LES BLOGUES
06/11/2016 09:56 EST | Actualisé 06/11/2016 09:56 EST

Chasseur de têtes, vraiment?

Recruteurs en agences, chasseurs de têtes, dépisteurs de talents et professionnels en acquisition de talents de ce monde, je vous aime! Ne m'en tenez pas rancune!

Recruteurs en agences, chasseurs de têtes, dépisteurs de talents et professionnels en acquisition de talents de ce monde, je vous aime! Ne m'en tenez pas rancune!

***

À tous, je vous pose la question. Connaissez-vous Auston Matthews? Mikhail Sergachev? Patrik Laine? Connor McDavid? Non? Pas grave! Ce sont des joueurs de hockey, des futures vedettes pour certains, des modèles en devenir pour d'autres.

Qu'ont-ils en commun? Ils ont tous été repêchés afin d'évoluer dans la grande ligue. Les dépisteurs - recruteurs les ont identifiés, les ont comparés avec les besoins de leur équipe, les ont évalués et en ont présenté quelques-uns au directeur général. Armé de son équipe, le DG, qui a d'autres choses à faire, mais qui doit quand même repêcher quelques joueurs cette année, évalue ses prospects afin de décider qui ira où, quand, avec qui... et à quel prix.

Qui sont et qu'ont en commun Brian Burke, Raphaël Pouliot, Eric Crawford, etc.? Ils sont recruteurs professionnels pour la Ligue nationale de hockey. Des professionnels nommés dépisteurs! Des chasseurs de têtes! Des chasseurs de prime à million de dollars. Des recruteurs qui trouvent le meilleur joueur disponible aujourd'hui et même les meilleurs de demain. Pas 12, pas 20, LE meilleur disponible. Des recruteurs qui disent au PDG : « C'est lui qu'il te faut! ». Des recruteurs qui reçoivent la commande de tout faire en leur pouvoir pour acquérir les services de ce joueur. Des recruteurs qui vont voir le joueur, non pas pour leur dire que son style de jeu fiterait bien avec l'équipe et que son talent pourrait peut-être intéressé le coach et le DG, mais bien pour leur dire d'arrêter de chercher, de ne pas retourner les appels des autres équipes et de se joindre à l'équipe (pour laquelle le recruteur travaille) parce que l'équipe le veut drette-là! Des recruteurs qui lèchent quasiment le cul de leur prospect pour que celui-ci demeure SON prospect.

Nous sommes le 7 novembre 2016; au 1er mars 2017, tous les DG, tous les dépisteurs professionnels et amateurs, tous les commentateurs sportifs connaîtront le marché et auront déjà une très bonne idée de la constitution du Top 10 des meilleurs joueurs au monde pour le repêchage (la grande messe du recrutement) de la saison 2017. Peu ou prou de surprise, on attend juste de savoir qui sera recruté au premier rang et lors de la première ronde. Mais, oh combien de belles prises et surprises faites lors des rondes suivantes...

***

Pendant ce temps dans le merveilleux monde du travail... Ah, mon téléphone sonne!

- Bonjour M. Gagné, je me nomme M. X, chasseur de têtes mandaté par la compagnie Y. Je regardais votre profil Linkedin et je le trouvais très intéressant. Je crois que votre profil pourrait intéresser mon client [...]

- Moi : ...

- [...] À la lumière de notre conversation, j'aimerais quand même présenter votre candidature au directeur et une fois son feedback reçu, je vous recontacterai pour céduler une entrevue.

- Moi : ...

***

NON MERCI. Non merci à ce genre d'approche; non merci à ce genre de : « peut-être que... ». Non merci au nom de dizaines de personnes que je connais et qui ont fait partie à un moment où l'autre de la short list sans toutefois ne jamais être repêché; non merci au nom gens qui m'écrivent personnellement pour me dire que les RH - collègues, nous sommes tous dans le même bateau - sont loin d'être professionnel dans leur suivi.

Imaginez-vous Trevor Timmins en train de dire à Sidney Crosby: «je crois, je pense, j'ai peut-être...»

Soyez de vrai dépisteur! Ne soyez pas que des recruteurs/chasseur de têtes que par titre d'emploi. Imaginez-vous Trevor Timmins en train de dire à Sidney Crosby: «je crois, je pense, j'ai peut-être...» Imaginez-vous ce même recruteur dire les mêmes conneries à 2-3 autres joueurs afin de présenter un top 3 au DG pour le premier choix au repêchage!

Le joueur est bon, le joueur est excellent, le joueur a les atouts manquants à ton équipe? Aucun DG qui se respecte ne va dire à son recruteur de partir avec une liste d'épicerie générique pour rencontrer la prochaine machine à millions. Aucun DG, qui veut que le meilleur joueur présentement disponible pour son équipe, ne va dire à son dépisteur-recruteur : « Va lui dire que je suis peut-être intéressé et que tu crois que son profil pourrait... » Bullshit!

Si je suis (vous êtes) supposément le bon fit pour votre client, n'allez pas en présenter cinq autres pour justifier votre job!

Si je suis (vous êtes) supposément le bon fit pour votre client, ne venez pas me dire que mon profil pourrait intéresser...

Si je suis (vous êtes) supposément le bon fit pour votre client, c'est à moi de décider si je désire rencontrer votre client ou non. C'est à moi de juger si je suis un bon fit ou non! Sur papier, je peux effectivement sembler être un bon fit, mais si j'ai des réticences envers les compagnies de tabac et que votre client est Imperial Tobacco, ou bien JTI-Macdonald... où est le fit? Chasseur de tête, vous ne nous faites aucune faveur, vous ne faites que votre travail! Chasseur de têtes, soyez des dépisteurs dignes de ce nom!

PS: Ceci étant dit, depuis le début de ma carrière, j'ai rencontré et côtoyé de TRÈS BONS chasseurs de têtes.

Double PS : La critique s'applique tout aussi bien à moi dans mon rôle de recruteur interne :-)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les emplois en croissance au Canada d'ici 2020 Voyez les images