LES BLOGUES
07/01/2018 08:00 EST | Actualisé 07/01/2018 08:00 EST

Adieu 2017, merci pour tout!

2017, nous avons commencé notre histoire dans l’indifférence des élus au pouvoir.  Mais nous la terminons dans l’espoir.

Sasiistock via Getty Images

Nous y sommes. Notre histoire est terminée et le temps est venu de nous séparer. On a vécu des moments inoubliables ensemble. J'espère que ma prochaine aventure m'apportera autant, sinon plus de satisfaction que la nôtre. 2017, c'est avec une petite boule d'émotion dans la gorge que je te dis adieu.

À nos débuts, j'étais très affairée à bâtir le regroupement Parents Pour Toujours. Les conditions de vie déplorables des parents qui, comme moi, prennent soin de leur enfant différent d'âge majeur sans aucun soutien de l'État doivent être corrigées et tu m'as bien souvent vue révoltée devant certaines situations. Complice dans toutes mes péripéties, tu m'as menée vers des expériences qui m'ont fait grandir. Moi, je t'ai suivi en faisant de mon mieux pour que la fierté soit au rendez-vous à la fin de notre voyage ensemble.

Ensemble, nous avons crié d'une voix tellement forte qu'elle en a ébranlé les colonnes de l'Assemblée nationale.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que notre équipée aura été remplie d'émotions. Toute une gamme d'émotions! Tout d'abord, il y a eu le désespoir face à l'indifférence du gouvernement devant mes nombreux appels à l'aide. Puis est venu le bonheur de voir une foule de parents venir se joindre à moi au sein de Parents Pour Toujours. Ensemble, nous avons crié d'une voix tellement forte qu'elle en a ébranlé les colonnes de l'Assemblée nationale. Il y a eu le soulagement de voir un élu, M. Paradis, nous tendre la main pour nous accompagner dans notre croisade. Et, enfin, est arrivée la satisfaction de voir les gens au pouvoir réagir enfin à la détresse des familles naturelles et ouvrir le dialogue avec elles. Il était temps.

2017, nous avons croisé tellement de parents à bout de souffle tout au long de notre route... Des parents déchirés entre leur désir de garder leur enfant auprès d'eux et l'épuisement qui les ronge, résultat de l'absence totale de soutien de l'État. Combien de parents ont payé le gros prix, parce qu'ils ne veulent pas abandonner leur enfant dans un CHSLD ou dans une famille d'accueil? Combien de parents ont vu leur situation financière s'effondrer parce qu'ils ont fait le choix de s'occuper de leur enfant? Malgré tous leurs efforts pour garder la tête hors de l'eau, combien de parents ont été aspirés dans un tourbillon qui les a cruellement entraînés par le fond? Combien de parents se sont retrouvés prisonniers d'un filet social qui n'est pas assez fort pour les soutenir, mais assez fort pour les emprisonner? Combien de parents nous ont raconté les nombreux deuils qu'ils ont eu à faire? Les beaux enfants en santé, la belle maison, la carrière passionnante, les vacances, les voyages, la belle retraite... Pouf! Tout ça leur a été enlevé d'un seul coup. Combien de sacrifices, de renoncements et de difficultés nous ont été relatés? Combien de couples ont payé le prix ultime et se sont séparés?

Combien de parents ont payé le gros prix, parce qu'ils ne veulent pas abandonner leur enfant dans un CHSLD ou dans une famille d'accueil?

2017, nous avons dit et répété aux élus que le handicap et la maladie ne disparaissent pas par magie quand l'enfant différent atteint ses 18 ans. Que l'amour d'un parent pour son enfant ne disparaît pas non plus quand l'enfant devient majeur. Nous avons expliqué encore et encore combien le quotidien des familles naturelles est un combat perpétuel. Nous avons dénoncé qu'il est totalement inacceptable de laisser ces familles sans aucun soutien, quand on sait que les familles d'accueil sont très bien soutenues par l'État. Oui, nous avons dit, répété et expliqué. Nous avons aussi démontré que malgré la lourdeur de la tâche qui leur fait plier les genoux, les parents pour toujours refusent de casser.

2017, nous avons commencé notre histoire dans l'indifférence des élus au pouvoir. Mais nous la terminons dans l'espoir. Je dois te laisser, 2018 est déjà là.

Ma résolution à l'aube de cette nouvelle aventure : terminer le boulot que nous avons entamé ensemble.

Ma résolution à l'aube de cette nouvelle aventure : terminer le boulot que nous avons entamé ensemble. Les choses sont encourageantes : un comité de travail réunissant les parents pour toujours et le ministère de la Santé et des Services sociaux a été créé, et les travaux vont bon train. Ils vont se poursuivre jusqu'en mars prochain et par la suite, la ministre Lucie Charlebois prendra charge du dossier et, nous l'espérons, nous annoncera de bonnes nouvelles rapidement.

2017, tu auras été la lumière au bout d'une nuit interminable. Tu as donné vie à l'espoir et tu as mis à mort l'indifférence. Puisse 2018 nous guider vers la lumière éclatante de l'ouverture des cœurs et du soutien des familles naturelles.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost