LES BLOGUES
10/03/2018 08:00 EST | Actualisé 10/03/2018 08:00 EST

S’il n’y a pas de médecin à l’écoute, est-ce qu’il y a une ministre de la condition féminine capable de raisonner le gouvernement Couillard ?

Qu'attend le gouvernement pour appuyer les femmes du secteur public québécois?

FotografiaBasica via Getty Images

L'entente des médecins spécialistes donne carrément aux plus riches de notre société les sommes arrachées aux femmes qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux et des services de garde éducatifs par des années d'austérité.

L'entente de Couillard et Barrette coûte la santé des femmes

L'entente de Couillard et Barrette conclue avec leurs amis médecins est un véritable scandale. Lorsque le gouvernement Couillard a négocié avec les salariées du réseau de la santé et des services sociaux, pourtant victimes d'un retard salarial clairement démontré, il tenait la ligne dure. Il ne s'est jamais gêné pour geler leur salaire, leur offrir de minces augmentations, réclamer des reculs et s'attaquer à leur régime de retraite. Jamais il n'a voulu faire de comparaison avec des emplois équivalents et mieux rémunérés. Philippe Couillard prétextait alors l'effort que les femmes devaient faire pour les finances publiques.

Quelques mois plus tard, il verse honteusement des milliards à ses amis médecins ainsi que des primes pour ceci et cela. La comparaison insensée entre les médecins de l'Ontario et ceux du Québec sert alors de prétexte pour consentir des milliards supplémentaires.

Qu'attend le gouvernement pour appuyer les femmes du secteur public québécois ? Pour reconnaître le travail des femmes qui œuvrent dans les services de garde éducatifs ? Non, le gouvernement Couillard s'affaire plutôt à rendre le travail occupé majoritairement par des femmes plus pénibles, alors pourtant que les signaux de détresse s'accumulent.

Pas de compassion pour les femmes du réseau, que des compressions

Qu'attend le gouvernement pour appuyer les femmes du secteur public québécois ? Pour reconnaître le travail des femmes qui œuvrent dans les services de garde éducatifs ? Non, le gouvernement Couillard s'affaire plutôt à rendre le travail occupé majoritairement par des femmes plus pénibles, alors pourtant que les signaux de détresse s'accumulent.

Il choisit plutôt d'imposer aux femmes des compressions budgétaires, d'abolir leurs emplois et de surcharger celles qui restent. Il les forcent à demeurer au travail dans des conditions de plus en plus difficiles et il exige d'elles plus de disponibilité et de mobilité. Tout ça, au prix de leur santé. Dans les négociations locales en cours un peu partout au Québec, le gouvernement Couillard doit envoyer le message qu'il est temps de donner de l'oxygène au personnel du réseau.

Non à l'équité salariale pour les femmes, mais des milliards aux amis médecins

Pendant qu'il distribue des milliards à ses collègues médecins, le gouvernement Couillard use de diverses stratégies pour ne pas éliminer la discrimination salariale et contourner les obligations prévues à la Loi sur l'équité salariale.

Si le gouvernement Couillard considère l'égalité entre les femmes et les hommes « comme un principe fondamental » et que cela fait partie des valeurs qu'il défend au quotidien, il doit faire tout autrement. Parce qu'actuellement, toutes ses actions démontrent tout le contraire.

Alors qu'on soulignait cette semaine le 8 mars, Journée internationale des femmes, est-ce qu'il y a une ministre de la condition féminine capable de les raisonner ?

Ce texte est cosigné par Josée Marcotte.

Galerie photo
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
Voyez les images