LES BLOGUES
18/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 18/04/2018 09:00 EDT

Conseils pour les déclarations de revenus de dernière minute

Bien que vous ayez jusqu’au 30 avril, c’est une bonne idée de terminer votre déclaration de revenus quelques jours avant la date limite, surtout si vous devez payer de l’impôt.

mediaphotos via Getty Images

Tandis que la date limite approche à grands pas, je ne vous apprends rien en affirmant que produire sa déclaration peut ressembler à une course effrénée. Dès que vous avez reçu tous vos relevés d'impôt, rien ne vous empêche de produire votre déclaration avant la date limite. Bien que vous ayez jusqu'au 30 avril, c'est une bonne idée de terminer votre déclaration de revenus quelques jours avant la date limite, surtout si vous devez payer de l'impôt. Voici quelques conseils de dernière minute pour vous aider à obtenir le plus gros remboursement possible.

1. Soumettez la déclaration à temps

Si vous devez un solde que ce soit au niveau provincial ou fédéral, produisez votre déclaration à temps. Vous avez jusqu'au 30 avril à 23 h 59 pour produire votre déclaration et payer tout impôt dû. Vous avez un peu plus de temps si vous travaillez à votre compte, soit jusqu'au 15 juin. Toutefois, si vous devez payer de l'impôt, vous devez tout de même le faire d'ici la date limite du 30 avril. Dois-je vous rappeler que si vous ne produisez pas votre déclaration à temps, vous paierez une pénalité et des intérêts ?

2. Soumettez une déclaration de revenus

Bien que vous n'ayez pas à produire de déclaration de revenus si vous n'avez pas d'impôt à payer, il est quand même préférable d'en produire une. Le fait que vous n'ayez pas suffisamment de revenus pour demander un crédit d'impôt imposable ne veut pas dire qu'il n'existe pas d'autres crédits dont vous pourriez bénéficier. Il se peut que vous ayez droit à un remboursement d'impôt. Il existe de nombreux programmes gouvernementaux dont vous pouvez bénéficier si vous produisez votre déclaration, notamment la Prestation fiscale canadienne pour enfants, le Crédit pour la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) et le Supplément de revenu garanti. Produisez votre déclaration au plus tard le 1er mai pour recevoir votre remboursement plus tôt. Si vous produisez votre déclaration à l'aide d'IMPÔTNET, vous pourriez recevoir votre remboursement dans un délai d'aussi peu que huit jours ouvrables.

Produisez votre déclaration au plus tard le 1er mai pour recevoir votre remboursement plus tôt.

Les étudiants ont toujours intérêt à produire des déclarations de revenus. J'en parlais d'ailleurs, plus en détail, lors de mon dernier billet publié ici.

3. Rassemblez les renseignements

Un récent sondage mené auprès de 1 206 Canadiens adultes sélectionnés au hasard (dont près de 300 répondants au Québec) révèle que plus du tiers des Canadiens considèrent cet aspect comme le plus décourageant du processus de préparation de la déclaration de revenus. Or, une collecte rigoureuse des reçus tout au long de l'année peut complètement changer la donne au moment de faire ses impôts. De nombreuses applications fantastiques peuvent vous être utiles à ce chapitre. Si vous travaillez à votre compte, je vous suggère de jeter un œil à notre application mobile QuickBooks Travailleur autonome. Celle-ci peut vous aider à rester maître des finances de votre entreprise et à vous préparer pour la période des impôts grâce à un suivi aisé des dépenses, du kilométrage et des factures, le tout réuni au même endroit.

Grâce au service Préremplir ma déclaration de l'Agence du revenu du Canada, les particuliers peuvent accéder aux feuillets de renseignements courants (T4, T3 et T5), aux feuillets relatifs aux prestations du gouvernement, aux reçus relatifs au REER et aux crédits pour frais de scolarité inutilisés, puis importer automatiquement les données dans TurboImpôt. Tous les renseignements pertinents seront versés dans votre déclaration de revenus, vous permettant ainsi de gagner du temps.

4. Demandez le crédit d'impôt pour époux ou conjoint de fait (si vous avez un conjoint)

Si votre époux ou conjoint de fait touche un revenu faible ou nul, vous pourriez bénéficier d'importantes économies d'impôt. Bien que votre époux ou conjoint de fait ne soit peut-être pas en mesure de bénéficier de crédits d'impôt non remboursables, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas en profiter. Il existe de nombreux crédits d'impôt pouvant être transférés à l'époux ou au conjoint de fait dont le revenu est plus élevé, notamment le montant en raison de l'âge, le montant canadien pour aidants naturels pour enfants âgés de moins de 18 ans ayant une déficience, le montant pour revenu de pension, le montant pour personnes handicapées et le montant pour frais de scolarité. Je vous invite à veiller à ce que votre époux ou conjoint de fait produise sa déclaration de revenus et remplisse l'annexe 2 pour vous transférer les montants; sinon, vous ne pourrez pas en bénéficier.

5. Dons de bienfaisance

Est-ce que votre époux ou conjoint de fait ou vous-même avez fait des dons de bienfaisance l'année dernière? Tirez le maximum de chaque dollar donné en demandant un crédit d'impôt pour dons de bienfaisance dans votre déclaration de revenus. Si vous et votre époux ou conjoint de fait avez donné 200$ à un organisme de bienfaisance, il est préférable qu'un seul d'entre vous demande le crédit d'impôt. Vous obtiendrez un crédit d'impôt de 15 % sur la première tranche de 200 $ donnée, mais ce crédit atteint presque le double, soit 29 % pour les montants supérieurs à 200 $. Si cela ne vous incite pas à donner, voici une autre bonne raison : vous pourriez avoir droit au super crédit pour premier don de bienfaisance. Les personnes qui n'ont pas demandé de crédit d'impôt pour dons de bienfaisance depuis 2008 peuvent demander ce crédit d'une valeur de 25 % sur la première tranche de dons de 1 000 $. Il est important de noter que seuls les dons en argent effectués après le 20 mars 2013 seront admissibles aux fins du SCPD.

6. Ne perdez pas de vue les déductions les plus négligées

Si votre choix s'arrête sur notre logiciel, sachez que ce dernier examine automatiquement plus de 400 crédits et déductions pour déterminer ceux qui s'appliquent à votre situation et vous procurer le remboursement maximal. Je vous partage quelques déductions couramment négligées par les particuliers qui ne reçoivent pas beaucoup d'aide :

  • Frais médicaux
  • Cotisations syndicales et professionnelles
  • Frais de garde d'enfants
  • Frais de déménagement
  • Intérêts sur les prêts étudiants
  • Dépenses d'emploi déclarées sur un formulaireT2200 (Déclaration des conditions de travail)

Avec ces quelques conseils en rafale, vous ne pouvez pas manquer la date limite pour produire votre déclaration. À vous de jouer!