LES BLOGUES
19/01/2016 10:49 EST | Actualisé 19/01/2017 05:12 EST

Cinq mythes à déconstruire sur l'islamophobie

Plusieurs mythes sont ancrés dans l'imaginaire populaire à propos du concept controversé d'islamophobie.

Mes recherches m'ont permis de constater que plusieurs mythes étaient ancrés dans l'imaginaire populaire à propos du concept controversé d'islamophobie. Voici les plus répandus que j'ai pu observer sur internet et dans la littérature spécialisée.

1. L'islamophobie est raciste

Faux. La plupart des auteurs dits islamophobes critiquent une religion ou une idéologie appelée l'islam, sans pour autant éprouver la moindre haine envers l'origine ethnique des musulmans qui est très diverse. En associant la critique de l'islam à un racisme systématique, ce sont les utilisateurs du concept d'islamophobie qui tendent à «racialiser» ou à essentialiser les musulmans. C'est un peu comme si l'on avait autrefois associé la critique du communisme à un racisme anti-russe ou anti-chinois. Il faut toutefois reconnaitre qu'une minorité d'individus instrumentalisent le débat à des fins xénophobes (ce qui est surtout vrai en Europe).

2. L'islamophobie contribue à l'exclusion juridique des musulmans

Faux. L' islamophobie est généralement fondée sur le refus de l'apartheid religieux. Ce régime d'exclusion que refusent les personnes dites islamophobes mène notamment à l'établissement d'écoles strictement réservées aux musulmans et à l'organisation d'activités sportives uniquement réservées aux femmes. Bien au contraire, l'établissement d'un régime juridique dérogatoire pour les musulmans est encouragé par toutes les organisations islamistes soucieuses de respecter les enseignements du droit islamique contenu dans le Coran et la Sunna.

3. L'islamophobie est la suite logique de l'antisémitisme

Faux. Contrairement à l'antisémitisme qui se base sur la croyance en l'infériorité raciale du peuple juif, l'islamophobie ne vise pas l'extermination d'un groupe en raison de son arbre généalogique. En présentant l'islamophobie comme la suite logique de l'antisémitisme, les utilisateurs de ce concept amalgament encore une fois la race et la religion. Il faut aussi souligner que les juifs n'ont jamais donné naissance à des réseaux visant la conquête du monde par la guerre sainte.

4. L'islamophobie est impérialiste

Faux. La grande majorité des auteurs dits islamophobes critiquent l'islam dans une optique défensive, et non offensive. L'impérialisme correspond à une volonté de conquête alors que la défense de valeurs communes comme l'égalité des sexes et la laïcité apparait comme une réaction légitime devant une menace bien réelle: l'islamisme.

5. L'islamophobie est le prolongement de la politique extérieure des pays occidentaux

Faux. Les pays occidentaux comme le Canada, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni entretiennent des liens étroits avec les pays du Golfe comme l'Arabie saoudite et le Qatar - liens qui sont d'ailleurs fortement répréhensibles compte tenu de leur non respect des droits de la personne. Ainsi il serait loufoque d'affirmer que ces pays soient guidés par une idéologie raciste qu'ils importeraient ensuite en Occident par le biais des médias. Ce serait également faire fi des autres relations que les pays occidentaux ont historiquement entretenues avec d'autres pays musulmans.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images