LES BLOGUES
03/11/2016 10:04 EDT | Actualisé 03/11/2016 10:07 EDT

J'avais oublié

Ça nous arrive tous, je crois. On part dans notre tourbillon, on défonce les portes, les murs, on en veut toujours plus : du travail, des projets, du bonheur, de l'amour... Mais un moment donné, c'est comme n'importe quoi, la vie nous dit que c'est assez.

J'avais oublié.

D'être reconnaissante pour ce que j'ai.

Ça nous arrive tous, je crois. On part dans notre tourbillon, on défonce les portes, les murs, on en veut toujours plus : du travail, des projets, du bonheur, de l'amour... On veut plus de gâteau, de sucré, de salé. On veut plus de tout ! Mais un moment donné, c'est comme n'importe quoi, la vie nous dit que c'est assez. Qu'on a assez mangé. Qu'on a la panse pleine. Qu'on va exploser à force de s'empiffrer. Comme si on devait faire une indigestion pour nous obliger à retrouver notre point zéro. « Reviens en ton centre. Constate ce que tu as. Dis merci. »

julie belanger

Ces dernières semaines, j'ai été dans le tourbillon. Solide. Des journées entières à travailler, performer, donner, être sollicitée. Pas de temps pour mes amis, ma famille. Je me lève tôt, je me couche tôt, j'ai un rythme de vie aussi excitant qu'une religieuse en plein carême. Ma vie en ce moment, c'est le travail.

Et dans ce temps-là, je me connais, je bougonne. À tout coup. Quand mon équilibre est compromis, que je suis fatiguée, je râle et je me plains le ventre plein. Je me prends en pitié, je focusse sur tout ce que je manque, sur les sacrifices que je fais : les soirées entre amies, les repas au resto, les spectacles, les films que je ne vois pas...

Mais j'oublie de voir ce que j'ai ! Des projets excitants, emballants, un amoureux compréhensif, aimant, une famille, des amies qui me supportent malgré le peu de temps que j'ai à leur accorder, j'suis en santé, j'habite une belle maison... la vie que je me suis créée, quoi ! J'suis pas une victime, c'est toujours ben moi qui l'ai choisie, cette vie-là !

Alors là, je réalise que je m'étais égarée dans le sentier fou de la performance. Et je me pogne, je réalise que ça n'a pas de sens et me remet sur le droit chemin. Plus vite qu'avant, c'est au moins ça! Je prends donc un grand respire, je me force à diminuer la cadence et surtout à dire merci. Juste ça, ça fait du bien et ça fait tomber les épaules de quelques pouces.

Alors voilà. J'avais oublié.

Mais là, je le dis : merci.

Ce billet de blogue a également été publié sur le site de Julie Bélanger.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

7 signes inattendus que vous êtes stressés

  • Les bruits qu’on est seul(e) à entendre
    Les bruits qu’on est seul(e) à entendre
    Silvia Otte/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: On ne connaît pas le lien exact entre stress et acouphènes (un tintement, bourdonnement, ou sifflement dans les oreilles), mais selon une étude publiée dans la revue médicale BMC Public Health, une personne angoissée à l’idée d’être renvoyée ou transférée à un autre poste risque davantage de se plaindre d’acouphènes ou de souffrir de pertes d’audition qu’une personne n’ayant aucune crainte au niveau professionnel.

    Autres causes possibles: Excès de cérumen, bruits trop forts et perte d’audition liée à l’âge. Si la fréquence de ces problèmes devient trop importante, consultez un oto-rhino-laryngologiste pour en identifier la cause.
  • Une timidité au travail qui ne nous ressemble pas
    Une timidité au travail qui ne nous ressemble pas
    Musketeer/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: Le stress peut entraîner une plus grande impulsivité (il influe sur les zones du cerveau qui régulent nos comportements), mais aussi l’excès inverse: repli sur soi et perte de confiance qui sont plus évidents au travail, selon le docteur Susan Evans, professeur en psychologie clinique au Weill Cornell Medical College. "On n’ose pas exprimer son opinion, dans une réunion où on l’aurait normalement fait sans hésiter, parce qu’on ne se sent plus aussi sûr de ce qu’on a à dire", explique-t-elle. Une petite étude de la revue Neurocase a montré qu’après trente minutes d’un film oppressant (dans ce cas précis, Il faut sauver le soldat Ryan), il était plus difficile de réussir des exercices ardus d’association de mots qu’après avoir regardé un divertissement plus léger.

    Autres causes possibles: La dépression, vous l’aviez deviné. Le repli sur soi est un symptôme classique, mais le plus souvent accompagné d’autres signes comme une perte d’intérêt pour vos activités favorites, un sentiment de désespoir ou des modifications de l’appétit.
  • Un microbe dans l’air et vous tombez malade
    Un microbe dans l’air et vous tombez malade
    Sam Edwards/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: Quand on est stressé, le système immunitaire en prend un coup, ce qui vous rend plus vulnérable aux virus qui circulent chez vous ou au travail. Une étude de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences a montré que les stressés avaient deux fois plus de chances de tomber malades après avoir été exposés au virus du rhume. Ils ont produisent aussi davantage de composés pro-inflammatoires une fois infectés, ce qui peut accroître les éternuements et les écoulements nasaux.

    Autres causes possibles: A long terme, le manque de sommeil peut aussi affaiblir le système immunitaire. Si vous dormez bien et n’êtes pas stressé mais que vous tombez sans arrêt malade, consultez votre docteur pour vérifier que ce n’est pas un problème plus sérieux.
  • Vous allez aux toilettes sans arrêt ou pas du tout
    Vous allez aux toilettes sans arrêt ou pas du tout
    Vast Photography/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: Le corps peut fonctionner moins bien parce qu’il focalise son énergie sur les organes et les systèmes essentiels afin d’assurer votre survie, selon le docteur David Spiegel, directeur du centre Stress et santé de la faculté de médecine de Stanford. Des études laissent également entendre que la diarrhée pourrait être due à la réaction de votre ventre à la CRH, une neurohormone que le cerveau produit en état de stress (notre côlon est parsemé de récepteurs CRH).

    Autres causes possibles: La constipation peut venir d’un manque de fibres (les besoins quotidiens s’établissent à 25 grammes pour les femmes de moins de 50 ans, et de 21 grammes pour les autres). Pour la diarrhée, dans les causes non liées au stress, on peut citer les gastroentérites, les intoxications alimentaires et certains médicaments. Ou peut-être votre alimentation n’est-elle pas adaptée, comme pour ces six produits qu’on a souvent du mal à digérer.
  • Vous faites des choses très bizarres en dormant
    Vous faites des choses très bizarres en dormant
    Cultura RM/Ian Spanier/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: Bien que cela soit rare et limité aux cas extrêmes, le stress peut entraîner des parasomnies (des phénomènes anormaux comme le somnambulisme, l’alimentation somnambulique et les terreurs nocturnes), selon le docteur Rajita Sinha, directrice de la clinique Yale Stress Center. Votre système nerveux sympathique, trop sollicité, est constamment en alerte. Il déclenche votre réponse combat-fuite et, chez les personnes souffrant d’un stress extrême, peut prendre le dessus sur les actions apaisantes de votre corps pendant le sommeil, provoquant une activité anormale. "J’ai eu un patient très stressé qui, en voyage d’affaires, se levait au milieu de la nuit, s’habillait, descendait à la réception de son hôtel et parlait à des gens", explique le Dr. Spiegel. "Le lendemain matin, il ne se souvenait de rien."

    Autres causes possibles: Apnée obstructive du sommeil, médicaments et certains troubles (rares) du cerveau. Votre médecin vous aidera à trouver parmi ces causes celle qui provoque vos problèmes de sommeil.
  • Vos règles vous mettent par terre
    Vos règles vous mettent par terre
    Cultura RM/Ian Spanier/Getty Images
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: En état de stress, le corps produit des quantités de produits chimiques pour vous aider à réagir et limite ceux qui pourraient atténuer l’inconfort, indique le Dr. Sinha. Ceci entraîne une plus grande sensibilité à la douleur, tout particulièrement celle liée au cycle menstruel. Les femmes ressentant plus de stress ont ainsi déclaré souffrir de symptômes plus forts pendant leurs règles, par exemple de crampes et de douleurs, selon une étude de la revue Journal of Women’s Health.

    Autres causes possibles: Consultez pour écarter les causes comme les fibromes, les réactions à un stérilet en cuivre, les maladies inflammatoires pelviennes et l’endométriose.
  • Insensibilités ou fourmillements dans les bras et les mains
    Insensibilités ou fourmillements dans les bras et les mains
    Pixland/Thinkstock
    Pourquoi c’est peut-être lié au stress: Toute cette tension pourrait se concentrer dans votre cou et vos épaules, problème très courant chez les femmes, selon le docteur Holly Phillips, spécialiste de médecine interne à New York et consultante médicale pour l’émission CBS News. En cas de stress majeur, la tension peut entraîner la compression de certains nerfs le long de votre bras, ce qui génère des insensibilités ou des fourmillements. "Passer des heures penché sur un ordinateur ou un smartphone, tous les jours et dans un état de stress énorme peut faire empirer ces problèmes musculaires", explique-t-elle. "Nos oreilles devraient être juste au-dessus de nos épaules mais étant donné que nous sommes penchés en avant, cela cause des douleurs."

    Autres causes possibles: Le syndrome du canal carpien peut aussi entraîner des insensibilités et des fourmillements, tout comme les tâches qui nécessitent de plier sans arrêt le poignet. Autre cause potentielle, mais moins courante: les lésions nerveuses. La cause peut cependant être grave (diabète, infections, traumatismes et maladies auto-immunes, pour n’en nommer que quelques-unes), alors si vous souffrez de ces symptômes, prenez rendez-vous avec votre médecin pour vérifier que tout va bien.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter