LES BLOGUES
01/02/2018 09:20 EST | Actualisé 01/02/2018 10:47 EST

Longueuil: fabriquer sa ville quartier par quartier

Comment favoriser l'équilibre entre le sentiment du mieux-vivre à l'échelle locale et celui du bien-vivre ensemble à l'échelle globale?

Josée Latendresse, chef de Longueuil Citoyen
Longueuil Citoyen
Josée Latendresse, chef de Longueuil Citoyen

La situation politique à Longueuil depuis l'élection du 5 novembre est unique. Avec une opposition majoritaire, autant au conseil de ville qu'au sein des trois arrondissements, nous avons une opportunité de construire tous ensemble un nouveau pacte de démocratie locale mieux adapté à la réalité longueuilloise.

L'an dernier, dès la formation de Longueuil Citoyen, nous avons promis aux citoyens qui nous ont élus majoritaire un véritable changement de culture à l'hôtel de ville : une aventure citoyenne, politique et humaine inspirée par des villes innovantes qui ont trouvé des façons intéressantes de consulter et de mobiliser les citoyens et les parties prenantes du milieu, pour fabriquer la ville quartier par quartier et pour créer de véritables milieux de vie: les centres-quartiers.

En effet, les principes de développement des villes ont significativement changé au cours des vingt dernières années. À distance de transport actif, le citoyen souhaite retrouver tous les services, espaces verts, etc. dont il a besoin. On s'éloigne du concept hyper-densifié de centre-ville à l'américaine, bétonné, anonyme et dénaturé, au profit du concept décentralisé de centres-quartiers, plus personnalisé et plus adapté à un mode de vie actif et aux citoyens qui désirent se reconnecter avec leur milieu de vie, son histoire et la nature.

L'identité sous pression des villes fusionnées

Parallèlement, au Québec, les villes dites fusionnées des années 2000 sont en quête du compromis qui leur permettrait de se sentir intégrées sans perdre leur identité, ce qui amplifie le désir de leurs résidents de se reconnecter avec leur milieu de vie. Ainsi, le besoin d'identité de leurs citoyens se retrouve encore plus sous pression, laissant place au sentiment d'aliénation ou d'injustice, un terrain fertile aux fausses rumeurs et aux vraies manipulations. Les bénéfices concrets de réunir les ressources limitées de chacun des arrondissements sont trop facilement éclipsés par le sentiment de perte de contrôle ou celui de payer pour des niveaux de services qu'on n'a pas et qu'on voudrait avoir.

Comment favoriser l'équilibre entre le sentiment du mieux-vivre à l'échelle locale et celui du bien-vivre ensemble à l'échelle globale?

Comment satisfaire le besoin de s'identifier à son quartier et celui de solidarité avec sa ville, son agglomération, sa communauté urbaine ou sa région?

Comment sortir d'une dynamique de rivalité entre ville-centre et villes-liées afin de rétablir de justes relations de collaboration?

Comment sortir d'une dynamique de rivalité entre ville-centre et villes-liées afin de rétablir de justes relations de collaboration?

Les villes inspirantes, ici et ailleurs

Les villes à travers le monde qui ont le mieux réussi à répondre à ces enjeux d'identité et de développement urbain misent sur l'émergence de centres-quartiers. Ce concept d'aménagement urbain consiste à donner aux citoyens de chaque arrondissement et de chaque quartier les moyens et les outils pour participer aux solutions et aux décisions qui les préoccupent à l'échelle de leur milieu de vie.

Paris, première destination mondiale du tourisme, met l'accent sur le charme et l'originalité de ses quartiers emblématiques, qu'il s'agisse de Montmartre avec ses artistes, la Défense avec sa modernité, Place de la République avec son histoire ou encore Belleville et sa vie musicale.

Bordeaux a su rendre certains coins de sa ville totalement piétonniers sauf pour y inclure un transport en commun à la fois efficace, sécuritaire et silencieux grâce aux tramways et la qualité de vie des citadins s'en est vue augmentée.

Montréal s'identifie de plus en plus comme étant une alliance d'arrondissements ayant chacun leur style et leur milieu de vie unique, qu'on parle du Plateau Mont-Royal et ses cafés, de Villeray et ses espaces publics aménagés à même les rues, ou encore du Mile-End et de ses ateliers pour artisans.

Longueuil et les villes liées ont un immense potentiel de développement de centres-quartiers. Nous avons beaucoup d'atouts qui, pris individuellement, peuvent inspirer le développement de centres-quartiers à partir de leurs caractéristiques particulières : accès au fleuve, patrimoine, parcs et réserves, secteurs commerciaux, zones agricoles, quartiers culturels, Quartier latin, aéroport, etc.

Initier ce mouvement citoyen

Ensemble, transformons la diversité et les particularités de notre ville en opportunités de créer une plus grande force identitaire autour de ces atouts pour, par et avec les citoyens Nous sommes convaincus que le quartier constitue la meilleure échelle pour initier ces espaces de dialogue et y mener des expériences participatives diversifiées et en continu : actions d'information, de consultation et d'implication. Pour y parvenir, nous devrons faire jouer aux élus municipaux un rôle clé pour favoriser une citoyenneté active en initiant un engagement des citoyens dans la vie de leur quartier et de leur ville, sur des thématiques et des projets d'avenir. Nous devrons aussi fournir des ressources et de la formation aux parties prenantes (élus, fonctionnaires et acteurs du milieu) pour matérialiser cette démarche participative.

L'ampleur et la pérennisation d'un tel mouvement citoyen sous-tendent une réelle volonté politique. Nous sommes prêts et volontaires, et vous ?

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images