LES BLOGUES
07/05/2015 09:17 EDT | Actualisé 07/05/2016 05:12 EDT

Marcher pour changer le monde

Demain, j'en serai à ma 11e Marche Monde Oxfam-Québec. Je marcherai pour envoyer un message fort au gouvernement: les jeunes sont allumés, conscientisés et solidaires. Des jeunes soucieux de coopération internationale, d'environnement, d'équité entre les hommes et les femmes.

Ma première Marche Monde, à l'aube de mes 12 ans, est probablement l'un des moments les plus marquants de ma vie. C'est donc avec fébrilité et une profonde fierté que j'accepte, douze ans plus tard, d'être porte-parole de cet événement extraordinaire.

À cet âge-là, je ne connaissais pas grand-chose à la coopération internationale. Mes raisons de marcher étaient floues et naïves. Je manifestais sans trop comprendre les enjeux derrière les pancartes à slogans utopiques. Faut dire que c'était d'abord très intuitif. Il fallait que je le fasse. Je me souviens de ma première Marche. C'est là que j'ai ressenti ce qu'était la solidarité, un indicible sentiment auquel on devient rapidement accro.

La Marche Monde Oxfam-Québec existe depuis 45 printemps. Ce n'est pas rien. À travers les années, des milliers d'adolescents âgés entre 12 et 17 ans ont arpenté les rues de Montréal pour exprimer leur solidarité. Depuis la première édition de la Marche Monde menée par l'initiateur Jean-Pierre Denis, un idéaliste et assumé, dans un Québec des années 70, plus de 250 000 jeunes ont marché. C'est beaucoup: l'équivalent de cinquante fois le tour de la Terre. Un cliché veut que les jeunes soient blasés et cyniques. Année après année, depuis 45 ans, la Marche Monde démentit ce mythe avec brio.

La parade est belle à voir. Vous devriez faire un tour.

La Marche Monde (anciennement connue sous le nom de Marche 2/3) est le plus grand rassemblement pacifique de solidarité internationale pour les jeunes en Amérique du Nord. Il s'agit d'un moment de rassemblement extraordinaire qui fait découvrir à la population l'ampleur de l'engagement des jeunes et les valeurs qui les animent : respect, solidarité, cohérence. Une majorité de jeunes qui sont au rendez-vous ont mené des actions concrètes de coopération internationale au courant de l'année. Ces jeunes se sont engagés pour la justice économique entre les femmes et les hommes, pour la distribution de services essentiels, pour la protection des droits et pour l'équité entre les sexes. La Marche Monde est également un lieu pour saluer le travail extraordinaire d'Oxfam-Québec qui fait un travail dans plus de 20 pays.

Grâce à la Marche Monde, j'ai pris le temps de m'intéresser aux relations internationales, aux enjeux complexes du développement et à la coopération internationale. J'ai compris à quel point cette cause, peu valorisée dans notre société, est primordiale et essentielle. Je me suis engagée avec Oxfam-Québec. Je suis partie en mission dans une association de femmes au Burkina Faso avec les stages Québec sans frontières. J'ai également participé à une mission au Honduras. Grâce à ces deux expériences marquantes, j'ai réalisé à quel point le travail des partenaires terrains et des coopérants volontaires était exceptionnel.

Demain, j'en serai donc à ma 11e Marche. Je marcherai pour envoyer un message fort au gouvernement : les jeunes sont allumés, conscientisés et solidaires. Ce sont des jeunes soucieux de coopération internationale, d'environnement, d'équité entre les hommes et les femmes. Des adolescents qui, dans les années à venir, auront l'esprit critique pour poser des questions et remettre en question. Le 8 mai prochain, je marcherai pour les 111 coopérants volontaires qui se battent sur le terrain pour faire la différence. Je marcherai pour Laurence Hema, une femme forte qui mène une association de femmes au Burkina Faso, à bout de bras. Je marcherai pour toutes les personnes qui s'impliquent sur le terrain. Je marcherai pour tous ceux et celles qui osent faire la différence.

Je marcherai avec les jeunes, parce qu'ils sont capables de se rassembler pour agir à leur manière et célébrer leurs actes d'engagement à l'international. Ils sont des acteurs clés dans la lutte contre la pauvreté. Le contexte mondial nous oblige à sortir de l'inertie rapidement. Cette force est majeure et il ne faut pas la sous-estimer. Ils sont des influenceurs, ils ont le pouvoir de faire changer positivement et de façon durable le monde dans lequel nous vivons. Je fonde énormément d'espoir dans la jeunesse d'ici et d'ailleurs, et pour moi, la Marche Monde est une plateforme unique pour lui permettre de rayonner et de transmettre au monde entier l'optimisme qui la caractérise.

Soyez au rendez-vous le 8 mai.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images