LES BLOGUES
11/10/2015 09:12 EDT | Actualisé 11/10/2016 05:12 EDT

J'ai voté

Parfois, j'ai l'impression que ce qui permet à la politique, telle qu'on la connaît, d'exister c'est son incompétence flagrante et colossale. Parfois, j'ai l'impression que c'est l'absence de tout espoir de réel changement qui nous rend si dociles.

Aujourd'hui, j'ai voté. J'ai fait ça par anticipation à l'Université puisqu'un kiosque m'attendait dans le hall du De Koninck lorsque je suis arrivé trop tôt pour un de mes cours. J'avais 15 minutes d'avance et je me suis dit que tant qu'à échapper ce temps... j'éviterais le déplacement le 19 octobre.

Une simple croix

Je l'ai fait sans entrain, sans grande conviction. Je n'avais pas l'impression de poser un geste historique. Je me suis même surpris à me trouver un peu ridicule, une fois seul dans l'isoloir. Moi qui suis, pourtant, le premier à faire la promotion du vote.

J'ai voté comme le feront beaucoup d'autres, pour me déresponsabiliser en cas de victoire des conservateurs. Ça me permettra de dire que je n'ai jamais donné mon appui à ce Parti lorsque je dénigrerais leurs politiques. Question d'éviter d'avoir l'air stupide comme beaucoup de Québécois avec le Parti libéral.

Je ne m'attends à aucun miracle si les libéraux ou les néodémocrates sont élus. Mais ça sera certainement «moins pire» que si ce sont les conservateurs qui reprennent le pouvoir.

Le Parti conservateur c'est...

Un gouvernement sans grande sympathie pour la démocratie et la justice. Toujours en train de perdre la face devant la Cour suprême et de museler les contre-pouvoirs.

Un rassemblement obséder par la punition, par la liberté de circulation des armes, mais pas des hommes. Il ne faudrait surtout pas désamorcer les hostilités entre le Moyen-Orient et l'Occident. Qui aurait alors besoin d'un protecteur dévoué prêt à jouer du fusil dès que l'occasion se présente? Un protecteur qui ne sait même pas s'occuper de ses vétérans et de ses militaires dans le besoin.

Une clique qui supporte sans condition Israël en acceptant ses actions. Actions criminelles qui vont à l'encontre des ententes internationales. Refusant de voir le sang qui se retrouve sur leurs mains. Oubliant que ce ne sont pas les Palestiniens qui ont gazé les Juifs, mais Hitler.

Une meute qui bombe le torse devant la Russie, mais qui ne possède pas les moyens de l'affronter. Bénissant les dirigeants de l'Ukraine, comme s'il s'agissait de saints, afin de consolider une de ses grandes bases électorales dans l'Ouest.

Une alliance pour qui l'environnement ne détient qu'une utilité, celle d'enrichir ceux qui ont quelque chose à investir, et ce, au coût de notre économie manufacturière. Borné dans une position de refus de la réalité du réchauffement climatique. Comme un enfant figé par la peur refuse la vérité.

Une fusion de gens hostile à prendre leurs responsabilités face aux Premières Nations. Proclamant des excuses publiques pour les pensionnats autochtones, mais incapables de faire une place à ces fondateurs de l'État canadien au sein de la gouverne. Se targuant d'être le bras de la justice, mais incapable de faire amende honorable à leurs propres victimes.

Un essaim qui a obtenu la confiance en promettant de faire taire le Sénat. Décriant son inutilité au Monde, mais nommant des partisans sur ses sièges leurs permettant ainsi de frauder le système que nous payons de nos poches.

Une union qui méprise la science et les faits. Se prosternant devant les règles du marché néolibéral, qui sont aussi précises et exactes que celles de la météorologie.

Une association qui préfère croire, dur comme fer, que la misère est méritée et que chaque personne dans le besoin est la seule responsable de son malheur. Évitant d'avoir à faire leur réel travail et de fournir des efforts pour améliorer la vie de leurs gens.

Une troupe qui parle contre l'orthodoxie du port du Niqab, mais qui contient des ministres qui croient que la place de la femme est à la cuisine. Camouflant le fait que leur chef, qui est évangéliste, partage le même genre de croyances irrationnelles que les fondamentalistes musulmans.

Le «moins pire»

Si les néodémocrates ou les libéraux sont élus à la tête de l'État, j'aurais à poser de nouveaux griefs. Mais ces reproches seront «moins pire» que celles que l'on peut faire aux conservateurs.

Le «moins pire»... c'est plutôt triste que ce soit tout ce qui nous reste en tant que société une fois au 4 ans. Parfois, j'ai l'impression que ce qui permet à la politique, telle qu'on la connaît, d'exister c'est son incompétence flagrante et colossale. Parfois, j'ai l'impression que c'est l'absence de tout espoir de réel changement qui nous rend si dociles.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images