LES BLOGUES
03/02/2018 08:00 EST | Actualisé 03/02/2018 08:00 EST

Voici comment méditer et se détendre malgré la fibromyalgie

Certains puristes du yoga vous diront que la seule façon de méditer est d’être assis, le dos droit. L’important est de méditer, quelle que soit la posture nécessaire pour que vous puissiez y arriver, point final!

Peopleimages via Getty Images

Lorsque j'ai commencé la pratique de la méditation il y a plusieurs années, cela n'a pas été de tout repos. Rester immobile, le dos droit et assise en tailleur était hyper souffrant et je ne comprenais pas comment il serait possible de calmer mon esprit alors que mes douleurs semblaient exacerbées lors de ses supposés moments de détente.

Voyez-vous, ce cliché du yogi serein que je tentais d'appliquer n'était pas la porte d'entrée vers la paix intérieure la plus accessible si vous êtes atteint(e) de fibromyalgie comme je l'étais. Maintenant devenue professeur de yoga, je vous propose d'apprendre de mes erreurs et de pratiquer la méditation autrement en appliquant les quelques conseils qui suivent.

Tout d'abord, sachez qu'il est incroyablement plus facile de calmer son esprit et trouver la détente si vous avez dépensé un peu d'énergie auparavant. Dépendamment de votre forme physique actuelle, visez une courte marche, des étirements doux ou un exercice cardio-vasculaire plus exigeant. Les mouvements aideront à délier les muscles en y augmentant la circulation sanguine.

Certains puristes du yoga vous diront que la seule façon de méditer est d'être assis, le dos droit.

Ensuite, assurez-vous de trouver une position confortable. Certains puristes du yoga vous diront que la seule façon de méditer est d'être assis, le dos droit. Si cette posture a effectivement des bienfaits, si vous souffrez de douleurs chroniques, l'important est de méditer, quelle que soit la posture nécessaire pour que vous puissiez y arriver, point final! Je vous propose d'utiliser des couvertures, des coussins et autres accessoires pour que vous puissiez vous trouver une posture confortable. Ainsi, le corps pourra se relaxer complètement lors de la méditation, car utilisant des accessoires pour vous supporter, vous limiterez les chances que des muscles posturaux se fatiguent ce qui augmentera vos douleurs.

Aussi, favorisez les méditations de pleines consciences pour débuter. Les méditations qui nous ramènent au moment présent, que cela soit en observant la respiration ou les sensations corporelles comme dans la vidéo ci-dessous, sont plus accessibles, car elles invitent notre mental à observer les stimulus plutôt qu'à faire abstraction de ceux-ci.

Dans notre société axée sur la performance, il est tout naturel d'aborder également la méditation comme un but à atteindre.

Il ne faut pas s'attacher au résultat final. À mes débuts, je cédais à la frustration de ne pas «réussir» à méditer comme je le désirais. Dans notre société axée sur la performance, il est tout naturel d'aborder également la méditation comme un but à atteindre. Pourtant, cette mentalité va à l'encontre même de la pratique. Plus vous essaierez d'être bon, moins il vous sera possible de calmer votre mental. Rappelez-vous que l'important est d'essayer et même si vous n'atteignez jamais l'idéal du yogi serein, vous trouverez tout de même énormément de bienfaits à pratiquer la méditation.

Pour mettre tous ces conseils en pratique, je vous invite dès maintenant à essayer la méditation autrement, avec la vidéo qui suit. Spécialement montée pour vous, je vous y démontre une posture géniale pour détendre le cou et le bas du dos. Puis, je vous guide dans une courte méditation de type scan corporel où vous serez amené à déplacer votre attention sur chaque partie de votre corps.

Bonne pratique!

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images