LES BLOGUES
28/07/2015 10:42 EDT | Actualisé 28/07/2016 05:12 EDT

L'hypnose de régression, vous connaissez?

«C'est magique! Le client à la capacité de décrire un décor précis, ses habits du moment et il peut aussi nous dire s'il est un homme ou une femme.»

Il en pleut dans les films et dans les polars, mais est-ce véritablement là un outil qui fonctionne afin de se souvenir pour guérir? L'hypnose de régression, qui sert à mettre en conscience des blessures de l'enfance, de vies transgénérationnelles, c'est-à-dire de vies de nos ancêtres ou des vies antérieures, permettent de véritables guérisons.

Lorsque nous en discutons, Louisane Venne Landry va encore plus loin en m'expliquant que c'est un outil très puissant qui prend de plus en plus d'ampleur au Québec. Lorsqu'exécutée de la bonne manière par un professionnel du domaine, l'hypnose de régression nous permet de comprendre pourquoi nous agissions sur certains «patterns» en nous aidant à guérir les blessures du passé, de vies transgénérationnelles et d'autres vies.

Louisane Venne Landry qui est fondatrice et directrice de l'école Quintessence Santé situé au Mont-St-Hilaire, forme, à chaque année plus de 35 étudiants dans le domaine de la kinésiologie holistique et de l'hypnose de régression. Elle a à son actif plus de 4 000 consultations dans sa pratique privée et est témoin de guérisons extraordinaires, souvent dues selon elle à l'hypnose de régression.

D'après elle, la mission que nous avons est de nous aimer. Seulement, parce que nous sommes souvent blessés depuis longtemps, nous revivons sans cesse des situations qui nous blessent encore et encore, jusqu'à ce que nous ayons appris la leçon que ces événements doivent nous enseigner.

L'acceptation est la réponse à tout ce qui nous blesse, mais il y a les choix que nous réalisons qui nous mettent inlassablement dans le même pétrin et les relations toxiques que nous entretenons.

Une hypnose faite pour tous?

L'hypnose de régression peut être un outil vraiment intéressant, sauf pour les individus de moins de 16 ans ou ceux éprouvant des signes de maladies mentales comme la schizophrénie. Il n'y aurait pas de danger à être hypnotisé avec l'aide d'un bon thérapeute qui nous aidera à dégager et régler les malaises que nous vivons dans cette vie-ci. L'exercice serait très libérateur.

La séance

Dans un premier temps, le thérapeute prend entre 15 et 20 minutes avec son client pour l'aider à comprendre et à cibler la dynamique que ce dernier souhaite régler. Ensuite, le client est invité à s'installer confortablement et le thérapeute le met en induction, c'est-à-dire qu'il fait en sorte d'abaisser ses ondes cérébrales. «Ainsi le conscient se dépose pour laisser place à l'inconscient.»

C'est à ce moment que le client est appelé à se «déplacer» dans le temps et l'espace vers le moment qui donnera le plus de réponses. «C'est magique! Le client à la capacité de décrire un décor précis, ses habits du moment et il peut aussi nous dire s'il est un homme ou une femme.» Louisane Venne Landry nous explique alors que, grâce à des techniques hypnotiques, le thérapeute peut aider le client à cerner le ou les événements qui font que les comportements ou les émotions de cette vie d'avant se répètent dans cette vie-ci. «Le rôle du thérapeute est vraiment important. Les réponses viennent si les questions sont bien posées.»

L'histoire de Jeanne

Depuis toute petite, Jeanne s'éveillait à tous les matins avec une peine lourde comme si elle était en deuil sans être endeuillée. En consultant Louisane Venne Landry, elle se vit, à la fin des années 1930, à faire des tartes pour son mari et ses deux fils partis à la guerre. Avec l'aide de Louisane, qui encadrait la séance de manière professionnelle et éthique, Jeanne se vit recevoir un télégramme où elle apprenait que son deuxième fils était mort. En fait, Jeanne vivait un grand déni. Son mari et ses deux fils étant décédés à la guerre, elle était affligée d'une peine très grande et très lourde. Son exutoire était de cuisiner leurs desserts préférés.

Jeanne comprit que la peine qu'elle ressentait venait d'une vie antérieure et l'accepta. Sa libération fut instantanée.

Le transgénérationnel

Le transgénérationnel semble compliqué, mais il n'en est rien. Il s'agit d'aller voir en nous, ce que nous portons qui vient d'un de nos ancêtres. «Par exemple, la deuxième fille de mon arrière-grand-mère est morte en 1912 d'une forte fièvre. Je n'étais pas au courant, mais dès que je suis devenue mère, j'ai eu une peur terrible de la fièvre. Jusqu'à ce que je réalise ce qui c'était passé et que je le règle.»

Les vies antérieures

Tout le monde rêve d'avoir été une figure historique importante à l'heure de parler de vies antérieures.

Pourtant, aux dires de Lousiane Venne Landry, même s'il lui est arrivé de «croiser» certaines personnes ayant joué un rôle important dans l'histoire, la plupart du temps, elle «croise» des gens qui ont vécu des vies simples, mais faites de grandes misères.

Finalement, la guérison

Ce qu'il faut retenir est que l'hypnose, qu'elle soit de régression ou non, est un état de conscience modifiée. Le corps est lourd, mais la conscience est toujours présente. Le processus de guérison s'amorce par la conscientisation.

Si l'hypnose gagne en popularité, c'est qu'elle est un outil de choix parmi les autres mis à notre disposition afin de ne plus revenir aux «patterns» redondants de nos vies, de ne plus souffrir inutilement et de savourer la vie que nous vivons actuellement dans tout ce que l'amour de soi nous dicte de faire pour nous aimer toujours davantage.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 10 idées reçues sur les thérapies Voyez les images