Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

PKP et la résurgence de l'Histoire

Le Québec est en campagne référendaire. Les souverainistes ont maintenant un chef de guerre qui assumera jusqu'au bout ses plus profondes convictions.

Le Québec est en campagne référendaire. Les souverainistes ont maintenant un chef de guerre qui assumera jusqu'au bout ses plus profondes convictions. Le camp du Oui restera gonflé à bloc dans les prochaines semaines tandis que les libéraux et autres fédéralistes tenteront de combattre l'anxiété et l'insomnie. Oui, ils ont peur.

Malgré le retour de la ferveur nationaliste, il n'en demeure pas moins qu'une période de désenchantement suivra cette élection à la chefferie. Toutefois, ce désenchantement, inhérent à toute fin de campagne, sera moins pénible que ne l'aurait été celui d'une improbable élection d'Alexandre Cloutier, qui dans un élan suicidaire aurait rapidement fait du Parti québécois l'aile droite de Québec solidaire.

Une résurgence de l'Histoire

Qui l'aurait cru? PKP incarne peut-être la résurgence de l'Histoire dans une civilisation occidentale marquée par la fin du politique - autrement dit, par cet immobilisme auquel participent silencieusement les masses populaires. Le Québec a un rendez-vous manqué avec son destin qu'il entend reprendre. Malgré la désillusion générale qui rime avec l'essoufflement des utopies, il n'est pas impossible que cette enclave francophone parvienne à s'imposer au concert des nations. Après tout, l'authenticité est à la mode. Le terroir n'a pas dit son dernier mot dans un monde de déracinement et d'uniformisation économique.

L'ère PKP marquera le début d'une reconnaissance décomplexée du caractère distinct, et surtout, inachevé, de la nation québécoise. L'indépendance du Québec est un fantôme qui viendra hanter la vie politique canadienne pour les siècles à venir si elle n'est pas réalisée dans les prochaines années. L'échec officiel de l'idée d'indépendance pourrait être mythifié et celle-ci pourrait revenir en force après 50 ans de somnambulisme.

Inutile de mentionner que l'élection de PKP à la tête du Parti québécois sera déterminante: dans un scénario favorable aux indépendantistes, un troisième référendum prendra l'allure du retour des grandes causes politiques dans un Québec qui tend, comme bien des pays, à la momification idéologique. Dans un scénario défavorable, un troisième référendum prendra l'allure d'un cri d'adieu au projet d'indépendance, et même, à tout projet collectif de réelle envergure pour les prochaines décennies.

Il faut réaliser que la plupart des sociétés occidentales connaissent l'effritement de leurs composantes institutionnelles au profit d'une vision organique de la société qui prône son autonomie par rapport aux grandes institutions. Les Québécois désirent-ils conserver leur unité nationale ou procéder au démantèlement graduel de leur gouvernement au profit d'une vision communautaire de la société qui rime avec le retour des cités-États?

Un Québec bipolaire

Le nouveau chef du PQ aura évidemment à relever un défi de taille, car le Québec demeure une société inconfortable et sceptique quant à son avenir. Le Québec est divisé plus que jamais par une multitude de tendances qui s'opposent de manière manichéenne. Anglophiles vs francophiles, fédéralistes vs souverainistes, américanophiles vs européophiles, conservateurs vs progressistes: ce sont quelques-uns des clivages présents au pays que PKP devra surmonter pour réaliser son grand objectif.

Le Québec est donc une société bipolaire. D'un côté évoluent ceux et celles qui rêvent de l'assimiler à la masse nord-américaine et de l'autre, ceux et celles qui le conçoivent de manière romantique comme une forteresse européenne en terre d'Amérique. Le Québec se situe quelque part entre New York et Paris. Le Québec est un équilibriste dont la vocation est aussi périlleuse qu'originale. Ne mérite-t-il pas de conserver son identité?

PKP a le caractère nécessaire à la mise en œuvre de l'indépendance du Québec. Réussira-t-il à repousser les limites dans un monde de lassitude et d'abnégation? En d'autres mots, PKP personnifiera-t-il la résurgence de l'Histoire?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Chefferie du PQ: les photos de la soirée

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.