LES BLOGUES
05/10/2015 09:15 EDT | Actualisé 05/10/2016 05:12 EDT

Vers une chute du prix des billets d'avion à Montréal?

Il faudra suivre la situation de près, mais ce n'est pas demain la veille qu'on pourra faire Montréal-Paris pour moins de 500 $.

Le journal Les Affaires annonçait, le 1er octobre dernier, la venue du transporteur aérien islandais WOW Air, une compagnie spécialisée dans les voyages aériens « ultra low-cost ». Selon le plan de WOW, un aller simple pour l'Islande au départ de Montréal coûterait aussi peu que 99 $ toutes taxes incluses et 149 $ pour plusieurs grandes villes européennes (Londres, Berlin, Paris, etc.) en faisant une escale en Islande , si j'ai bien compris l'idée. À ce prix-là, c'est toute une aubaine pour les voyageurs québécois et canadiens, quand on sait qu'un billet « low-cost » coûte actuellement 600 à 1000 $ pour un aller-retour. Et ça, c'est quand on est chanceux!

Au-delà de cette bonne nouvelle, il faut toutefois regarder plus loin et voir l'impact de la venue de WOW Air à Montréal. Jusqu'ici, le créneau « low-cost » était surtout représenté par des compagnies comme Air Transat, WestJet et Sunwing. Or, la plupart de ces compagnies aériennes se spécialisent dans une catégorie de vol seulement, comme Sunwing pour les destinations soleil et WesJet pour les vols continentaux. L'une des seules compagnies « low-cost » à offrir des longs courriers, c'était Air Transat, même si WestJet a annoncé récemment vouloir développer des longs courriers vers l'Europe à bas prix (justement pour concurrencer Air Transat). Par ailleurs, des géants de l'industrie, comme Air Canada, ont également lancé récemment des initiatives pour concurrencer Air Transat, comme Air Canada Rouge, ciblant un marché low-cost. Malgré tout, on est encore loin d'un véritable marché « low-cost » comme on en trouve en Europe.

L'arrivée de Wow Air pourrait chambouler tout ça, en devenant le premier véritable transporteur « low-cost » à Montréal. Comme je le disais, ce marché était à peu près inexistant jusqu'ici, de sorte que WOW Air ouvrira un tout nouveau marché dans l'offre de transport aérien à Montréal. Ce nouveau marché pourrait bien attirer d'autres compagnies si l'expérience WOW se concrétise et réussi. Déjà, on me dit qu'il est possible d'acheter des billets au départ de Montréal sur le site de WOW.

Trois scénarios seront alors possibles :

1. Le statu quo

2. Une baisse générale du prix des billets d'avion

3. L'arrivée de concurrences dans le nouveau marché du « low-cost » montréalais.

En effet, avec l'arrivée de WOW, quelques transporteurs actuels pourraient décider de réduire leurs prix pour être plus compétitif face à ce nouveau concurrent. On pense par exemple à Air Transat, Air Canada et WestJet qui joue déjà dans les marges supérieures de ce marché. C'est le scénario 2. Le prix des billets d'avion pourrait alors diminuer substantiellement pour une foule de destinations (Sud, Europe, Amérique du Nord, etc.). Il est toutefois encore trop tôt pour estimer l'ampleur de cette baisse potentielle. Déjà que l'on ignore encore si l'expérience WOW se concrétisera réellement et encore moins si elle réussira.

L'autre scénario (le 3), c'est l'arrivée d'une concurrence dans ce nouveau marché. En effet, plusieurs compagnies pourraient être tentées de se lancer dans ce nouveau marché, sans pour autant réduire leurs offres de service actuelles. Autrement dit, des géants comme Air Canada pourraient suivre l'exemple du transporteur allemand Lufthansa, notamment, qui est à la fois présent dans le marché traditionnel et dans le marché « low-cost » par le biais de sa filiale Germanwings. D'ailleurs, c'est la voie que semble avoir déjà empruntée Air Canada avec sa filiale Air Canada Rouge. Ce scénario serait probablement optimal pour le secteur, puisqu'il aurait l'avantage de maintenir l'offre actuelle de transport disons « haut de gamme », tout en diversifiant l'offre de transport « low-cost ». Le consommateur aurait alors l'embarras du choix, selon ses préférences pour du haut de gamme ou du low-cost. Évidemment, ce scénario est le moins optimal pour la compagnie québécoise Air Transat qui pourrait se retrouver coincée entre l'arbre et l'écorce avec des prix trop haut pour la nouvelle norme "low-cost" et un service à bord trop minimal pour rivaliser avec les transporteurs "haut de gamme".

Pour ce qui est du scénario 1, je l'envisage surtout dans le court-moyen terme, c'est-à-dire le temps de voir si l'expérience WOW est un succès et que les autres transporteurs s'ajustent à cette nouvelle réalité, s'il en est une. À plus long terme, c'est le scénario à privilégier si l'expérience WOW est un échec.

Au final, il faudra suivre la situation de près, mais ce n'est pas demain la veille qu'on pourra faire Montréal-Paris pour moins de 500 $. L'arrivée de WOW Air à Montréal est prévue pour le mois de mai 2016, mais il faudra au moins quelques trimestres, voir années, pour savoir réellement si l'expérience est un succès. À suivre donc.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Galerie photo 7 choses à considérer avant de voyager en couple Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter