LES BLOGUES
10/12/2014 11:21 EST | Actualisé 09/02/2015 05:12 EST

Fondamentalisme islamiste et Droite évangéliste: l'équation similaire

Il n'y a pas que la méfiance envers la montée des mouvements fondamentalistes islamistes qui inquiète en occident, la Droite évangéliste aussi, bien que rarement médiatisée, est bien présente, d'autant plus que les médias font leurs choix de propagande en suivant la courbe du mouvement qui serait plus vendeur auprès du lectorat.

Fondamentalisme islamique, crainte légitime

Le fondamentalisme islamiste, revendiquant un islam pur de toute scorie, représente un dilemme certain pour les dirigeants occidentaux vu les conceptions du jihadisme prôné par certains groupes et vu aussi les divergences extrêmes sur certains concepts dont celui de la laïcité. Les ramifications d'ordre politico-religieux au Moyen-Orient, ainsi que la planification au préalable d'une dissection programmée de cette région en ilots faibles et dépendants, sans omettre les intérêts hautement glanés par les mandataires de la finance internationale n'en demeurent pas moins une justification effective de cette mouvance qui se prononce aussi contre le sionisme. Une guerre médiatique est fatalement déclenchée de part et d'autre, mettant en exergue les dissidences des deux belligérants évangélistes et islamistes dans une logique de coudées franches, et de glorification des référents religieux par la légitimité de la force et du pouvoir dominant.

Les revers de la droite évangéliste

Aux États-Unis, on estime entre 10 et 20 millions le nombre de chrétiens évangéliques manifestant une sympathie réelle pour Israël. Selon Célia Belin, politologue et chercheur associé au Centre Thucydide, ce phénomène est lié la montée en puissance d'une droite libertarienne, ultraconservatrice et anti-fédérale. Ces chrétiens évangéliques fondent leur soutien au sionisme sur la conviction que le rassemblement des juifs en Terre sainte est un préalable à leur conversion au christianisme ou à leur damnation.

Les revers de cette Droite Évangéliste n'en sont pas moins ostentatoires. Alimenté par une Droite lobbyiste ultra conservatrice qui fait de son obsession pour la sécurité d'Israël son cheval de Troie, on rappellera ce pasteur américain, Terry Jones, qui est allé jusqu'à vouloir brûler le coran sous des prétextes à référents religieux, et relatifs aussi aux événements du 11 septembre! Au Canada, certains leaders évangéliques ont un accès privilégié à des députés et sénateurs conservateurs. Ainsi, Faytene Kryskow, une jeune leader évangélique qui prêche au Canada et aux États-Unis a un accès privilégié au Parlement. Elle détient un rare laissez-passer qui lui permet de rencontrer députés et sénateurs. C'est le cas aussi de Rod Bruinooge, un député de Winnipeg, souvent présent dans les cérémonies de prière de Faytene Kryskow et qui exerce une certaine influence aussi sur les députés. Harper, en premier ministre du Canada, affirme quant à lui qu'Israël, malgré l'agression frontale sur Gaza en 2014, sert une leçon édifiante au monde entier et que le Canada se tiendra à ses côtés « coûte que coûte ». Les évangélistes sont d'ardents défenseurs de l'État hébreu, se serrant sans relâche les coudes pour célébrer l'arrivée du « Big Guy »

La manipulation des masses est très présente dans cet imbroglio. La stratégie de la distraction entre en jeu comme élément primordial pour contrôler socialement le public. Les masses médias tentent ainsi de maintenir le public dans l'ignorance et la bêtise, et font en sorte que ce public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle. Elles tentent, à travers les informations éparpillées et leurs sources diversifiées, de détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes. Le public se trouve souvent incapable de faire des lectures authentiques du fait politique tant la manipulation de son registre émotionnel va jusqu'à l'implantation des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, etc.

Du côté de Québec

L'affaire CHOI-FM avait interpellé il y a quelques années beaucoup de monde sur l'existence d'un discours de Droite. L'animateur Jeff Filion tenait, quant à lui, des propos qui le rattachaient effectivement à la Droite américaine. Le magazine (Égards) qui défend une vision de droite conventionnelle au Québec, et où on retrouve tous les thèmes du conservatisme traditionaliste: religion, culte du passé, pessimisme quant à l'avenir de la civilisation, obsession de l'homosexualité, etc. Ainsi, dans cette courbe contrôlée par les médias, on en est à parler que très peu du nombre de femmes violentées au Québec par des fondamentalistes chrétiens ou le traitement indécent des enfants et des femmes par des protestants orthodoxes! Or, en se focalisant sur d'autre thèmes, la victimisation, prônée par les médias, alimente l'animosité envers l'autre, secoue l'étendard de la guerre froide, de la culpabilisation de l'autre et donc de son rejet total.

Il s'agit de débattre sur la manière de déplacer le concept de la force dominante vers la nécessité de faire en sorte à ce que les religions ne soient plus seulement une sorte de refuge émotionnel contre les agressions de la société marchande, et des puissances étrangères. Les similitudes entre ces deux mouvances doivent être nuancées par l'ouverture philosophique qui est plus que jamais nécessaire dans le dialogue et la coopération interdisciplinaire avec les autres sciences et pratiques sociales.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter