LES BLOGUES
15/10/2018 12:21 EDT | Actualisé 15/10/2018 12:22 EDT

Notre cynisme tuera dans l’œuf la réforme du scrutin

La proportionnelle mixte régionalisée, si elle est bien élaborée, va permettre d'améliorer la représentativité de la population à l'Assemblée nationale.

Nous avons un système construit pour le bipartisme, mais la population atomisée vote de plus en plus comme si nous étions dans un système multipartiste.
MARTIN OUELLET-DIOTTE via Getty Images
Nous avons un système construit pour le bipartisme, mais la population atomisée vote de plus en plus comme si nous étions dans un système multipartiste.

Plus nous serons cyniques en disant que la CAQ ne respectera pas sa promesse sur le mode de scrutin, plus ce sera facile pour elle de ne pas l'honorer. En d'autres mots, plus nous disons que la réforme ne se fera pas, plus nous baissons les attentes et ainsi, nous facilitons un recul.

Si nous voulons avoir la moindre chance que François Legault respecte sa promesse, il faut plutôt augmenter la pression afin de rendre un recul impossible ou coûteux politiquement. Est-ce que les chances sont élevées? Évidemment non, mais les seules luttes que l'on est certain de perdre sont celles que l'on ne mène pas.

On nous répète que les politiciens n'ont jamais tenu cette promesse au Québec. C'est vrai, mais affirmer que quelque chose n'arrivera pas, parce que ce n'est jamais arrivé auparavant, ce n'est pas un argument, c'est un sophisme.

Si nous regardions ce qui se passe dans le monde, nous constaterions qu'il y a déjà 107 pays avec un mode de scrutin dans la famille proportionnelle.

Cela dit, si nous regardions ce qui se passe dans le monde, nous constaterions qu'il y a déjà 107 pays avec un mode de scrutin dans la famille proportionnelle, selon le Mouvement démocratie nouvelle (incluant le modèle mixte proposé par la CAQ, le PQ, le PVQ et QS). Il doit bien y avoir un ou deux politiciens qui ont tenu leurs promesses dans le lot.

Partout, je vous lis: «Ils vont faire comme Justin Trudeau, ils ont une majorité de sièges avec le système actuel, alors ils ne le changeront pas». C'est fort probable, mais c'est exactement avec ce genre de discours à répétition que les attentes diminuent. Tout ça pour quoi? Pour pouvoir dire cyniquement «je l'avais dit», si le gouvernement caquiste brise sa promesse?

Si, à la place, nous mettions de la pression pour rendre un recul impossible ou du moins, coûteux politiquement? Nous devrions constamment rappeler à François Legault sa promesse de réformer le scrutin: «On ne fera pas comme Justin Trudeau».

Un nouveau mode de scrutin est important pour améliorer notre démocratie truquée. À toutes les élections, le gouvernement récolte bien plus de députés que le poids de son vote :

  • 1998: 60,8% des sièges (76/125) pour le PQ et 42,9% des votants (écart de 17,9%)
  • 2003: 60,8% des sièges (76/125) pour le PLQ et 46,0% des votants (écart de 14,8%)
  • 2007: 38,4% des sièges (48/125) pour le PLQ et 33,1% des votants (écart de 5,3%)
  • 2008: 52,8% des sièges (66/125) pour le PLQ et 42,1% des votants (écart de 10,7%)
  • 2012: 43,2% des sièges (54/125) pour le PQ et 32,0% des votants (écart de 11,2%)
  • 2014: 56,0% des sièges (70/125) pour le PLQ et 41,5% des votants (écart de 14,5%)
  • 2018: 59,2% des sièges (74/125) pour la CAQ et 37,4% des votants (écart de 21,8%)

La CAQ vient de gagner un gros lot historique à la «loto-élection» avec une proportion des sièges supérieure à son poids électoral de 21,8 points de pourcentage. Nous avons un système construit pour le bipartisme, mais la population atomisée vote de plus en plus comme si nous étions dans un système multipartiste.

Du moins, la population francophone, car les Québécois anglophones et allophones appuient le PLQ avec un «vote soviétique à la limite de l'acceptabilité démocratique», selon Boucar Diouf. C'est surement une des raisons qui expliquent le rejet de la réforme par le PLQ.

La professeure Claire Durand a calculé en 2014 que sur les 37 comtés où il y avait plus de 25% de non-francophones, 35 sont allés au PLQ. L'élection de 2018 a un peu diminué ce résultat, mais la tendance demeure. Malgré sa pire élection en 150 ans, le poids des députés du PLQ est le même que son vote (24,8%).

À l'opposé, si nous combinons les résultats du PQ et de QS, les pertes sont immenses avec seulement 16% des sièges malgré 33,2% des votants. À propos, pour ceux qui s'intéressent à l'autodétermination du peuple québécois, je vous invite à lire l'analyse de Gabriel Laurence-Brook.

La proportionnelle mixte régionalisée, si elle est bien élaborée, va permettre d'améliorer la représentativité de la population à l'Assemblée nationale.

La proportionnelle mixte régionalisée, si elle est bien élaborée (car le diable est dans les détails), va permettre d'améliorer la représentativité de la population à l'Assemblée nationale. Aucun mode de scrutin n'est parfait, mais je préfère prendre ce qu'il y a sur la table en ce moment plutôt que de conserver le statu quo hérité de la monarchie constitutionnelle britannique.

De plus, l'un n'empêche pas l'autre, une fois la réforme en place, les Québécois pourront l'améliorer dans le futur s'ils le désirent. Voici quelques idées si vous voulez augmenter la pression sur la CAQ:

  • Écrire à votre député
  • Vous informer et vous impliquer auprès du Mouvement démocratie nouvelle
  • Écrire des lettres d'opinion dans les journaux ou un blogue
  • Lancer ou signer une pétition
  • Partager de l'information via les médias sociaux et rappeler à la CAQ sa promesse de déposer un projet de loi dès l'an 1

Pour ma part M. Legault, j'ai choisi de vous interpeller sur Twitter une fois par jour avec le mot-clic #ScrutinQc, et ce, durant une année. Plusieurs me diront que je perds mon temps, mais je préfère l'action au cynisme. Et vous?

À LIRE AUSSI:

» Le retour du nationalisme québécois
» Nous sommes racistes depuis les années 60
» L'Union européenne et les sanctions contre l'Iran