LES BLOGUES
19/11/2018 14:47 EST | Actualisé 19/11/2018 15:00 EST

Agir sur le coût des médicaments pour remettre de l’argent dans nos poches

Les personnes avec un contrat d'assurance collective payent beaucoup plus cher que celles qui sont sur le régime public.

Comment expliquer cette différence entre le régime public et les régimes privés? C'est notamment en raison des honoraires des pharmaciens, qui sont plus chers quand ils chargent à des gens qui ont des régimes privés.
Mykola Churpita / EyeEm via Getty Images
Comment expliquer cette différence entre le régime public et les régimes privés? C'est notamment en raison des honoraires des pharmaciens, qui sont plus chers quand ils chargent à des gens qui ont des régimes privés.

Tout au long de la campagne, la CAQ a répété sans arrêt qu'elle voulait remettre de l'argent dans les poches de la classe moyenne.

Remettre de l'argent dans les poches des travailleurs

Ça tombe bien, nous avons une proposition qui permettrait à la CAQ de respecter rapidement sa promesse, sans avoir à faire des coupes dans les services publics ni à toucher au niveau d'imposition. On l'a bien vu par le passé avec les gouvernements libéraux: pour retourner quelques dollars par semaine dans les poches du contribuable moyen en réduisant les impôts, il faut des coupes massives qui font mal à cette même population.

SUR LE MÊME SUJET:
» Assurance médicament: un seul régime totalement public, géré par le fédéral, est à proscrire
» Sans assurance médicaments publique, difficile de choisir la meilleure façon d'intervenir
» Le surdiagnostic et la surutilisation des services menacent notre système de santé

La semaine dernière, les délégués de la FSSS-CSN ont adopté une proposition pour le renouvellement du contrat d'assurance. Deux jours de débat intensif. Ce n'est pas étonnant. Quand les gens voient ce que ça leur coûte pour se procurer des assurances dans le réseau de la santé et des services garde, ils se demandent comment faire autrement.

Saviez-vous que les personnes ayant un contrat d'assurance collective ne peuvent adhérer au régime public des médicaments? Le résultat est le suivant.

Les personnes avec un contrat d'assurance collective paient beaucoup plus cher que celles qui sont sur le régime public.

Dans notre cas, à la FSSS-CSN, avec près de 90 000 adhérents à notre régime, nous avons négocié des économies d'échelle importantes. Malgré cela, nous avons constaté que le régime public est beaucoup moins cher que les régimes privés. Il y a plusieurs raisons à ça.

Ce n'est pas surprenant: si nos membres pouvaient adhérer au régime public, leurs cotisations diminueraient pas mal. Considérant que l'adhésion au régime public est de 616$, ça veut dire des coûts moindres pour nos membres. Comme les enfants de 25 ans et moins sont couverts sans frais dans le régime public, l'économie nette pour nos membres ayant l'obligation d'avoir un plan familial serait importante!

Comment expliquer cette différence entre le régime public et les régimes privés? C'est notamment en raison des honoraires des pharmaciens, qui sont plus chers quand ils chargent à des gens qui ont des régimes privés.

Se regrouper pour une assurance médicaments 100% publique

Je sais que la FSSS-CSN n'est pas le seul groupe préoccupé par cette situation des coûts d'assurance médicaments qui augmentent sans cesse. D'abord, nous avons vu cette semaine que la Cour a accepté d'entendre un recours collectif sur les préjugés causés aux individus parce que les règles de facturation sont différentes pour les régimes privés. En plus de payer plus cher les honoraires de pharmacien, nous constatons que le prix varie beaucoup d'une pharmacie à l'autre, lorsqu'il s'agit d'une assurance privée. La présentation de la preuve dans ce recours va être très intéressante!

D'autre part, le président de la FTQ a fait une sortie pour dire que la situation actuelle ne peut plus continuer. M. Boyer a tout à fait raison. Année après année, les coûts des assurances, particulièrement le volet médicament, dépassent largement l'inflation et encore plus nos gains salariaux. Cela va dans le même sens des sorties de la CSN et de la Coalition Solidarité santé, qui demandent l'instauration d'une assurance médicaments 100% publique.

Si la CAQ est vraiment sérieuse en disant vouloir remettre de l'argent aux familles, il ne peut pas manquer cette occasion. Des centaines de dollars de plus, ça fait toute la différence du monde!

Finalement, un reportage à RDI nous indique que les médecins reçoivent des sommes importantes de la part des compagnies pharmaceutiques s'ils prescrivent des médicaments de marque au lieu des médicaments génériques. Tout le monde paie pour ça!

Interpeller le gouvernement pour une assurance médicaments 100% publique

Si le gouvernement de la CAQ est vraiment sérieux lorsqu'il dit qu'il veut remettre de l'argent dans les poches des familles, il ne peut pas manquer cette occasion. Des centaines de dollars de plus dans les poches d'un préposé aux bénéficiaires, ça fait toute la différence du monde! D'autant plus que ce serait une augmentation qui ne coûte rien pour le gouvernement. Chose certaine, nos membres des quatre catégories du secteur public ou des secteurs privés applaudiraient très fort une telle décision.

La CAQ devrait saisir l'opportunité de démontrer que ce n'est pas un parti idéologique, mais vraiment un gouvernement qui veut le bien des familles du Québec. En rendant le régime des médicaments obligatoire et universel, il remettrait de l'argent dans nos poches.

Il faut interpeller le nouveau gouvernement pour qu'il agisse rapidement sur cette question.

À LIRE AUSSI:

» Troisième lien à Québec: le débat devrait porter sur l'accessibilité au transport en commun
» Le Moyen-Orient des trois solitudes est en marche
» Et si on parlait d'inclusion (la vraie!)?

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.