LES BLOGUES
04/02/2014 01:07 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Minorités sexuelles et intégrisme religieux: que nous propose vraiment la Charte?

Puisqu'il le faut, parlons de cette Charte qui nous divise en créant des débats déchirants à partir de mauvaises prémisses.

Le résultat: on se sépare en groupes qui se crient des bêtises en nous basant sur nos différences plutôt que de s'appuyer sur nos ressemblances.

Pourtant nous partageons toutes et tous ce territoire où nous voulons voir vieillir nos enfants heureux. Nous voulons vivre en paix et en harmonie avec nos concitoyennes et concitoyens, peu importe nos croyances ou nos incroyances, peu importe notre couleur et nos manières de nous habiller.

Je suis très bien placée pour comprendre les inquiétudes des membres des communautés LGBT, car en tant que femme et lesbienne, je sais ce que nous avons subi et subissons encore dans les milieux où l'intolérance règne. L'intolérance, religieuse ou idéologique, est à proscrire.

Alors, très franchement, c'est quoi le problème? Le voile, la différence, ou l'intégrisme, la menace à la liberté? Les femmes musulmanes que je fréquente, qu'elles portent le hijab ou non, sont contre l'intégrisme religieux. C'est pareil avec les personnes catholiques que je connais. Alors, pourquoi ne pas s'attaquer ensemble à la lutte contre toutes les formes d'intégrisme? Le projet de loi actuellement sur la table n'agit nullement dans ce sens.

L'intégrisme, ça se combat par l'éducation de toutes et de tous dans un même cursus où l'égalité homme femme, mais aussi la diversité sexuelle, sont enseignées partout. C'est aussi par l'autonomie financière, la lutte à la pauvreté et à l'exclusion, que les gens peuvent s'intégrer dans la société et gagner de l'assurance en se mêlant plus facilement aux autres.

S'il voulait vraiment la laïcité de l'État, pourquoi le projet de loi 60 (la fameuse Charte), ne dit-il rien sur le financement public des écoles confessionnelles? Et si le gouvernement québécois voulait vraiment combattre les intégrismes religieux qui portent atteinte aux droits des minorités sexuelles, pourquoi ne fait-il pas pression sur le gouvernement canadien pour faire abroger la partie de l'article 319 du Code criminel qui permet aux organismes religieux de tenir un discours haineux contre les personnes homosexuelles?

Est-ce que la Charte va dans ce sens-là? Non, elle ne fait que diviser mon peuple en «vous» et «nous». Elle dit à une personne qui se sent déjà minoritaire: «Tu n'as pas le droit de porter tel vêtement si tu travailles pour le gouvernement». «Si tu le portes, c'est toi qui as tort!» Priver une personne d'un emploi valorisant et intégrateur, ça la ramène à l'insécurité financière, ça ne l'aide pas à s'intégrer. C'est bien connu, quand les gens se sentent menacés ou insécurisés financièrement, ils se replient sur eux-mêmes.

En mettant l'accent sur les différences, en refusant de les admettre, on risque bien plus de précipiter les gens qu'on rejette dans les bras de l'intégrisme que de les en éloigner.

Nous sommes toutes et tous des membres d'une même société, d'un même pays: notre Québec. Nous, ensemble, pouvons apprendre et pratiquer la tolérance tout en laissant zéro place aux intégrismes, quels qu'ils soient.

Pour cela, il faut s'attaquer aux vraies questions d'intégration: l'accès à l'éducation publique et gratuite pour toutes et tous, la sécurité économique pour toutes et tous, ça veut dire la lutte contre la pauvreté. Sinon, quelle tristesse et que de chances ratées!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Hijab, burqa, niqab ou tchador?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?