritairement, sont les plus frustrées de cette routine qui s'installe au fil du temps...

Car très clairement, toutes les vies de couple semblent devoir se former sur un seul grand principe: celui du partage des rôles, n'est-ce pas ? Celui qu'on accepte plus ou moins consciemment de jouer. Ou dont on «hérite» par la force des circonstances. Et celui qu'on attribue à l'autre.

Jusqu'à ce que, à peu près du jour au lendemain, on réalise soudainement qu'on est devenu la mère de tout le monde ! Et de ses enfants, et de son mari, et de ses propres parents. Et qu'on soit soudainement prise devant cette évidence que ce qui était bien agréable au début, parce que largement valorisé par la société (prendre soin de son homme, de ses enfants, des autres en général) est devenu au fil du temps rien de moins qu'un carcan dont il relève d'Hercule de se soustraire !

Et c'est probablement là le plus grand piège n'est-ce pas ? Car quel homme, je vous le demande - le mien moins que n'importe quel autre - se présenterait un beau matin, «troublé» de voir sa chère moitié en faire autant pour lui ?

Et que je vous rassure ici.

Et non, je ne m'attends pas à une réponse !

Mais soudainement, j'ai comme l'impression d'avoir mis le doigt sur la question la plus insoluble de l'univers!

La Caramilk n'a qu'à bien se tenir!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Cinq exercices pour une meilleure vie sexuelle

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter