LES BLOGUES
21/04/2015 10:00 EDT | Actualisé 21/06/2015 05:12 EDT

La représentation féminine à l'Assemblée nationale fait du surplace depuis bientôt 15 ans

Il y a longtemps que les femmes ont détenu si peu d'influence au sein d'un gouvernement québécois.

Monsieur le Premier Ministre,

Le 25 avril prochain marquera le 75e anniversaire de l'obtention du droit de vote et d'éligibilité des Québécoises.

Ce jour-là, les Québécoises ont gagné non seulement le droit de voter, mais aussi celui de se porter candidates aux élections pour l'Assemblée législative du Québec. Dès lors, une femme pouvait se faire élire députée, ministre ou même première ministre.

Cependant, entre obtenir une égalité en droit et voir celle-ci devenir une égalité de fait, il y a un pas qui est souvent long à franchir. Ainsi, il a fallu attendre 21 ans, soit 1961, pour qu'une première femme soit élue à Québec. Ce n'est qu'en 1976 que l'Assemblée nationale comptera plus d'une femme en son sein. L'attente fut de 72 ans pour qu'une femme accède au poste de premier ministre du Québec, en 2012.

Bien que trois quarts de siècle se soient écoulés, les femmes sont encore fortement sous-représentées sur la scène politique. Ainsi, aux dernières élections québécoises, les femmes ne représentaient que 29,6 % des candidatures totales et 27,2 % des personnes élues. En fait, la représentation féminine à l'Assemblée nationale fait du surplace depuis bientôt 15 ans.

En tout respect, nous vous soulignons qu'en dépit de votre déclaration du 8 mars 2014 annonçant votre volonté de former un Conseil de ministres comptant au moins 40 % de femmes, ces dernières n'y occupent que 8 places sur 25, soit 32 %. De plus, l'immense majorité du budget du Québec est géré par des ministres hommes, qui détiennent la totalité des ministères à vocation économique. Une compilation réalisée à partir du budget de dépenses 2015-2016, déposé le 26 mars 2015, démontre que les ministres femmes ne gèrent que 9 % du budget du Québec.

Part du budget de dépenses des ministères du Québec en 2015-2016 sous la responsabilité de ministres hommes et de ministres femmes

Il y a longtemps que les femmes ont détenu si peu d'influence au sein d'un gouvernement québécois.

Vous avez le pouvoir, Monsieur le Premier Ministre, de rétablir la situation. Il y a 75 ans, un de vos prédécesseurs, Adélard Godbout, faisait face à de puissants vents contraires lorsqu'il a pris le risque politique de changer sa société en appuyant le droit de vote et d'éligibilité pour les femmes. La situation aujourd'hui est beaucoup plus favorable pour faire les quelques pas qui manquent afin que les femmes et les hommes soient égaux en terme de représentation politique et d'influence.

Voilà donc l'appel que souhaite vous lancer le Conseil du statut de la femme à l'occasion de cet important anniversaire. Nous comptons sur votre leadership, ainsi que sur celui de vos collègues parlementaires de toutes les formations politiques, pour favoriser une plus grande participation des femmes à la vie politique québécoise et aux décisions qui façonnent notre société.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de nos meilleurs sentiments.

La présidente, au nom du Conseil du statut de la femme

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images