LES BLOGUES
17/05/2016 10:09 EDT | Actualisé 17/05/2017 05:12 EDT

Toutes les mamans ressentent ces 5 émotions

Et aussi étrange que cela puisse paraitre, elles ont vraiment l'impression qu'elles sont les seules à vivre ce que je m'apprête à vous livrer!

Toutes les mamans qui viennent me consulter partagent au moins une chose : elles sont envahies par les émotions et les mêmes sentiments lorsqu'il s'agit de leur rôle de parent. Les occasions changent parfois, mais les émotions, elles, sont les mêmes.

Et aussi étrange que cela puisse paraitre, elles ont vraiment l'impression qu'elles sont les seules à vivre ce que je m'apprête à vous livrer!

1.La crainte

Ces mamans sont toutes habitées de crainte à l'idée d'être jugées par les autres adultes de leur entourage si bien qu'elles s'efforcent tant bien que mal à garder le sourire, avoir l'air calme et en contrôle quand vient le temps de reconduire le petit dernier à la garderie ou les plus vieux à l'école. Quand elles se retrouvent à attendre les enfants à la sortie des classes et qu'elles discutent entre elles, aucune n'avoue être à bout de nerfs ou que ses enfants sont des tornades qui sabotent l'harmonie familiale sur leur passage.

2.La dévalorisation

En même temps qu'elles s'efforcent à garder le sourire et une apparence de contrôle et de légèreté face à la parentalité, elles ont l'impression que toutes les autres mamans dans la cour d'école ou à la garderie sont de bien meilleures mères qu'elles parce que, ces autres mamans avec qui elles se comparent sont en contrôle de la situation et sont légères dans leurs interventions. Eh oui! Elles oublient qu'elles jouent le même jeu et qu'elles sont l'occasion pour d'autres mamans de se sentir dévalorisées lorsqu'elles se montrent sous contrôle et légères alors qu'elles hurlent par en dedans.

3.La culpabilité

Même si elles ont le support de leur conjoint, même si leur amoureux les encourage à prendre du temps pour elles-mêmes, à sortir entre copines ou partir pour quelques jours, elles le font qu'au prix d'une lutte infernale avec elles-mêmes! Certaines vont jusqu'à tout prévoir dans les moindres détails pour contrer tous les inconvénients qui pourraient surgir pendant leur absence : le menu de la semaine épinglé sur le frigo, les repas congelés avec les instructions de cuisson, la gardienne réservée pour la réunion de jeudi soir de papa, le covoiturage du plus petit pour son cours de karaté... Et quand elles sont parties (enfin!), les papas ne sont pas tranquilles avec les mousses parce qu'elles appellent tous les jours pour s'excuser de ne pas être là.

4.Les inquiétudes

Quelle maman n'a pas espionné son petit chou de maternelle alors qu'il était dans la cour de récréation pour voir s'il se faisait bien des amis? Qui n'a pas suivi en ninja ses enfants marcheurs pour s'assurer qu'ils étaient prudents en traversant la rue? Du moins, toutes celles qui sont passées par mon bureau ont, à un moment ou un autre, surveillé leur marmaille d'un œil discret.

5. L'exaspération

Sans exception, toutes les mamans ont ressenti de l'exaspération à intensité variable à propos de leurs enfants à un moment ou un autre. Toutes! De toute façon, qui ne le serait pas lorsque nos enfants nous talonnent jusqu'à la salle de bain, qu'ils nous harcèlent de questions alors que nous sommes au téléphone ou qu'ils s'entêtent obstinément à ne pas aller dormir alors qu'il est 22 h?

En somme, toutes ces mamans sont habitées d'émotions ou de sentiments désagréables à un moment ou à un autre. Avoir des enfants, ce n'est pas de tout repos et c'est très demandant émotionnellement. Mais une chose est certaine, toutes les mamans que j'ai le bonheur d'accompagner ont en commun la plus intense et la plus constructive des émotions : l'amour inconditionnel!

Suivez-moi sur facebook : Karine Trudel Coach Parentale

À voir également:

Galerie photo 18 photos illustrant le quotidien parfois chaotique d'une jeune maman Voyez les images