LES BLOGUES
15/02/2018 09:00 EST | Actualisé 15/02/2018 09:00 EST

Le Québec doit mettre en place une politique du drapeau afin d’accroitre notre fierté nationale

Pourquoi ne pas faire comme les Américains et se servir davantage de notre drapeau afin de nous représenter fièrement?

Pgiam

Vous n'avez qu'à traverser la frontière américaine pour vous rendre compte que le drapeau américain flotte abondamment dans ce pays.

On peut leur reprocher bien des choses à nos voisins du sud, cependant, force est d'admettre que leur drapeau est un élément majeur de leur patriotisme. Il y en a partout : sur les viaducs, les maisons, les concessionnaires automobiles avec d'immenses drapeaux, sur les poteaux, édifices, etc.

De plus, lors de la veille du 4 juillet – fête nationale des Américains — des camions se promènent dans certains états afin de distribuer gratuitement des drapeaux étoilés devant chaque porte...

Selon un sondage qui date quand même de 2010, 58 % des Américains continuent d'exhiber régulièrement le drapeau, ce qui est bien loin de ce qui se passe avec les Québécois et leur drapeau n'est-ce pas?

Évidemment, près d'une quinzaine d'années de règne libéral où l'on n'a pas fait la promotion du fleurdelisé puisqu'il s'agit d'un symbole qui selon les fédéralistes renvoie au nationalisme et au souverainisme, l'appui à l'indépendance et le nationalisme ont perdu des plumes au Québec, tandis que l'attachement au Canada et à l'unifolié a pris de l'ampleur.

À preuve, à bien des endroits au Québec, les fêtes de la Confédération sont davantage fêtées que la Saint-Jean-Baptiste – une réalité qu'on n'aurait guère imaginé voilà une vingtaine d'années...

Même dans les grandes surfaces, on retrouve désormais plus d'objets et de vêtements à l'effigie du Canada – situation qui également n'aurait jamais été envisagée dans un proche passé.

D'ailleurs, saviez-vous que vous pouviez vous procurer gratuitement un drapeau canadien et des épinglettes à l'effigie du Canada à votre bureau de député de votre circonscription fédérale? Et que les stocks sont illimités?

Saviez-vous aussi que vous pouviez en tant que citoyens canadiens faire une demande en ligne sur le site du gouvernement du Canada afin de recevoir l'unifolié gratuitement?

Du côté de Québec, il n'en est strictement rien, cependant, chaque député a un stock de 30 drapeaux par année qu'il peut distribuer à des organismes ou bien des écoles de sa circonscription.

Visiblement, ce n'est pas assez pour nous empêcher de voir des torchons usés encore flotter sur nos édifices...

Quoi qu'il en soit, bien qu'il ne s'agisse pas de l'unique raison, nous pouvons distinguer une corrélation directe entre une politique nationale canadienne de promotion du fédéralisme et du drapeau canadien par le gouvernement central en combinaison avec près de 15 ans de règne libéral à Québec, donc d'un contrepoids inexistant d'une formation politique nationaliste à la tête du gouvernement du Québec, pour comprendre la situation présente dans la belle province.

Le résultat : un affaiblissement collectif de la nation québécoise où l'on oublie notre passé pour accepter une version romancée de l'histoire canadienne tout en nous faisant encore habilement croire que nous sommes incapables de nous occuper de nous-mêmes sans la bienveillance d'Ottawa.

L'Urgence de retrouver un gouvernement nationaliste à Québec

Dans ces faits énumérés, il est clair que le Québec doit passer rapidement à une offensive de promotion nationale si nous ne voulons pas perdre à moyen et long terme, notre identité distincte de Québécois.

Pour ce faire, je propose une politique du drapeau national afin de nous redonner notre fierté d'être Québécois, et de démontrer ainsi à nos voisins canadiens et américains notre distinction comme étant un peuple fier, et une nation d'origine française distincte qui décide contre vents et marées de s'affirmer pour son émancipation.

Oui, il s'agit de nationalisme, toutefois, ce n'en est pas un agressif et de conquête, mais bien un d'affirmation nationale.

Voilà pourquoi à l'instar des Américains, nous devrions faire la promotion de notre drapeau national, en l'exhibant et en le laissant flotter à profusion sur notre territoire.

J'imagine rentrer au Québec et juste avant de traverser la frontière voir un immense fleurdelisé flottant accroché à un mat, symbolisant notre nation.

J'imagine rentrer au Québec et juste avant de traverser la frontière voir un immense fleurdelisé flottant accroché à un mat, symbolisant notre nation. J'imagine également le Vieux-Québec et le Vieux-Montréal tapissés de drapeaux du Québec. Encore mieux, voir nos grandes artères avec une multitude de drapeaux accrochés sur les poteaux de lumière, les viaducs avec un drapeau encastré du Québec sur sa surface, les villages et les villes du Québec arborant sur leurs boulevards et rues principales, plusieurs drapeaux québécois.

De cette manière, nous pourrions démontrer notre distinction et nos origines et ainsi insuffler le nationalisme – l'amour pour notre nation – aux citoyens du Québec en redonnant la fierté d'être Québécois à notre peuple désillusionné et cynique ainsi que de lui transmettre le goût d'avancer en se reconnaissant comme il est, soit un peuple moderne, unique, ouvert sur les autres et décidé enfin à prendre son destin en main en ayant désormais une totale confiance en lui, et ce, au détriment de croire à tort qu'il a besoin de se faire paterner par Ottawa, qui lui continue sa politique de marketing visant son unité nationale aux dépens de la nôtre...

Saviez-vous qu'un sondage mené par la North American Vexillological Association vota le fleurdelisé comme étant le plus beau drapeau provincial/territorial et le troisième plus beau drapeau de tous les États, provinces et territoires du Canada et des États-Unis d'Amérique, après ceux du Nouveau-Mexique et du Texas ?

Saviez-vous également que selon le Top 200 des plus beaux drapeaux du monde, le fleurdelisé se classe cinquième?

Saviez-vous aussi que le 8 juillet 1758 à la bataille de Carillon, où 3 500 soldats français ont mis en déroute tout près de 15 000 Britanniques venus conquérir la Nouvelle-France, les soldats portaient fièrement l'étendard qui sera témoin de la plus grande victoire des armées françaises en Amérique.

Cette bannière de couleur bleu ciel dite de « la bataille de Carillon » – un drapeau azur à croix blanches portait l'écu de France au centre et dans chaque canton, une fleur de lys blanche ou d'argent pointant vers le centre – est l'ancêtre direct de notre drapeau actuel.

C'est d'ailleurs le 21 janvier 1948 que le premier ministre Maurice Duplessis a fait hisser le nouveau drapeau québécois à la tour centrale de l'hôtel du parlement, afin de remplacer l'Union Jack qui flottait sur notre territoire depuis déjà 1760...

Je terminerai ici mon texte en citant un extrait du site internet Justice Québec en lien avec le 70e anniversaire du fleurdelisé.

« Le drapeau représente l'un des plus puissants moyens de communication d'une nation. De tout temps et dans toutes les civilisations, il a été un élément d'identification permettant de reconnaître les siens, d'attirer l'attention, d'identifier une juridiction. Les gens sont sensibles et intéressés à tout ce qui touche leur drapeau, et c'est aussi vrai pour les Québécois. »

Nous avons un des plus beaux drapeaux au monde! Pourquoi ne pas faire comme les Américains et s'en servir davantage afin de nous représenter fièrement?

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images