LES BLOGUES
17/07/2015 09:41 EDT | Actualisé 17/07/2016 05:12 EDT

Tout est une question de confiance

Nos seules limites ne sont-elles pas celles que nous nous imposons?

À lire les médias, à écouter mes clients de coaching ou les demandes de conférences, la même idée: la confiance. Cette confiance se bâtit, se fait, se mérite à différents niveaux. La confiance c'est l'assurance, le courage qui vient de la conscience qu'on a de sa valeur, mais aussi, le sentiment de quelqu'un à se fier à d'autres, à quelque chose.

Les Grecs n'ont pas confiance au Fonds monétaire international pour les aider à se sortir de leur marasme. Nous, Canadiens, n'avons pas assez confiance en notre économie pour investir. Novak Djokovic, Serena Williams et tous ces athlètes qui font sensation aux Jeux panaméricains ont une confiance inébranlable en leurs talents... et ils gagnent. Mes clients me font confiance pour les aider à avancer et à atteindre leurs objectifs. Si seulement ils pouvaient avoir la même que moi j'ai en eux...

Tant la méfiance est liée à notre éducation et à nos expériences que la confiance se gagne par petites victoires; d'où l'importance de ne pas sauter les étapes et apprécier chaque petit pas.

Pour avoir confiance en soi

Si on parle de théorie du petit pas, il serait intéressant de commencer par:

• Reconnaître ses talents. Au besoin, demandez aux autres leurs points de vue et acceptez leurs propos basés sur des faits et non de simple flatterie.

• Essayer, petit à petit, de nouvelles expériences. Curieusement, la confiance en ses moyens se bâtit lentement. Par contre, il ne faut souvent qu'une mauvaise expérience pour tout remettre en question, s'autoflageller ou pire, renoncer... Ainsi, si cela ne marche pas la première fois, réessayez. Une fois n'est pas le gage de toujours. Un affront ne veut pas dire que cela ne marchera pas. Ne vous remettez pas vous en question, mais plutôt vos façons de faire.

• Visualiser votre réussite, votre cheminement pour y arriver, et ce, jusqu'à sa concrétisation. Les grands athlètes le font, les gens d'affaires, les artistes, peu importe qui vous admirez, ils voient leurs succès. Imitez-les!

• Oser demander de l'aide, du soutien, des encouragements pour vous aider à cheminer, à poser un regard différent sur les choses et être moins critique envers vous-même.

• Transcender vos peurs, surtout celle de jugement...

La confiance envers l'autre

Faut-il que l'autre soit de confiance... déjà que, pour soi, on doute souvent, imaginez envers l'autre! Pour que cela fonctionne,

• Développer un climat de confiance. Pour ce faire, créez-vous une zone neutre où les parties peuvent s'exprimer sans jugement, dans l'ouverture, car les propos sont factuels, honnêtes et clairs. Une zone où l'on reconnaît la bonne volonté des parties en fonction des objectifs à atteindre.

• Accepter le droit à l'erreur. Le hic avec la confiance c'est qu'on voudrait que ça marche tout de suite. Sinon, on devient échaudé et on se réfugie dans nos peurs, nos vieux patterns, nos préjugés. Avoir le droit à l'erreur, quand les parties sont de bonne foi, cela permet d'avancer et... de gagner en confiance.

• Ne pas négocier sous le coup de l'émotion. Le risque est le débordement qui mine la relation. Pour gagner en confiance, il faut préserver l'estime de chacun. Ainsi, il est plus facile d'expérimenter des choses en toute confiance. Cela favorise aussi la saine affirmation de soi et de ses besoins et nous permet d'être sensibles à l'autre et à ses besoins.

Y croire pour cela ait du sens

De la confiance vient l'optimiste; croire que c'est possible, et cela redonne du sens à nos actions.

Les Grecs veulent croire que leur gouvernement peut négocier une meilleure entente de paiement. Par son référendum, ils ont témoigné de leur confiance pour faire mieux. Cela leur donne espoir d'un avenir meilleur, même la bourse a remonté.

La perte de confiance amène des comportements qui peuvent devenir dommageables. Ainsi, les Canadiens craignant tellement que la récession les rattrape, économisent et retardent les achats dits importants, qui seraient propices à la relance économique. D'autres s'entraînent à l'excès ou perdent la raison d'être de leurs efforts, causant divers problèmes physiques et psychologiques.

La confiance peut aussi être malmenée par des expériences difficiles, des échecs répétitifs ou encore, par des personnes mal intentionnées. Il faut donc développer ses talents et croire assez en soi pour se remettre sainement en question, reconnaître le vrai du faux ainsi que ses limites et les moyens de les transcender.

D'où l'importance de bien s'entourer pour cheminer.... en toute confiance; pour toujours donner le meilleur de soi. L'humain étant ainsi fait, il faut que cela ait du sens pour qu'il puisse passer à l'action. Lorsqu'il y croit, il avance, ose, essaie et, malgré les échecs potentiels, il garde confiance et réessaie.

J'ose croire que notre planète n'a qu'un manque de confiance temporaire. J'ose croire que nous avons assez de ressources collectives pour rebondir ensemble et reprendre confiance. Nos seules limites ne sont-elles pas celles que nous nous imposons?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 7 critères de l'amitié au travail Voyez les images