LES BLOGUES
14/09/2016 10:19 EDT | Actualisé 14/09/2016 10:20 EDT

Que valent les promesses de Trudeau?

Les libéraux s'exécutent exactement de la même façon que les conservateurs, et ce, malgré la politique spectacle de diversion de Justin Trudeau qui vise principalement à épater la galerie!

Plus le temps avance et plus on se rend compte que le Canada -- à bien des égards dans son système politique -- ressemble aux États-Unis.

Chez nos puissants voisins, élire des républicains ou bien des démocrates, amène, en surface, quelques petits changements. Par contre, pour les plus avisés, il apparaît que c'est bonnet blanc, blanc bonnet dans plusieurs aspects de leurs politiques respectives.

Que ce soit le retrait des troupes d'Irak ou d'Afghanistan, la fermeture du camp de détention de Guantanamo, de faire passer une loi sur les armes à feu, de reconnaître de génocide arménien et j'en passe, Barack Obama n'a jamais réellement tenu ses promesses.

Il faut se souvenir que ce dernier a été élu en 2008 en scandant « Yes we can » donnant l'espoir de voir le premier Afro-Américain à la tête de cette superpuissance et ainsi produire des changements en profondeur dans la prétendue plus grande démocratie au monde...

Barack Obama faisait, bien entendu, totalement contraste avec son prédécesseur et donnait l'impression d'être enfin un président digne de ce nom voulant exceptionnellement transformer la culture politique des États-Unis, notamment, en changeant radicalement la politique impérialiste de son pays.

Malheureusement, l'Amérique est encore impliquée dans plusieurs guerres et n'est pas ce qu'elle prétend être ; elle a préféré sauver le derrière de certaines grandes banques au détriment d'aider directement ceux qui perdaient leur maison suite à la crise financière de 2008, a continué ses nombreuses politiques extérieures agressives cherchant toujours à dominer économiquement et militairement la planète -- comme dans les derniers 60 ans d'ailleurs -- et l'écart s'agrandit toujours entre ses riches et ses trop nombreux pauvres, et ce, proportionnellement aux nombres grandissants de prisonniers gisant dans les lymphes de son système carcéral.

De plus, le bipartisme du système politique américain où il n'y a pas de plafond pour les donateurs ne rend évidemment pas service à nos voisins, bien que leur patriotisme instrumentalisé par la classe politique demeure encore aujourd'hui, très efficace auprès de la majorité de la population.

«Rappelons-nous : Justin avait un plan, et son plan était d'avoir un plan...»

Au Canada, nous avons des lois qui interdisent aux entreprises de faire des dons politiques et, de plus, il existe un plafond de donation pour les particuliers, et je crois, sincèrement, que le tout est bénéfique pour l'ensemble des Canadiens.

Malgré cela, il faut quand même se rappeler que, depuis le début de la confédération, libéraux et conservateurs se sont échangé le pouvoir.

Plus récemment, après presque 10 ans de règne conservateur, les libéraux, débarrassés du scandale des commandites et profitant ainsi du désir de changement des Canadiens, ont réussi magistralement à reprendre le pouvoir à Ottawa.

Et pour reprendre le pouvoir, il fallait évidemment prouver qu'ils (les libéraux) n'étaient pas des conservateurs et, qu'avec eux, le Canada redeviendrait le pays qu'il a toujours été auprès de la communauté internationale.

Pour ce faire, Justin Trudeau y est allé de promesses qui tranchaient avec les politiques de son prédécesseur, notamment, en environnement, en promettant, entre autres, des nouvelles cibles de réduction des émissions de gaz à effets de serre, en déclarant ceci lors de la dernière campagne électorale: « Le Canada ne serait plus un cancre en matière de lutte contre les changements climatiques ».

Les cibles d'Harper n'étaient pas assez ambitieuses, mais les siennes l'étaient indéniablement !

Rappelons-nous : Justin avait un plan, et son plan était d'avoir un plan...

Mais par enchantement, nous apprenions cette semaine que le gouvernement libéral ne proposera pas de nouvelles cibles de réduction des GES et se contentera de celles des conservateurs de Stephen Harper...

Coudonc ! Est-ce que les conservateurs avaient finalement raison ?

Oui, les libéraux ont tenu certaines de leurs promesses, particulièrement pour l'assurance-emploi et les enfants, cependant, force est d'admettre que le tout se fait sur le dos d'un endettement supérieur, et qu'il s'agit uniquement de changements cosmétiques...

Ce que je veux explicitement dire, c'est que les libéraux s'exécutent exactement de la même façon que les conservateurs, et ce, malgré la politique spectacle de diversion de Justin Trudeau qui vise principalement à épater la galerie !

Que ce soit au sujet des oléoducs traversant le Canada, de la vente d'armes -- le Canada est au 2e rang des pays exportateurs au Moyen-Orient, dont l'Arabie Saoudite -- de casiers judiciaires pour possession de cannabis, de la Loi C-51, du Partenariat transpacifique, de Postes Canada et j'en passe, les libéraux semblent se comporter davantage comme nos bons vieux conservateurs, mais en prétendant néanmoins le contraire...

On a beau se promener dans les mosquées et dans les défilés de tout acabit en faisant la promotion des droits de l'homme et de la liberté de tout un chacun, mais il serait bien à mon sens, que les bottines suivent les babines et qu'on arrête de me prendre pour un cave...

Mais, comme l'a dit le blogueur James Di Fiore du Huffington Post, « vous ai-je dit que Trudeau a un look du tonnerre lorsqu'il déboutonne sa chemise ?

Voilà où nous en sommes.

Le néolibéralisme à son meilleur, mais cette fois-ci, avec un visage beaucoup plus attendrissant et divertissant que le précédent... En réalité, il n'y a que le masque qui a changé...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Justin Trudeau en Chine Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter