LES BLOGUES
13/02/2016 09:23 EST | Actualisé 08/02/2017 05:12 EST

«On a mis quelqu'un au monde...»

Dimanche dernier aura été un jour de rassemblement pour tous ces défenseurs de l'égalité des chances et ceux qui savent combien nos tout-petits sont précieux.

Dimanche dernier, des dizaines de milliers de citoyens ont participé à l'une des 18 manifestations qui se tenaient simultanément sur tout le territoire du Québec. De Havre-Saint-Pierre à Rouyn-Noranda, de Matane à Gatineau, des gens de toutes générations ont uni leurs voix. Ces citoyens ont crié haut et fort qu'ils étaient collectivement «toujours fous de leurs enfants» !

Toutes ces personnes réunies dans le froid ont réchauffé nos cœurs. C'était magnifique d'entendre ces arrière-grands-parents et grands-parents scander à l'unisson avec leurs enfants et leurs petits-enfants ce cri d'amour pour leurs tout-petits. Il fallait voir, parmi les foules, tous ces citoyens incarner cette solidarité jaillir de leur ADN avec autant de passion que s'ils étaient eux-mêmes les parents de notre plus grande richesse collective.

Dimanche, nous avons pris la mesure de notre force et du vent de détermination qui souffle la bourrasque d'austérité sur son passage.

Certains tenterons de nous éteindre, de nous retirer des veines ce sang bouillant d'indignation. Ils se feront prophètes de malheur et tisseront les toiles d'une société sans âme manquant cruellement d'empathie et d'humanisme pour ces jeunes enfants. Mais ces corbeaux ne parviendront pas à déconstruire la puissance de notre engagement.

Dimanche aura été un jour de rassemblement pour tous ces défenseurs de l'égalité des chances et ceux qui savent combien nos tout-petits sont précieux. Nul doute que cette célébration résonne déjà dans les oreilles de tous ceux qui sont supposés raisonner.

Car 18 villes ont uni leur voix pour en donner une à nos plus jeunes. Ils ont fait écho à celles et ceux qui ont eu la vision d'un Québec plus grand, qui se développe à partir du plein potentiel de ses plus jeunes. Et avec leur cœur, c'est près de 30 000 personnes qui ont repris en chœur l'hymne de Serge Fiori «On a mis quelqu'un au monde, on devrait peut-être l'écouter».

Merci à tous ceux qui s'engagent déjà et qui croient aux services éducatifs précoces, et merci à ceux qui s'apprêtent à y croire. Car être fous de nos enfants, c'est se donner de l'espoir pour l'avenir.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Manifestation des CPE devant le parlement (2 février 2016) Voyez les images