LES BLOGUES
07/08/2015 02:56 EDT | Actualisé 07/08/2016 05:12 EDT

Ce que j'ai appris sur le leadership grâce au Ironman

J'ai participé, et achevé, l'Ironman Canada à Whistler, le 26 juillet dernier, après neuf mois d'un entraînement ardu qui m'a profondément changé sur les plans personnel et professionnel. J'ai tiré de cette expérience cinq leçons de vie que je tiens à partager avec vous.

Joe Strolz

Participer à un Ironman est une idée que j'avais en tête depuis l'adolescence. J'étais fasciné par le spectacle télévisé d'athlètes parcourant 226 kilomètres à la nage, à vélo et à la course, mais je ne pouvais imaginer le degré de persévérance requis pour être admis au fil de départ.

J'ai commencé à m'entraîner sérieusement dans la mi-vingtaine, mais une série de tendinites a freiné ma progression. J'étais persuadé que mon corps ne tiendrait pas le coup. Je me suis dit : « Laisse tomber, ce n'est pas si grave. »

Or, ce défi a recommencé à me démanger 15 ans plus tard. Il fallait absolument que je tente ma chance de nouveau. C'est ainsi que j'ai complété le défi Ironman Canada à Whistler, le 26 juillet, après neuf mois d'un entraînement ardu qui m'a profondément changé sur les plans personnel et professionnel.

J'ai tiré de cette expérience cinq leçons de vie que je tiens à vous partager.

Ce n'est pas tout de franchir le fil d'arrivée

La plupart des chefs d'entreprise se laissent prendre au piège de la finalité. Ils croient qu'il suffit d'augmenter la cadence avec un peu d'huile de bras pour atteindre tel ou tel objectif. Même si franchir le fil d'arrivée est un moment exaltant, participer à un Ironman m'a vite fait comprendre que l'entraînement lui-même est bien plus passionnant et formateur.

Mon style de gestion et mon esprit d'équipe reflètent ce nouveau mode de pensée. Je perçois maintenant nos objectifs professionnels comme autant de sources d'inspiration, d'incitatifs au perfectionnement et de gages de fierté. Les résultats que nous atteignons reflètent tout simplement la qualité de notre parcours.

Le temps que nous consacrons à nous-mêmes améliore notre productivité

Ma préparation au triathlon a profondément changé mon style de vie. Pour y consacrer 17 heures par semaine sans que mon rendement au bureau n'en souffre, j'ai dû me lever aux petites heures du matin, et trouver malgré tout le moyen de dormir davantage. Ma famille m'a apporté une aide précieuse à de nombreuses reprises.

Mon entraînement a été physiquement douloureux, mais tout de même propice à la méditation. J'ai eu l'occasion de planifier calmement mes journées dans les minutes précédant le lever du soleil. Des idées géniales et des solutions à des problèmes épineux ont surgi lorsque j'étais en train de nager ou de courir.

Ce n'est pas tout: j'ai aussi adoré l'énergie renouvelée, la concentration accrue et la sensation de plénitude dont je bénéficiais lorsque j'arrivais au bureau.

Une bonne santé influence aussi bien le corps que l'esprit

« Un esprit sain dans un corps sain » est peut-être une formule rabâchée, mais j'ai été agréablement surpris de sa justesse dans toutes les facettes de mon existence.

Si vous aviez interrogé mes collègues il y a quelques années, ils m'auraient décrit comme une personne ambitieuse, pour ne pas dire « intense ». Ce n'est pas exactement le style qu'on attend d'un véritable leader. En revanche, l'évaluation à 360° effectuée après le début de mon entraînement souligne que mon style de direction a changé pour le mieux. J'ai été particulièrement touché par les témoignages me décrivant comme une personne « zen » et « calme au milieu de la tempête ».

L'abandon a des conséquences inattendues

Réfléchir à l'échec de ma première tentative m'a fait prendre conscience d'une chose très importante : je croyais renoncer à la joie de franchir le fil d'arrivée, mais de fait, je renonçais aux bénéfices personnels et professionnels d'un entraînement régulier.

À l'époque, je n'avais pas la persévérance requise pour réaliser l'un de mes rêves les plus chers. Or, la persévérance est une qualité aussi importante en contexte professionnel que dans le monde du sport. Nous devons relever toutes sortes de défis au cours d'une vie, et la vraie récompense consiste à savoir les relever. La persévérance est la clé de ce processus.

La santé est une question d'initiative personnelle

Bon nombre d'entreprises insistent sur la conciliation travail-famille et l'adoption d'une bonne hygiène de vie. Les meilleures d'entre elles passent de la parole aux actes en offrant des programmes et des avantages sociaux qui correspondent à cette philosophie. Mais en fin de compte, il revient à chaque employé de prendre sa propre santé en mains.

Les employés évoluant dans un milieu professionnel compétitif hésitent à prendre des initiatives pour assurer leur bien-être personnel. Or, j'ai constaté que les dirigeants prêchant par l'exemple et abordant ouvertement ce sujet parviennent à stimuler le reste de leur équipe.

En somme, une équipe en santé est une équipe plus motivée, et les bons résultats d'une entreprise sont le fruit de la responsabilisation de ses employés tout au long de leur parcours.

* Cet article a été initialement publié dans le Globe and Mail.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les 10 leaders préférés des patrons dans le monde Voyez les images