LES BLOGUES
26/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 26/04/2018 09:00 EDT

Êtes-vous accro à votre téléphone intelligent?       

Dire qu’à une certaine époque on a cru que l’industrialisation puis les nouvelles technologies apporteraient à l’humanité plus de temps pour les loisirs, pour se reposer et simplement vivre...

oatawa via Getty Images

« Il ne suffit pas d'être occupé,

les fourmis aussi le sont...

la question est : nous sommes occupés à quoi ?

Henry David Thoreau (1817-1862) philosophe, naturaliste et poète

Extrait du livre Nature & Ayurveda, par Krystine St Laurent.

Le rythme du quotidien

Nous le vivons à plus ou moins grande vitesse et intensité: le temps nous file entre les doigts, le rythme de la vie accélère, et il semblerait que plus nous avançons en âge (et en sagesse, bien sûr), plus les journées passent à vive allure.

Le monde des communications électroniques qui nous entoure n'est pas le seul responsable, mais il influence tout de même grandement la vitesse avec laquelle les informations et les interactions circulent. Dire qu'à une certaine époque on a cru que l'industrialisation puis les nouvelles technologies apporteraient à l'humanité plus de temps pour les loisirs, pour se reposer et simplement vivre...

Pourtant, on constate au contraire que les courriels, les textos, les réseaux sociaux et les autres moyens de communication virtuelle favorisent un rythme de vie encore plus rapide, créent une surstimulation des sens (notamment la vue et l'ouïe), déversent leur lot d'information, réquisitionnant notre attention, saturant notre mental avec des milliers de détails qui peut être trop souvent.

Êtes-vous accro à votre téléphone intelligent?

Avez vous déjà comptabilisé le nombre de fois que vous touchez à votre téléphone intelligent chaque jour?

Un sondage américain effectué en 2016 rapporte des données assez probantes, voire quelque peu troublantes.

En moyenne, une personne ouvre 80 sessions de communication en une journée et touche son téléphone plus de 2600 fois, pour un total de 2,5 heures par jour.

Prenons une petite pause pour intégrer cette information. Deux heures et demie par jour passées à interagir avec un téléphone intelligent... de quoi donner le tournis! Et ce n'est pas tout. Environ 10 % des répondants à ce sondage ont été classifiés comme étant des utilisateurs compulsifs, parce qu'ils touchaient leur téléphone en moyenne 5420 fois dans la journée (!)... Rien à rajouter à ces statistiques qui en feront sûrement réfléchir plus d'un. Sans oublier qu'il y a 15 ans, cette technologie n'existait pas. Que faisions-nous donc de ces 2,5 heures additionnelles dans notre journée ?

Se donner le droit de ralentir

De quoi a-t-on besoin pour se permettre une petite pause? Pour créer l'espace nécessaire afin de prendre soin de soi ? Peut-être avons-nous simplement besoin de nous donner la permission ! Si nous ne nous accordons pas le droit de nous arrêter, qui le fera à notre place ? Poser la question, c'est y répondre.

Un temps d'arrêt nous permet non seulement de recharger nos batteries, mais aussi de cultiver une paix, une vitalité, une joie de vivre, et d'avoir une énergie nouvelle pour faire face aux engagements, aux relations et aux aléas de la vie. Prendre une pause, c'est investir dans sa santé et son bien-être, car un esprit apaisé saura faire face aux différents défis sur notre route avec plus de joie, de calme et de discernement.

N'oublions jamais que tout est lié : tête, cœur, corps et esprit.

À l'opposé, si on refuse de ralentir, le corps s'épuise, les réserves d'énergie tombent au rouge et, inévitablement, des perturbations physiques, mentales ou émotives se font sentir. N'oublions jamais que tout est lié : tête, cœur, corps et esprit.

Ralentir, c'est l'une des clés que propose l'ayurveda. Bien sûr, le téléphone intelligent n'existait pas au moment où l'ayurveda a pris naissance, mais déjà, la surstimulation des sens était montrée du doigt comme facteur aggravant les déséquilibres des doshas. En effet, la vue, l'ouïe et l'odorat sont des portes d'entrée pour des stimuli pouvant fortement déséquilibrer le dosha vata. Petit rappel : nous sommes tous constitués des trois doshas et vata a le pouvoir d'influencer à son tour les deux autres. En réduisant les stimulis visuels et auditifs et en utilisant la puissance de la respiration et de l'odorat pour s'apaiser, il est tout de même assez simple de revenir au moment présent, d'éliminer le superflu, pour favoriser la détente et le ressourcement.

Lorsque j'anime des retraites durant lesquelles j'invite les participants à méditer, à bien respirer, à bien manger, à dormir, à pratiquer l'automassage et le yoga en douceur, un changement se perçoit sur leur visage après seulement quelques jours. Si nous prenions une photo avant (à l'arrivée) et après les trois jours de retraite, les gens seraient stupéfaits de constater la différence. Les traits du visage s'adoucissent, les ridules s'estompent, les yeux deviennent plus lumineux, la vitalité est stimulée et le goût de poursuivre dans cet art de vivre est bien présent.

Fournie par les Éditions de l'Homme

Nature & Ayurveda par Krystine St Laurent, publié aux éditions de l'homme.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost