LES BLOGUES
23/10/2015 09:20 EDT | Actualisé 23/10/2016 05:12 EDT

Pourquoi traiter Trudeau comme un objet n'est pas correct

Justin Trudeau n'est pas qu'un joli visage. J'espère que nous pouvons maintenant commencer à réaliser que cela s'applique à tous les hommes et toutes les femmes.

Le 19 octobre, le Canada a écrit une page d'histoire. Pour la première fois, il a élu un premier ministre «hot».

Bien sûr, le gouvernement conservateur en place depuis une décennie a été déchu tandis que Stephen Harper, son dirigeant sans peur ni tact, démissionnait. Bien sûr, un homme largement perçu comme un «éco-terroriste» s'est retiré, permettant au Canada de voir du rouge libéral pour la première fois en 10 ans, et oui, un gouvernement largement majoritaire a été élu en vertu du plus important taux de participation enregistré depuis des décennies. Mais ce n'est pas la vraie histoire. La vraie histoire, c'est à quel point le nouveau premier ministre est très, très, très séduisant.

Si vous ne me croyez pas, vérifiez vous-mêmes. Il ne fait aucun doute que Justin Trudeau mérite sa place dans la catégorie «hot», et le monde entier lui prête attention. Pour la toute première fois, les Américains approuvent sur Twitter notre élu.

Partout dans le monde, des gens rédigent des articles et sont en pâmoison devant cet homme très bien qui vient d'être porté au pouvoir. C'est un grand jour pour un pays, non, pour un monde qui espérait depuis longtemps un commandant en chef sexy, sexy.

Au début, je n'y voyais aucun problème. Mais pas vous, n'est-ce pas?

Faisons une pause et parlons un instant de Belinda Stronach.

Pour ceux d'entre vous qui ne la connaissent pas, Stronach a été députée fédérale entre 2004 et 2008, tout d'abord chez les conservateurs, puis dans le camp libéral. Elle a aussi été ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, une femme d'affaires couronnée de succès et une philanthrope. Elle est davantage connue pour avoir fréquenté le ministre de la Justice, Peter MacKay, et parce qu'elle est vraiment «hot».

Je me souviens de ce qui se passait à l'époque. Une véritable tempête faisait rage sur Internet parce qu'une femme sexy occupait un poste aussi prestigieux au parlement. Presque tout le monde faisait remarquer à quel point elle était «hot», mais rapidement, on ne parlait plus que de son apparence. Ses réalisations demeuraient méconnues, le mot «salope» était entendu, et peu de temps après, Stronach n'était rien d'autre qu'un joli visage aux yeux des médias. Les féministes s'emportaient en pensant à ce que cela pouvait être pour elle de se faire traiter comme un objet. En tant que femme, elle avait le droit d'être entendue pour ce qu'elle tentait d'accomplir pour le Canada, et NON pas à cause de son apparence.

Vous voyez où je veux en venir?

Je le reconnais. J'ai diffusé une photo de Trudeau en tenue de boxeur sur mon réseau social et fait remarquer à quel point il était très, très bien. Pourquoi ai-je fait cela? Pourquoi ai-je réduit un homme, un personnage public respecté, au statut de symbole sexuel, alors que je sais très bien que je chercherais la bagarre si les gens faisaient la même chose à une politicienne? Pourquoi suis-je maintenant si hypocrite?

Je suis sur le point de dire une chose qu'aucune féministe ne voudra admettre -- il s'agit d'un cas de DEUX POIDS, DEUX MESURES. Nous pensons que les hommes peuvent faire face à ce genre de conduite. Ce sont de grands garçons, ils peuvent bien se faire traiter comme des objets, cela n'a rien de sérieux, nous ne faisons qu'admirer leur beauté, ils adorent probablement qu'on leur porte une telle attention... Vous voyez ce qui arrive maintenant?

Le premier ministre désigné Justin Trudeau a travaillé pour devenir premier ministre. Il a parcouru des kilomètres et des kilomètres pendant la campagne, il a fait belle figure lors des débats, il a tendu la main aux autres partis, et il s'est hissé de la troisième place à une brillante première position. Son père est une légende canadienne, et il se pourrait bien qu'il soit de la même étoffe. Pourtant, je suis certaine que rien de tout cela ne compte aux yeux de pas mal de gens parce qu'il est si sexy. S'il était une femme, ce serait SCANDALEUX et INACCEPTABLE.

J'ai traité comme un objet un éventuel grand leader et je prends ce moment pour dire qu'il s'agit d'un ÉNORME problème. Nous critiquons les hommes qui décident d'«apprécier» la beauté des femmes qu'ils trouvent attirantes, mais si une femme décide de faire la même chose à un homme, c'est correct. Ce ne l'est pas vraiment. Traiter un être humain comme un objet, peu importe son sexe, est dégradant et irrespectueux. Nous, féministes, détestons qu'on s'attende à ce que nous appréciions une attention non souhaitée. Dans ce cas, pourquoi les hommes devraient-ils l'apprécier?

Nous devons tenir compte des faits. Nous devons tenir compte des réalisations. Nous devons tenir compte du potentiel, de la motivation, de l'amour, de la peur, de la bonté, de la force et du statut de chaque être humain, au lieu de tout jeter par la fenêtre à cause d'un «joli visage». Je crois que le moment est venu que nous, en particulier les féministes, commencions à pratiquer ce que nous prêchons, pas vous?

Je pense encore que Justin Trudeau est «hot». Je ne nie pas être attirée par lui, mais je ne vais pas laisser cela éclipser l'espoir que suscite en moi son potentiel au gouvernement. Je ne vais pas le réduire à l'état d'un simple objet alors qu'il est un dirigeant qui aspire à bien faire pour un pays qui en a désespérément besoin. Il mérite que l'on parle de ses gestes et non pas de son apparence.

Tout le monde mérite cela.

Justin Trudeau n'est pas qu'un joli visage. J'espère que nous pouvons maintenant commencer à réaliser que cela s'applique à tous les hommes et toutes les femmes.

Ce billet de blogue a été traduit de l'anglais par Philippe Zeller.

LIRE AUSSI:

» Rappelons-nous (et rappelons-leur) les promesses des libéraux

» Voici pourquoi Justin Trudeau est un premier ministre «différent»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les photos d'enfance de Justin Trudeau Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!