LES BLOGUES
24/04/2016 09:09 EDT | Actualisé 25/04/2017 05:12 EDT

À toi qui détruis ma nationalité

Voilà maintenant deux semaines que je parcours les routes de la Nouvelle-Zélande. Deux semaines au cours desquelles j'ai entendu plusieurs histoires.

Ce soir, j'écris et j'ai la rage. Ce soir, je me sens sale et j'ai honte. Honte de représenter une nationalité qui me fait défaut là où je voyage.

(Photo de la blogueuse Clouzote)

Voilà maintenant quelques semaines que je parcours les routes de la Nouvelle-Zélande. Deux semaines au cours desquelles j'ai entendu plusieurs histoires qui m'ont écœurée et fâchée. Au début, je pensais que c'étaient des rumeurs de passage. Je pensais que les personnes qui me racontaient ces faits exagéraient pour me vendre des ragots captivants. Et puis, j'ai commencé à lire les journaux et à regarder les nouvelles. Je me suis rendu compte que tout ce qu'on m'avait raconté et tout ce que j'avais lu était vrai. À ce moment, j'ai ressenti de la colère, mais surtout de l'incompréhension. Comment peut-on venir dans un pays, voyager, rencontrer et découvrir la culture de celui-ci et n'avoir aucun respect pour les règles de vie locales?

À toi qui ne respecte rien. À toi qui pollue un environnement protégé. À toi qui te croit au-dessus des lois. À toi qui détruit ma nationalité en lui donnant une mauvaise réputation dans un pays étranger qui ne me regardera plus jamais de la même façon. Je te dis bravo. Bravo pour cette belle stupidité qui, apparemment, régit ton mode de vie. Bravo, pour ce manque de savoir-vivre et pour cette image que tu donnes de mon pays.

Tu te penses voyageur, tu te penses backpacker, aventurier, ou bien nomade. Tu ne mérites aucun de ces qualificatifs. Tu ne représentes rien, si ce n'est la bêtise humaine. Tu es à des années-lumière de la vraie définition d'un voyageur. Car si tu en étais vraiment un, tu respecterais l'environnement dans lequel tu voyages, et tu apprendrais à comprendre la culture dans laquelle tu te trouves. Mais ça, pour toi, ça ne veut rien dire. Je ne veux pas savoir ce qui t'es passé par la tête, je ne veux pas savoir ton avis, et je ne veux pas connaître tes excuses. J'aimerais que tu comprennes, j'aimerais que tu aies conscience que tes actes ne font pas juste te rendre plus débile que tu ne l'es déjà, mais qu'ils ont aussi des répercussions sur les personnes venant du même pays que toi. Mais une conscience ou du respect, tu n'en as pas. Ce sont des mots trop compliqués pour toi.

Je suis fière de qui je suis et de ma nationalité. Fière de partager et de véhiculer le mode de vie des vrais voyageurs. Peu importe d'où l'on vient ou nos origines, le respect est un mot universel. Depuis ces quelques semaines, je m'imprègne, j'apprends, je découvre, je respecte, et je rencontre le pays dans lequel je voyage. Un concept qui est apparemment inconnu pour toi.

Maintenant, sache que je serai toujours sur ton chemin. Je serai toujours devant toi. Et peu importe où ta bêtise te mènera, mon combat contre toi ne finira pas. Je continuerai d'essayer d'effacer ce que tu as semé. J'essayerai de faire en sorte que l'on t'oublie, que l'on te fasse basculer dans le néant.

À toi qui détruit ma nationalité, rends-moi un service. Reste chez toi.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Rudesse envers les voyageurs - Les pires pays Voyez les images