LES BLOGUES
31/01/2013 03:00 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

Plaidoyer pour une laïcité ouverte au Québec

Alamy

La semaine passée, j'ai participé à un dialogue dans une école privée secondaire laïque sur le port du voile dans les institutions publiques et les écoles. Nous étions deux femmes à défendre nos opinions diamétralement opposées. Devrait-on avoir au Québec une laïcité ouverte ou fermée? Après réflexion sur la présentation de la co-conférencière, d'un animateur, qui menait l'échange pour que le message aille dans une direction spécifique, et de certaines interventions de parents qui prônaient une laïcité fermée, je me pose certaines questions que j'aimerais partager avec vous.

Pourquoi une partie de la société québécoise -- qui constitue, selon moi, une minorité -- voudrait favoriser une laïcité fermée? Pourquoi voudrait-on adopter une société d'exclusion, une société qui irait à l'encontre de l'interculturalisme et du pluralisme, une société dans laquelle la discrimination envers des communautés minoritaires serait considérablement visible et ressentie? Pourquoi devrait-on adopter une laïcité fermée qui tolérerait l'intimidation dans les écoles sur la base de l'ethnicité, ou des convictions religieuses? Celle-ci mettrait, par exemple, les jeunes filles musulmanes dans une situation déchirante : celle de choisir entre leur liberté de conviction spirituelle et leur scolarisation dans nos écoles québécoises, et ce pendant une période charnière du développement de l'autonomie, de l'estime de soi et des compétences. Cela ne nuirait-il pas au développement et à l'intégration, actuelle et future, de nos jeunes à la société?

Pourquoi voudrait-on un Québec laïque fermé qui irait à l'encontre des droits fondamentaux de liberté de conscience, de religion, d'opinion et d'expression et qui imposerait une certaine idéologie et un code moral pour tous? Un Québec laïque fermé qui irait à l'encontre des principes féministes québécois et brimerait les droits des femmes, ceux de faire leur propre choix?

Après de nombreuses heures de réflexion, je ne peux malheureusement trouver une réponse positive à ces questions.

Nous avons présentement, au Québec, une laïcité ouverte. Pourquoi devrait-on continuer à garantir une société québécoise laïque ouverte, défendue par la majorité des Québécois, par la Fédération des femmes du Québec, par la Commission des droits de la personne, par la Charte des droits et libertés de la personne et par les recommandations de la commission Bouchard-Taylor? À cette question, j'ai une réponse claire...

Une laïcité ouverte favorise l'inclusion des toutes les Québécoises et Québécois, l'interculturalisme, l'ouverture vers l'autre, la liberté de conscience, la liberté de convictions religieuses. Elle encourage aussi le «mariage» des multiples identités qu'une Québécoise et qu'un Québécois peuvent avoir, le développement de l'identité, de l'autonomie, des compétences et de l'esprit critique des jeunes. Elle facilite également la présence de la diversité culturelle et ethnique dans les écoles québécoises, qui, rappelons-le, sont des écoles pour toutes et tous, dont la mission est d'instruire, de socialiser et de qualifier toutes et tous les jeunes. Une laïcité ouverte assure par ailleurs l'égalité entre les femmes et les hommes en favorisant l'accès à l'éducation, au travail et à la vie politique, sans exclure aucune femme, indépendamment de ses valeurs morales et convictions. Une laïcité ouverte favorise la liberté de conscience et l'esprit critique permettant à tous de réfléchir, de faire leur choix librement et d'agir selon leurs valeurs morales.

Je suis une femme, née au Québec, de confession musulmane, voilée, féministe et de parents d'origine libanaise. Voici mes multiples identités, bien consolidées à l'âge de 28 ans. Une identité qui s'est forgée dans notre laïcité québécoise ouverte, garantissant l'accès à l'éducation, au travail, à la vie politique et qui me permet de conserver mes valeurs spirituelles et québécoises d'ouverture vers l'autre, de respect mutuel, d'intégrité, d'empathie et d'authenticité.

Je suis la femme que je suis aujourd'hui grâce aux femmes québécoises et aux hommes québécois qui ont lutté pour un Québec laïque ouvert, interculturel, pluraliste, arborant les droits et libertés de la personne. En espérant que les femmes et les hommes du Québec continueront à défendre encore cette province laïque ouverte que j'aime tant.

Galerie photo
Twitter réagit, là, là
Voyez les images