LES BLOGUES
12/10/2013 09:46 EDT | Actualisé 12/12/2013 05:12 EST

Dire adieu à son forfait télé

Se débarrasser de son service de câblodistribution est tout d'abord très économique, surtout si vous payez déjà pour une connexion internet haute vitesse. Il est possible d'économiser de 600$ à 1300$ annuellement sans compromettre la qualité de son divertissement télévisuel. Avec internet, il est possible d'écouter ses émissions favorites le jour qu'on veut, à l'heure qu'on veut.

Cher forfait télé,

Ça ne marche plus, toi et moi. Je ne passe plus autant de temps devant toi, et, lorsque j'ai du temps pour toi, tu ne me donnes rien de bon. Tu décides de diffuser ce qui te convient à l'heure qui te convient... Mais j'ai une vie, et je ne peux pas être avec toi à 7h30 pour mon émission favorite.

Mais ce n'est pas tout : j'ai l'impression de payer pour rien. Je n'écoute pas le dixième de tes 100 canaux HD, canaux que j'ai été obligé de prendre parce que celui que je voulais n'était disponible que si je prenais un paquet premium hors de prix.

Bref, ce n'est pas moi, c'est toi!

Les Québécois, comme la plupart des Occidentaux, sont de grands consommateurs de télévision. Pourtant, les services de câblodistribution coûtent encore très cher. En effet, un service haute définition coûte bien souvent plus de 50$ par mois, un montant qui s'ajoute à la pile de factures mensuelles que des millions de Québécois et de Québécoises paient mensuellement. Aujourd'hui, avec le contenu audiovisuel varié que l'on retrouve sur internet, plusieurs personnes disent adieu à leur forfait télé. Mais peut-on réellement bénéficier d'une programmation de qualité sans payer les tarifs exorbitants de Bell, de Vidéotron et des autres fournisseurs?

S'équiper adéquatement

Vous voulez vous débarrasser de votre fournisseur? Parfait. Toutefois, pour les moins technophiles d'entre nous, se débrancher du câble demandera des investissements. Pour la réception de contenu en continu (streaming) en 1080p (full HD), il est nécessaire d'avoir une connexion minimale de 10 Mb/s et d'avoir une limite de téléchargement mensuelle élevée. Si vous avez des enfants ou des ados branchés, investissez dans une connexion plus rapide ayant un forfait de téléchargement illimité afin que toute la famille puisse écouter leurs émissions et surfer sur le web sans ralentissement ni mauvaises surprises à la fin du mois. Ces forfaits illimités, qui étaient récemment introuvables au Canada, reviennent en force.

Il faut ensuite diffuser le contenu sur votre téléviseur, car regarder des films sur son écran d'ordinateur, c'est assez ordinaire. Plusieurs périphériques existent afin de diffuser du contenu sur son téléviseur. Les téléviseurs intelligents (Smart TV) peuvent se brancher sur le net directement via Wi-Fi et disposent d'un navigateur et de plusieurs applications. Des périphériques externes comme Apple TV, Google Chromecast, la Xbox 360 et le Playstation 3 peuvent aussi diffuser du contenu web sur le téléviseur et possèdent leurs propres boutiques en ligne pour louer et acheter du contenu audiovisuel.

Le système le plus polyvalent reste toutefois l'ordinateur. Grâce au port HDMI, il se branche facilement sur son téléviseur et permet de profiter de la polyvalence d'un PC traditionnel pour écouter tous les vidéos que vous voulez.

Dépoussiérez vos vieilles oreilles de lapin!

Les antennes de télévision sont revenues à la mode. Oui, oui! Les bonnes vieilles oreilles de lapin! En effet, depuis le blackout analogique du 31 août 2011, une antenne permet de capter jusqu'à 21 canaux numériques avec une antenne normale et un téléviseur numérique, dont Radio-Canada, CBC, TVA, Télé Québec, Global et V Télé. Évidemment, la réception varie beaucoup selon la qualité de l'antenne et la localisation géographique : par mauvais temps, il est facile de perdre l'image. Néanmoins, la qualité est surprenante. Avec un téléviseur numérique haute définition, on reçoit un signal variant entre 720p et 1080i, selon les chaînes.

6 mois sans fournisseur télé - le test

Se débarrasser de son service de câblodistribution est tout d'abord très économique, surtout si vous payez déjà pour une connexion internet haute vitesse. Il est possible d'économiser de 600$ à 1300$ annuellement sans compromettre la qualité de son divertissement télévisuel. Avec internet, il est possible d'écouter ses émissions favorites le jour qu'on veut, à l'heure qu'on veut. La plupart des grands réseaux canadiens diffusent sur le web : on n'a qu'à penser à Tou.tv, telequebec.tv et vtele.ca. La diffusion web affiche beaucoup moins de messages publicitaires qu'à la télévision, des publicités qui s'enlèvent avec l'extension de navigateur Adblock. Netflix est également un incontournable, grâce à son service de diffusion web haute définition et ses séries exclusives sans publicités, le tout pour 7,99$ par mois.

Les zones grises du web

Bien qu'il existe plusieurs sources légales pour écouter ses émissions favorites au Québec, tout n'est pas rose pour les débranchés du câble. Premièrement, les Canadiens sont beaucoup moins choyés que leurs voisins du sud en matière de diffusion web. Plusieurs sites de diffusion américains possèdent des restrictions géographiques. Or, le très populaire Hulu n'est pas offert au Canada, tandis que Netflix Canada offre un catalogue beaucoup moins diversifié que son homologue américain.

Pour pallier ce manque de ressources, plusieurs personnes vont s'adonner à des techniques plus ou moins légales, et certains vont même jusqu'à s'adonner au piratage. En effet, il est facile de contourner les restrictions géographiques de la plupart des sites grâce à des serveurs proxy et à des extensions de navigateurs comme Hola Unblocker, offert pour Chrome et Firefox. Les serveurs BitTorrent, comme le très controversé The Pirate Bay, comptent encore des millions d'adeptes à travers le monde. Le protocole d'échange BitTorrent sert à échanger des fichiers pair-à-pair (P2P), favorisant le téléchargement illégal de fichiers protégés par les droits d'auteur.

Dire adieu à son forfait télé et à sa compagnie de câble est donc possible sans compromettre la qualité de son divertissement audiovisuel. Le principal avantage de se débrancher est d'abord et avant tout l'économie, mais l'accès à certaines de vos émissions favorites peut être compromis si vous optez uniquement pour les solutions légales. Par contre, si vous n'avez aucun problème à télécharger ou à visionner du contenu venant de sources plus ou moins obscures, sky is the limit. Il est toutefois important de se rappeler que le piratage est illégal et que les Canadiens ne sont pas à l'abri des sanctions pénales!

Et vous, songez-vous à vous débarrasser de votre forfait télé par câble ou par satellite?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.