LES BLOGUES
28/02/2017 03:14 EST | Actualisé 28/02/2017 05:13 EST

Le gouvernement Couillard est capable de trouver de l'argent pour ses vraies affaires!

Alors quand le parti libéral nous disait qu'il allait s'occuper des vraies affaires, ce n'était pas complètement faux. Il fallait seulement comprendre qu'il serait le gouvernement qui donnerait un coup de main aux affaires des riches, en appauvrissant au passage le reste de la population.

Trois nouvelles ont attiré mon attention cette semaine. Trois nouvelles qui démontrent que le gouvernement Couillard trouve de l'argent quand ça fait bien son affaire.

La première nouvelle, c'est le dépôt du rapport de la Commission sur la petite enfance. Malgré la réaction prévisible du gouvernement, j'espère que ce rapport va mobiliser tout le milieu des services de garde éducatifs avec ce rappel important qu'il est possible de faire mieux pour nos enfants avec un minimum de leadership.

La deuxième nouvelle importante est celle du manque de leadership du MSSS dans le dossier de la négociation du secteur préhospitalier. Ce gouvernement semble vouloir agir de la même façon avec les paramédicaux, les employés-es de soutien et les répartiteurs médicaux d'urgence qu'avec les juristes et notaires de l'État. C'est-à-dire faire une non-négociation!

La troisième nouvelle de la semaine, c'est que le gouvernement a trouvé 100 millions de dollars cette année et 50 millions de dollars récurrents pour mettre dans les poches des dirigeants des entreprises! Et on dit que le gouvernement libéral n'a pas de projet de société! Je vais revenir sur cette question. Mais commençons par les nouvelles qui concernent directement la population en général.

Une commission qui rappelle l'importance du réseau des services de garde éducatifs

C'est par une tournée du Québec et la contribution de milliers de personnes d'une façon ou d'une autre que la commission sur la petite enfance a livré son rapport de 63 pages. Ce rapport met sur la table des perspectives formidables pour les générations futures.

Il y a une part importante de ce débat qui tourne autour des parents, et ça, de façon tout à fait légitime. Mais le débat public des dernières années tourne beaucoup plus autour des impôts et du fait que pour certains nous n'aurions pas les moyens de maintenir ce programme.

Au contraire, la réalité est que nous n'avons pas les moyens de ne pas mettre en application ces recommandations. Ne pas agir est de se priver collectivement de sommes importantes pour des années à venir. Mais encore plus, ce serait se passer d'une des meilleures façons de réduire les inégalités sociales en assurant une accessibilité à des services de garde de qualité. Si vous êtes préoccupés par le développement de ce secteur, il faut prendre connaissance de ce rapport qui est très bien documenté. Les trois commissaires ont fait un excellent travail!

La grève du secteur préhospitalier : la balle est dans le camp du MSSS

Impossible de ne pas dire quelques mots sur la grève du secteur préhospitalier. Le secteur est sans contrat depuis maintenant près de deux ans. Soyons clairs sur le responsable de ce gâchis. Il se nomme le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), sous la responsabilité du Dr Gaétan Barrette. Le MSSS ne prend aucune responsabilité pour la négociation des clauses salariales, malgré le fait qu'il existe une tradition de négociation nationale de près de 35 ans et surtout malgré le fait qu'il est le seul bailleur de fonds.

Contrairement aux juristes et notaires de l'État, qui mènent une bataille extraordinaire, mais avec peu de ressources et peu de tradition de luttes, le secteur préhospitalier est soutenu par la CSN et il a une tradition forte de détermination dans ses batailles. De toute évidence, à moins d'un revirement total dans les actions au cours des prochains jours, nous allons vers un affrontement dans ce dossier.

. Espérons qu'on peut trouver les moyens pour éviter l'évitable. La balle est dans le camp du gouvernement.

Avec un minimum de volonté de la part du gouvernement pour respecter la pratique établie depuis plusieurs générations dans les négociations de ce secteur, cet affrontement est évitable. Le secteur a quatre priorités, les mêmes que depuis le début de la négociation. Deux ans, c'est plus qu'il en faut pour régler cette négociation. Espérons qu'on peut trouver les moyens pour éviter l'évitable. La balle est dans le camp du gouvernement.

La magie du gouvernement Couillard : plus dans les poches des dirigeants

Maintenant, la troisième nouvelle démontre bien pourquoi le gouvernement Couillard doit couper de façon importante dans les services essentiels à la population. Dans l'article de La Presse, mentionné ci-dessus, on explique bien cette situation : « Il [le gouvernement] étend l'allègement fiscal pour le transfert d'entreprises familiales à tous les secteurs de l'économie. La mesure s'appliquera rétroactivement au 18 mars 2016 et devrait coûter 50 millions par année. Elle était limitée jusqu'ici au secteur primaire et manufacturier. »

La magie du gouvernement Couillard, résumé en 5 étapes.

  1. Négocier avec plusieurs secteurs et prétendre qu'il n'y a pas d'argent pour maintenir les salaires des non-médecins au moins au taux de l'inflation;
  2. Couper de façon drastique dans l'éducation, la santé, les services sociaux, les services de garde, les régimes de retraite en prétextant qu'il n'y a pas d'argent;
  3. Exiger du fédéral qu'il maintienne son niveau de financement, sinon il y aura des conséquences néfastes pour les services de santé à la population québécoise;
  4. Enrichir les mieux nantis de la société au détriment de la majorité;
  5. Dégager des surplus de 2 milliards après seulement 8 mois de l'année financière.

Si vous avez déjà visité Times Square à New York, vous avez surement déjà vu l'arnaque à 3 cartes où on vous demande d'identifier l'as parmi les 3 cartes. Je soupçonne qu'il y a du monde à Québec qui a pris des notes.

Quelle magie! Alors quand le parti libéral nous disait qu'il allait s'occuper des vraies affaires, ce n'était pas complètement faux. Il fallait seulement comprendre qu'il serait le gouvernement qui donnerait un coup de main aux affaires des riches, en appauvrissant au passage le reste de la population.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images