LES BLOGUES
06/02/2018 06:00 EST | Actualisé 06/02/2018 06:00 EST

Journées mondiales sans téléphone portable: et si on déconnectait un peu?

Bien que notre téléphone soit souvent notre meilleur allié, il est aussi parfois notre pire ennemi.

Maskot via Getty Images

Divertissant, pratique et ponctuel, il a toujours réponse à tout. Bien que notre téléphone soit souvent notre meilleur allié, il est aussi parfois notre pire ennemi, sans dire qu'on peut facilement en devenir accro. C'est pourquoi, dans le cadre des Journées mondiales sans téléphone portable qui auront lieu du 6 au 8 février 2018, nous vous mettons au défi d'essayer de vous déconnecter ou, du moins, de limiter votre utilisation du cellulaire. Impossible? Pas du tout.

Selon les rapports de Statistique Canada et de l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), 76% des Canadiens possèdent un téléphone intelligent et 71% de la population passe plus de 3 à 4 heures par jour en ligne, tous appareils confondus. Nos habitudes de connexion occupent une place tellement importante au quotidien qu'elles ont des conséquences sur notre bien-être physique et psychologique.

Activité physique

L'augmentation de l'utilisation des téléphones intelligents s'est traduite par une hausse des comportements sédentaires. En d'autres mots, votre temps actif s'est transformé en temps d'écran. Une étude réalisée par l'International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity démontre que les personnes qui passent jusqu'à 14 heures par jour (oui, c'est possible!) sur leur téléphone sont généralement en moins bonne forme physique et présentent un plus faible niveau d'endurance cardiovasculaire que ceux qui l'utilisent moins de deux heures par jour.

Bien sûr, il est possible de vous servir de votre téléphone ou d'applications pour faire le suivi de votre activité physique et vous motiver à bouger. Toutefois, l'utilisateur moyen passe la majorité de son temps à surfer sur le Web ou à regarder des vidéos.

L'inactivité physique liée à l'utilisation excessive de votre téléphone cellulaire vous empêche donc de réaliser vos 150 minutes d'activité physique recommandées par semaine.

Sommeil

Lorsque nous ne sommes pas suffisamment actifs durant la journée, nous ne dépensons pas assez d'énergie. Le soir venu, nous ne sommes donc pas suffisamment fatigués pour bien dormir.

Le manque de sommeil et l'insomnie peuvent être reliés à la lumière bleue émise par nos écrans.

Le manque de sommeil et l'insomnie peuvent être reliés à la lumière bleue émise par nos écrans. Cette lumière stimule nos neurones et nous tient éveillés. En effet, elle augmente le rythme cardiaque et réduit la production naturelle de mélatonine, l'hormone du sommeil.

Statistique Canada indique que 90% des utilisateurs canadiens consultent leur téléphone la nuit dans leur lit. Avoir un téléphone à proximité trouble le cycle du sommeil. Notre corps devient confus, n'arrivant plus à distinguer la différence entre la lumière naturelle du jour et la noirceur de la nuit.

Trop peu de sommeil peut engendrer de nombreuses conséquences physiques et psychologiques comme l'obésité, la mauvaise humeur, le manque d'attention, la perte de mémoire, la difficulté de résolution de problème ou, pire encore, la dépression.

Santé mentale

Un téléphone qui sonne ou qui vibre sans arrêt, nuit et jour, c'est stressant. Alors pourquoi y accorde-t-on autant d'attention? Est-ce par peur de manquer quelque chose : un rendez-vous, un anniversaire ou une nouvelle importante? Cette crainte peut devenir si grande qu'elle en devient une dépendance, et c'est ce qu'on appellela mobidépendance: l'état de manque provoqué chez une personne par l'absence de son téléphone mobile.

Les pressions professionnelles accentuent ce stress puisque les employeurs s'attendent de plus en plus à ce que leurs employés soient connectés en tout temps.

Les pressions professionnelles accentuent ce stress puisque les employeurs s'attendent de plus en plus à ce que leurs employés soient connectés en tout temps. Dans ce domaine, nous gagnerions à prendre exemple sur la France qui a décrété un droit à la déconnexion afin de respecter la vie personnelle, familiale et sociale des travailleurs.

Bien que le téléphone devrait d'abord permettre de communiquer, les faits montrent qu'il isole surtout son utilisateur de ceux qui l'entourent. Au restaurant, dans les transports en commun, durant la pause, les gens ont les yeux rivés sur leur écran. En délaissant le cellulaire, vous prenez conscience du monde qui vous entoure, favorisez les échanges sociaux et augmentez votre créativité. Vous vous entourez de gens plus actifs physiquement et avez donc plus de chances de contrer vous-même la sédentarité. Puisque bouger permet de sécréter des endorphines et de la sérotonine, l'hormone du bonheur, le lien entre l'utilisation du téléphone cellulaire, l'activité physique, le sommeil et la santé mentale est indéniable.

Et maintenant?

Ces Journées mondiales sans téléphone portable sont l'occasion de faire un bilan de notre propre utilisation du cellulaire.

Pour vous aider à déconnecter pendant ces trois jours, voici quelques trucs :

  • Laissez votre téléphone dans votre sac ou votre manteau, en mode vibration ou avion, lors des réunions de travail, en famille ou avec vos amis
  • Téléchargez une application qui calcule le temps que vous passez sur votre téléphone ou qui restreint son utilisation
  • Rangez votre téléphone directement après votre journée de travail
  • Laissez toujours vos appareils électroniques hors de votre chambre à coucher
  • Remplacez votre temps d'écran par de la lecture
  • Instaurez des règles d'utilisation du téléphone au travail et à la maison (ex.: heures fixes, boîte de dépôt ou zone de restriction des téléphones, etc.)
  • Utilisez un protecteur d'écran ou une application pour filtrer la lumière bleue

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images