LES BLOGUES
15/03/2013 03:38 EDT | Actualisé 15/05/2013 05:12 EDT

Le crime de lèse-majesté des écologistes canadiens

Getty

Avec ce blogue, on parle pour parler, on s'entend? Et puis, ne m'accusez pas de paranoïa, nous le sommes tous un peu avec ce gouvernement de bouffons de Harper et c'est même un signe de santé mentale! Bon, allons-y : je m'attends avec le prochain budget fédéral à quelque chose comme une disposition qui permettrait d'accuser les écologistes de crime de lèse-majesté. Que voulez-vous, Harper est aux abois, car ses ministres Oliver et Kent sont sur le bord du suicide. Parce que personne ne semble gober que les sables bitumineux sont éthiques (Kent) et verts (Oliver)! Surtout les Américains...pour le long pipeline qui se rendrait aux grandes raffineries du Texas, et cela, à cause des « ennemis du Canada » que sont les écologistes!

Oliver, ministre des Ressources naturelles, nous avait déjà mis au parfum, préparé les cerveaux, au fait que les écologistes se comportaient comme des ennemis du pays, ennemis du développement économique, ennemis de la création d'emplois. «Ils veulent nous ramener au Moyen-Âge», dit le ministre fédéral des Ressources naturelles (ici) « Le ministre les accuse même d'être à la solde d'intérêts étrangers pour miner l'intérêt supérieur de la nation canadienne. »

Mais de là à passer en douce dans une autre loi budgétaire (mammouth?) une provision permettant de poursuivre les écologistes pour activités terroristes, criminelles, il y a quand même tout un monde, non? Eh bien non, comme en font foi cette stratégie antiterroriste du gouvernement Harper : « stratégie antiterroriste publiée par le gouvernement Harper en février 2012 : renforcer la résilience face au terrorisme. Dans ce document, on réfère à des « groupes extrémistes » ayant pour cause les droits des animaux, l'environnementalisme et l'anticapitalisme. »

« L'économisme » harpérien, cette idéologie économique favorisant les « performants », est la nouvelle loi quasi constitutionnelle du Canada (en régime dictatorial). Harper a toujours été clair à ce sujet : aucune mesure environnementale ne doit aller contre le développement économique, ajoutant, populiste, contre la création d'emplois. Et aller contre la loi, c'est...criminel!

La très grande majorité des océans, des lacs et des cours d'eau ne sont plus légalement protégés depuis le dernier budget mammouth. Reste donc à faire taire définitivement les écologistes...

Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace