LES BLOGUES
18/02/2016 09:42 EST | Actualisé 18/02/2017 05:12 EST

Cessons de cautionner par notre silence le massacre par la Turquie du peuple kurde

Depuis plusieurs années, la Turquie et son président Erdogan livrent une guerre sans merci au peuple kurde. Cessons l'hypocrisie et l'indulgence envers son régime.

«Nous risquons de mourir brûlés à tout moment (...) Nous avons besoin d'aide (...) les forces étatiques continuent à nous tirer dessus (...) nous sommes actuellement 20 survivants mais nous sommes tous blessés. L'immeuble dans lequel nous sommes réfugiés est encerclé par les chars. Je dois raccrocher. Ils nous encerclent...»

Cette dramatique conversation téléphonique date du 10 février 2016 et son auteure, Derya Koç, est une militante du HDP réfugiée dans un immeuble de Cirze, ville à majorité kurde du sud-est de la Turquie bombardée par l'armée turque.

Depuis plusieurs années, la Turquie et son président Erdogan livrent une guerre sans merci au peuple kurde, et pas seulement aux combattants du PKK. Chaque jour, les exactions commises par les forces turques dans les provinces et les villes kurdes sous couvre-feu se multiplient avec pour objectif de venir à bout de la résistance de ces populations civiles.

Car le régime d'Erdogan préfère livrer un combat inégal aux Kurdes de Turquie plutôt que de s'attaquer au groupe État islamique. Il bombarde d'ailleurs actuellement les positions kurdes en Syrie.

Mais le peuple kurde est un peuple de résistants qui ne rompra pas.

Pour lutter contre l'État islamique, les Kurdes sont en première ligne et leur courage est exemplaire. Les femmes kurdes se battent aux côtés des hommes, à Kobané comme ailleurs. Elles incarnent la résistance à l'obscurantisme.

Cessons de regarder ailleurs sous prétexte que l'État turc retient dans ses frontières une partie des migrants qui fuient la guerre.

Cessons l'hypocrisie et l'indulgence envers le régime d'Erdogan, membre de l'OTAN qui espère un jour être accueilli au sein de l'Union européenne et qui, dans son propre pays, attise les tensions et viole les doits de l'Homme.

Pour sortir de cette spirale de violence et d'alliance contre nature, l'Union européenne doit reconsidérer son rapport avec la Turquie et exiger au plus vite la reprise des négociations.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo #OccupyGezi Protests Voyez les images