LES BLOGUES
29/07/2015 11:11 EDT | Actualisé 29/07/2016 05:12 EDT

Un exploit, ça se célèbre!

Ce n'est pas être imposteur que de revendiquer et célébrer son talent. Le doute est normal et sain.

Imaginez une personne gagnant au Scrabble sans parler la langue... Impossible, me direz-vous, mais pas pour Nigel Richards, Néo-Zélandais, qui a gagné le Scrabble francophone à Louvain (Belgique). Cela me fascine! Quand on pense que le français est quand même une des dix langues les plus difficiles à apprendre. Il ne la maîtrise pas. Il a simplement appris par cœur le dictionnaire des mots acceptés au Scrabble... Un exploit, quand même!

Jugement quand tu nous tiens!

Un imposteur? Non, car il ne prétend pas connaître cette langue. Il se félicite de sa mémoire. Comme nous sommes rapides à juger les gens! Le regard qu'on porte aux choses ou aux gens est souvent cruel et dicte nos comportements. Nous jugeons sans même y penser; dès lors que l'autre est différent de nous. C'est une façon de se protéger, soi, ou de se protéger de l'autre... Quand même, il ne possède pas la langue et réussit à gagner avec le mot anatrope, que je ne connaissais pas moi-même avant de lire l'article! Donc, pour ne pas me dénigrer, je porte un jugement sur la situation.

La différence fait souvent peur et nos réactions sont donc en conséquence. Il suffit de rester vigilant à nos pensées. Si elles sont là pour nous guider, nous amener à la réflexion, cela peut être sage. Avez-vous cherché ce que voulait dire le mot gagnant, anatrope? Maintenant, je vais essayer de le placer dans une phrase d'ici la fin de l'article...

Lorsque nos jugements sont dénigrants, alors là, action! Encore, là, ne soyons pas dupes! Soyons simplement honnêtes envers nous-mêmes. La compréhension amène la tolérance envers la différence.

Syndrome de l'imposteur...

On ne pourra pas dire que monsieur Richards a le syndrome de l'imposteur ou cette incapacité à reconnaître ses propres réalisations. Il aime travailler sa mémoire et pour lui, cela représente un défi! Il reconnaît les efforts qu'il a faits pour obtenir son succès et l'expose fièrement... comme sa barbe! 60 à 70% des gens auront un épisode de ce syndrome au cours de leur vie. Cela lui est peut-être arrivé... mais pas là, car il ne semble pas manifester aucun de ces symptômes:

  • renier son succès.
  • douter de ces compétences.
  • remettre à plus tard une décision ou une action à prendre.
  • prendre la fuite au lieu d'affronter le regard des autres (ou mieux, dire que ce sont les autres, l'équipe, l'univers... tout, sauf soi, qui a le mérite).
  • travailler trop pour ne pas se faire prendre à défaut (comprendre ici, perfectionniste).

Bien au contraire, il a:

  • osé se lancer un défi.
  • persévéré et il n'a pas fui devant des faux-fuyants (à bas la procrastination!)
  • été indulgent envers lui-même quand il ne réussissait pas du premier coup. Je le sais, car sinon, il aurait abandonné et nous ne l'aurions pas connu.
  • aussi accepté ses limites. (Par exemple, il ne s'agit pas de faire des phrases complètes, mais de connaître les mots. Remettre dans sa juste perspective ses réalisations empêche de se dénigrer, soi, et ses avancées et, surtout, cela calme les doutes.)
  • identifié des domaines de progression, dans un juste équilibre, et reconnu ses compétences et ses points forts.
  • conçu un plan d'action. On n'apprend pas tous ces mots en un jour!
  • établi des objectifs accessibles.
  • été indulgent envers lui-même en s'encourageant à chaque avancée. Au besoin, il a sûrement demandé de l'aide à son entourage pour l'aider à voir le chemin parcouru.
  • reconnu, par lui-même, sa juste place.
  • apprécié son succès!

Ce n'est pas être imposteur que de revendiquer et célébrer son talent. Le doute est normal et sain. Il éveille la conscience, nous met en action et nous repositionne tant dans les jugements que l'on porte envers soi-même qu'envers les autres. Au mieux, cela nous permet de sortir de notre zone de confort. Il n'y a pas de quoi être anatrope... D'accord, un peu poussé, mais appréciez l'effort (trois fois le mot gagnant, il faut le faire!) et surtout, ne soyez pas renversé par vos exploits: ils vous appartiennent. Soyez-en fiers et célébrez-les!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les secrets des employés productifs Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter