LES BLOGUES
14/03/2017 09:12 EDT | Actualisé 14/03/2017 09:12 EDT

Laïcité et liberté d'expression : de déni en déni!

Des promesses que laissait présager le titre, je n'ai trouvé dans le texte qu'un autre procès d'intention fait à ceux qui sont cités comme «alarmistes de l'islamophobie».

Le 12 mars 2017 a été publié, sur le HuffingtonPost Québec, un billet portant pour titre: «Islamophobie et islamisme: entre déni et alarmisme».

Un titre invitant, plein de promesses!

Des promesses que laissait présager le titre, je n'ai trouvé dans le texte qu'un autre procès d'intention fait à ceux qui sont cités comme «alarmistes de l'islamophobie».

Pas un traître mot à l'endroit de ceux qui sèment la peur, la haine, l'islamophobie ou... si peu.

Des politiciens (libéraux) sont pointés.

Des musulmans, favorables à la charte de Drainville, y sont exaltés comme véritables remparts dressés contre ces «alarmistes de l'islamophobie». L'épouvantail islamiste est brandi! Comme si nous en étions assaillis de toutes parts. On croirait que vit en Syrie, en Arabie, en Afghanistan, etc.

On évoque, sans citer de chiffres, des gens qui auraient des discours «islamistes».

On parle «d'une intrusion croissante du religieux dans l'espace public.»

On parle de musulmans «islamistes».

Cette précision aidera à se sentir mieux les citoyens de culture musulmane ou dont la religion est l'Islam. en effet, les faibles d'esprit, que le discours raffermit dans leur haine d'autrui, sauront ainsi distinguer le «bon musulman» de l'islamiste, le bon grain de l'ivraie.

J'aimerais voir les chiffres sur lesquelles reposent les certitudes énoncées; ceux concernant les discours haineux, venants d'islamophobes, comme ceux venant de ces islamistes dont la parole est propagée à travers écoles, mosquées, centres Islamique... comme déclaré.

Des discours haineux, au Québec, à caractère islamophobe foisonnent sur les médias officiels et sociaux: qui peut le nier?

Il y a des musulmans insultés, apeurés, blessés dans leur amour-propre et leur Foi. Qui peut leur en vouloir lorsque des discours générant la haine du musulman durent depuis au moins 16 ans. Une peur permanente les habite, touchants adultes et enfants.

Récemment, on a dévoilé une étude universitaire crédible, réalisée par une universitaire québécoise.

Édifiant!

Elle présente une analyse de discours à saveur islamophobe, d'une personne (mais pas seulement) ayant des tribunes médiatiques des plus visibles; qui propage des propos toxiques à raison d'un billet par semaine depuis 9ans.

Ce sont des chiffres vérifiables! Pas une vague perception personnelle.

On y parle des chroniques de Richard Martineau qui alimentent l'islamophobie.

Selon ses fidèles collaborateurs et protecteurs, dont Bernard Drainville, Martineau serait un véritable Martyre que Radio Canada à poussé sur l'autel des sacrifices.

Une personne que des milliers de Québécois suivent religieusement, aveuglément.

Une personnalité médiatique, qui, après avoir craché odieusement sur les musulmans et «les voilées», se voit à son tour dévoilée.

Juste retour des choses!

Je salue l'engagement de l'auteure en tant que féministe. Sans vouloir dénigrer les autres facettes de cet engagement, je dois dire qu'il y'a bien des Québécois (musulmans et musulmanes inclus) qui sont plus féministes que cela (dans le contexte).

Quelle que soit mon opinion sur le voile, je me porte à la défense des droits de ces femmes, qui crient haut et fort que: «c'est leur choix et leur droit fondamental de se vêtir comme elles le souhaitent!»

Que de mépris envers ces femmes que comporte une telle ligne de conduite venant tout particulièrement de féministes qui ont tendance à confondre «engagées» avec «enragées».

Faisant fi des droits et des Lois qui fondent les assises de la Laïcité - laquelle Laïcité, n'en déplaise à ceux qui crient le contraire, est solidement ensachée dans les textes, tant au Québec qu'au Canada..., on victimise et infantilise des femmes et, de facto, on ne leur reconnaît plus certains droits!

Ces femmes mises ainsi en tutelle... non consentie.

Ces femmes qui n'en peuvent plus d'être traitées ainsi.

Ces femmes qui ne cessent de le crier sur toutes les tribunes où, la plupart du temps, on les invite comme «bêtes de foire»..., une manière d'amuser la galerie.

Ces femmes qui, subissant l'impact de ces insultantes et dégradantes manifestations contre elles et «leur liberté de conscience», se font insulter, agresser, cracher dessus par des faibles d'esprit que ce genre de discours encourage, rassure et confirme dans leurs certitudes islamophobes, voire... misogynes.

Encore un procès d'intention, aux accents démagogiques et condescendants, fait aux musulmans. Un discours répétant les mêmes arguments, faisant ressortir les mêmes préjugés pourtant déjà suffisamment ancrés pour mener à des tragédies.

Un discours que l'on aurait espéré invitant, ouvert, équilibré s'est très vite révélé porteur de cet «alarmisme et de ce déni» qu'il dénonçait.

Encore une fois, on prétend que la Liberté d'expression est menacée et on nous ramène à la Laïcité.

Cette Laïcité qui, comme ces femmes voilées revendiquant leurs choix et leurs droits, n'en peut plus d'entendre dire qu'elle n'existe pas dans l'espace public ou... qu'elle s'en fait chasser.

On est dans le déni de l'existence de l'islamophobie tout comme on est dans le déni de l'existence de la Laïcité et des lois qui la garantissent et la protègent . Double déni! Ceux qui font ce double déni, prétendent aujourd'hui qu'on veut les bâillonner!

Un troisième déni est là!

Selon ces mêmes gens, la liberté d'expression n'existe plus! Rassurons-les!

La liberté «d'insulter, de manquer de respect et/ou de haïr» est effectivement menacée d'extinction! Pas la «Liberté d'expression».

Il y'a là une petite nuance qu'il me semblait important et honnête de faire ressortir!

N.B. : ce texte est à caractère épicène.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 50 lieux sacrés à visiter au moins une fois dans sa vie Voyez les images