LES BLOGUES
15/04/2015 11:27 EDT | Actualisé 15/06/2015 05:12 EDT

Course à la chefferie du PQ: la Capitale appuie...

Le troisième débat officiel des candidats à la direction du Parti québécois se déroulera dans quelques heures à l'Impérial de Québec. Pour l'occasion, je me suis intéressé à la situation du financement dans la Capitale. Je pense que ça peut faire une bonne mise en contexte et mettre la table pour le débat d'aujourd'hui.

Le troisième débat officiel des candidats à la direction du Parti Québécois se déroulera dans quelques heures à l'Impérial de Québec. Pour l'occasion, je me suis intéressé à la situation du financement dans la Capitale. Je pense que ça peut faire une bonne mise en contexte et mettre la table pour le débat d'aujourd'hui.

Tout d'abord, disons-le sans détour, la région de Québec supporte la candidature de Pierre Karl Péladeau. En effet, il a recueilli presque dix fois plus de dons que Bernard Drainville, son principal adversaire dans la région. Avec un total régional de 41 034 $, Pierre Karl Péladeau domine ainsi complètement le paysage à Québec. En fait, il recueille 74 % de l'ensemble du financement provenant de la Capitale-Nationale. C'est également lui qui peut revendiquer le plus grand nombre de donateurs dans la région, avec 171 donateurs. Cela représente plus de 60 % de l'ensemble des donateurs de Québec.

Cela n'a évidemment rien de surprenant puisque PKP a des liens très forts avec les gens de Québec. On a qu'à penser à l'amphithéâtre Vidéotron et à la détermination qu'il avait de ramener une équipe de hockey professionnel à Québec lorsqu'il était à la tête de Quebecor. Rappelons aussi qu'il a grandement contribué aux campagnes de financement du Musée national des beaux-arts du Québec situé à Québec. Bref, Pierre Karl Péladeau bénéficie sans aucun doute des investissements qu'il a réalisés et du réseau qu'il s'est construit à Québec au fil de sa carrière dans le monde des affaires.

Comme je le mentionnais, son plus proche adversaire dans la Capitale est Bernard Drainville qui a récolté 4 660 $ auprès de 27 donateurs. Il est assez surprenant que Drainville n'ait pas davantage d'appuis dans la région étant donné qu'il possède une résidence dans Louis-Hébert. Il devrait donc bénéficier lui aussi d'un bon réseau dans la Capitale. Si c'est le cas, ce réseau tarde à faire sentir sa présence.

Ayant récolté 4 060 $ dans la région, on peut dire que Martine se débrouille plutôt bien à Québec, d'autant qu'elle peut revendiquer le soutien d'un plus grand nombre de donateurs que Bernard Drainville avec 35 donateurs contre 27. On peut dire que Martine chauffe vraiment Drainville dans la région. Alexandre Cloutier, lui, est quatrième avec 2 715 $, mais il dépasse aussi Bernard Drainville sur le nombre de donateurs avec 29 contributeurs. Pierre Céré ferme la marche, n'ayant récolté que 1 140 $ auprès de 12 personnes.

Du côté des circonscriptions, PKP est le seul candidat à recevoir du financement des 11 circonscriptions de la région de Québec. De plus, il arrive en tête du financement dans chacune des circonscriptions de la région, à l'exception notable de Jean-Lesage où Martine Ouellet détient une avance confortable.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que 60 % des fonds recueillis dans la région par l'ensemble des candidats proviennent essentiellement de trois circonscriptions, soit Louis-Hébert (12 190 $), Taschereau (10 760 $) et Jean-Talon (10 342 $). Ces circonscriptions sont également celles ayant le plus grand nombre de contributeurs. Les circonscriptions les moins généreuses sont Portneuf (345 $) et Charlesbourg (1 055 $). Ce sont également celles où il y a le moins de donateurs, respectivement 7 et 8.

Au final, il est évident que la Capitale est Pierre Karl. L'avance qu'il détient est d'une telle ampleur qu'elle ne pourra pas être rattrapée dans le mois qui reste à la course à la chefferie. Rappelons aussi qu'il y aura bientôt deux élections partielles dans la région de Québec, à la suite des départs d'Yves Bolduc (Jean-Talon) et de Gérard Deltell (Chauveau). La région de Québec sera donc au cœur des préoccupations du prochain chef dès son élection. Il ne faudra donc pas trop s'étonner si le contenu du débat de ce soir est teinté par des dossiers régionaux, d'autant plus que la plupart des candidats n'ont pas encore dévoilé leurs engagements spécifiques à la Métropole et à la Capitale.

En terminant, pour les gens de la région de Québec le débat se déroule à l'Impérial (252 rue Saint-Joseph Est) à compter de 19 h. Pour les autres, le Parti Québécois webdiffusera le débat ici. Les thèmes abordés sont : 1- Indépendance et 2- Éducation et recherche. Bon débat !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Chefferie du PQ: leurs positions sur la charte et la souveraineté Voyez les images