LES BLOGUES
01/02/2017 06:00 EST | Actualisé 01/02/2017 08:08 EST

Le Bloc mérite une course à la chefferie

Le mouvement indépendantiste et le seul parti qui porte ce projet sur la scène fédérale, le Bloc québécois, méritent une course, pas un couronnement.

Le Bloc québécois mérite une course à la chefferie. Une course qui s'inscrit dans une séquence qui nous positionnera avantageusement sous les projecteurs 2 ans avant la prochaine élection et qui constituera un levier pour être la voix du Québec à Ottawa. Une course dont nous sortirons tous gagnants.

Lors du prochain conseil général du Bloc, qui se tiendra le 4 février prochain, les délégués discuteront du moment de la prochaine course à la chefferie de notre parti. Certains préconisent une course rapide dès février. D'autres soumettent que celle-ci se tienne au printemps 2018 et qu'elle culmine lors du prochain congrès national. Avec égard pour l'opinion contraire, il apparaît que l'option 2018 doit être privilégiée.

Le Bloc mérite que les membres aient le choix, il mérite des débats houleux comme sereins, des discussions enflammées et passionnées, des idées nouvelles.

Le mouvement indépendantiste et le seul parti qui porte ce projet sur la scène fédérale, le Bloc québécois, méritent une course, pas un couronnement. Le Bloc mérite que les membres aient le choix, il mérite des débats houleux comme sereins, des discussions enflammées et passionnées, des idées nouvelles. Le Bloc a démontré, depuis l'élection de 2015, qu'il demeure la seule voix des Québécois à Ottawa. Nous, les élus bloquistes, faisons le travail et nous continuerons à le faire quotidiennement. Avec la conviction profonde que les intérêts du Québec ne seront jamais mieux servis que par l'indépendance et que d'ici là, une équipe parlementaire qui se démarque dans la défense des intérêts nationaux du Québec est essentielle. C'est un travail colossal qui exige temps et passion.

Pour gagner en 2019, nous devons rassembler. Nous devons ouvrir toutes grandes nos portes à nos adversaires d'hier et nos alliés de demain. Les gens qui œuvrent dans tous les partis indépendantistes sur la scène québécoise, comme les souverainistes de cœur, doivent se retrouver au Bloc québécois. Nous les accueillerons à bras ouverts.

C'est pourquoi nous proposons que tous les membres des partis indépendantistes participent au scrutin et que le résultat de la course à la direction du parti soit dévoilé en juin 2018 lors d'un Congrès. Bienvenue aux péquistes, aux gens d'ON et de Québec solidaire. Ce faisant, le Bloc ne fait pas que parler de la convergence, il l'incarne! Notre cause est commune, faisons Bloc à Ottawa.

Nous avons besoin d'un chef pour inspirer nos actions. Ne choisissons pas dans la précipitation, mais prenons plutôt le temps de faire les choses correctement. D'ici là, nous devons continuer à renforcer le parti, à faire un travail exemplaire à Ottawa et, parallèlement, à préparer notre congrès en juin 2018. C'est alors que nous pourrons décider de nos grandes orientations et à ce moment-là, y accueillir un chef qui sera prêt à nous faire gagner aux côtés de tous nos alliés indépendantistes.

L'année 2017 ne nous semble pas propice à l'élection d'un nouveau chef. C'est une année déjà fort occupé par les élections municipales, le Congrès d'orientation du PQ, la course à la chefferie du parti conservateur et du NPD. Y précipiter une course à la chefferie du Bloc Québécois ne nous apparait pas comme une idée porteuse. Or, le printemps 2018 est disponible et nous semble dès lors le meilleur moment pour tenir une course à la chefferie du Bloc québécois. Cela nous donne le temps de faire les débats de fonds tout au long du processus menant au Congrès, d'y voir d'éventuelles candidatures attrayantes participer aux débats avec la base militante.

Attirer les projecteurs sur notre parti deux ans avant les élections ne peut qu'être bénéfique pour le Bloc, pour notre option, pour le Québec. C'est la séquence gagnante !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoLa souveraineté du Québec en dix citations Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter