LES BLOGUES
19/09/2018 09:42 EDT | Actualisé 19/09/2018 10:27 EDT

Au-delà de la parité

Une plus grande participation des femmes en politique, c'est bien. Des promesses concrètes, c'est mieux.

J'applaudis la parité au sein des candidatures, mais il serait temps d'en faire plus: l'abolition de la taxe rose, la mise en place d'un congé de menstruations, une réforme du système d'éducation et j'en passe.
thodonal via Getty Images
J'applaudis la parité au sein des candidatures, mais il serait temps d'en faire plus: l'abolition de la taxe rose, la mise en place d'un congé de menstruations, une réforme du système d'éducation et j'en passe.

La dernière année a été très importante à plusieurs égards, notamment au niveau du féminisme au Québec. La marche des femmes a rassemblé des milliers de personnes et la campagne #moiaussi a dénoncé le harcèlement sexuel, le tout dans l'optique d'atteindre l'égalité entre les hommes et les femmes. Il semblerait donc naturel que la campagne électorale provinciale se penche sur la question.

Cependant, la campagne à peine débutée, Philippe Couillard n'ose pas se prononcer féministe et des candidates accusent Legault d'un féminisme de façade. Pourtant, on entend beaucoup parler de la parité parmi les candidatures des quatre partis représentés à l'Assemblée nationale.

En effet, selon les données du projet Vigie parité, le PQ se rapproche du seuil de la parité, tandis que QS et la CAQ sont au-dessus du seuil de 50% de candidatures féminines. Les libéraux, pour leur part, se situent dans la zone paritaire à 44%. De plus, la CAQ et le PQ s'engagent à composer un Conseil des ministres paritaire s'ils sont élus. Il va sans dire que l'augmentation de la participation des femmes en politique au Québec ne peut avoir que des avantages. Cependant, sont-ils suffisants?

À titre d'exemple, il se pourrait qu'une Assemblée nationale paritaire encourage la représentation substantive, c'est-à-dire le fait de représenter, de par ses opinions et/ou ses actions, les besoins et les intérêts des femmes.

Le projet de loi pour éliminer la différenciation des prix en fonction du sexe a été rejeté et parmi ses détracteurs, figurait une députée qui avançait que les consommateurs devaient simplement choisir un produit en comparant les prix.

Un regard sur le passé suggère toutefois que ce n'est pas toujours le cas. En effet, un projet de loi avait été déposé devant l'Assemblée de l'Ontario en 2005, afin d'éliminer la différenciation des prix en fonction du sexe, soit la taxe rose. Le projet de loi a toutefois été rejeté et parmi ses détracteurs figurait la députée, Laurie Scott, qui avançait que les consommateurs devaient tout simplement choisir un produit en comparant les prix.

D'ailleurs, plutôt que de chercher à suivre le courant d'innovation au Québec en discutant d'égalité, les partis semblent surtout s'intéresser aux familles. Le PLQ cherche à faciliter la vie des familles en offrant un montant annuel de 150 à 300$ par enfant, tout comme la CAQ qui promet de bonifier progressivement le crédit d'impôt pour les familles nombreuses. De plus, le PQ et la CAQ espèrent rétablir la couverture publique du premier cycle de la fertilisation in vitro.

Ces promesses valorisent la femme en tant que mère, plutôt qu'en tant que citoyenne.

Cette aide aux familles peut être extrêmement bénéfique en ce qui a trait au retour au travail de mères québécoises. Cependant, ces promesses valorisent la femme en tant que mère, plutôt qu'en tant que citoyenne. Seule la plateforme électorale de Québec solidaire comporte des engagements clairs pour bâtir un Québec féministe, notamment en se penchant sur l'égalité et la diversité des genres, la lutte contre les violences, la santé des femmes et une politique familiale féministe.

Bref, j'applaudis la parité au sein des candidatures, mais il serait temps d'en faire plus: l'abolition de la taxe rose, la mise en place d'un congé de menstruations, une réforme du système d'éducation et j'en passe. Une plus grande participation des femmes en politique, c'est bien. Des promesses concrètes, c'est mieux.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

À LIRE AUSSI:

» À quoi sert mon vote?
» Développement durable: contrainte nécessaire à la liberté de commerce
» La nécessité de dépolitiser la santé

À VOIR AUSSI: