LES BLOGUES
20/09/2018 17:13 EDT | Actualisé 21/09/2018 08:09 EDT

Le clown n'est pas toujours celui qu'on pense

La CAQ était déjà ridicule au jour de sa formation et ça ne s'est pas arrangé depuis. Alors de voir ce clown nous représenter à l'international?

J'admire le courage de Manon Massé, qui se démène presque autant que Lisée, en sachant parfaitement que Québec solidaire n'a pas la moindre chance.
THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz
J'admire le courage de Manon Massé, qui se démène presque autant que Lisée, en sachant parfaitement que Québec solidaire n'a pas la moindre chance.

Je m'étais promis de ne pas écrire sur cette campagne. Vraiment. Parce que le ridicule de cette course me laisse pantois. De la qualité des chefs à la vacuité du débat, tout y est pathétique. Pire que pathétique: triste. Nous ne savons peut-être pas encore qui sera le grand gagnant, mais il est clair que nous en serons les perdants.

Que Philippe Couillard, après quatre années déplorables, ne soit pas le candidat le plus ridicule de cette course en dit long. Je ne pensais jamais avoir à écrire un jour qu'il existait pire que notre premier ministre, mais nous en sommes là, et bien là.

Je ne peux toutefois pas me taire, en voyant que malgré ses bourdes phénoménales, son manque de contenu et ses mesures racistes à peine voilées, l'ami Legault mène toujours dans les sondages. Je comprends l'envie de se débarrasser des libéraux. Comme je la comprends! Au point de les remplacer par un parti désorganisé, sans contenu et mené par un homme qui se fout un pied dans la bouche chaque fois qu'il l'ouvre? Non.

Ce n'est pas d'hier qu'un candidat en appelle aux bas instincts de la population. Il n'y a même pas à regarder loin derrière, puisque le PQ nous cassait les pieds avec sa charte des valeurs il y a quatre ans à peine, ce qui leur a d'ailleurs coûté l'élection.

Cette façon d'appeler au vote tout en louant l'ouverture d'esprit des Québécois me dégoûte et je ne peux croire que qui que ce soit tombe pour ça.

Cette façon d'appeler au vote tout en louant l'ouverture d'esprit des Québécois me dégoûte et je ne peux croire que qui que ce soit tombe pour ça. Je ne m'étonne guère de voir Québec, une ville si cosmopolite, supporter la CAQ à fond la caisse, mais qu'ils aient toujours des chances à Montréal me dépasse complètement.

J'ai failli m'étouffer en entendant cette semaine Legault proclamer que les Québécois ne s'attendaient pas à du Génie en herbe, après s'être une fois de plus ridiculisé sur l'immigration, son propre cheval de bataille. Est-ce que je suis le seul à comprendre dans cette sortie ridicule que Legault vient de nous traiter de morons? Que selon lui, nos standards sont si bas qu'on ne s'attend même pas à des candidats qui connaissent minimalement leurs dossiers? S'il cultivait l'impression qu'on le prenait pour un génie, avant cette bourde, en voilà un appelé à tomber de son arbre!

On est très, très loin d'un génie, ici... À moins qu'on ne parle d'un génie très stable au sens où l'entend Donald Trump...

Il n'y a pas à tortiller: son test des valeurs est ridicule. Non seulement raciste et pathétique, mais totalement inapplicable, qui plus est, puisque sa politique de déportation entre en conflit avec celle du fédéral, qui a déjà du mal à faire appliquer la sienne sur immigrants ayant été reconnus coupables d'actes criminels.

Dossier immigration et emploi: l'heure juste
» Un parcours du combattant
» La discrimination, obstacle sournois à l'embauche
» Débat sur l'immigration avec la CAQ: la grille de sélection et le test de valeurs sur la sellette
» L'immigration à coeur: Gregory Charles témoigne

Le politicien de région qui aimerait que tout soit blanc et uniforme, par contre, ça lui parle, ce genre de mesure et Legault le sait très bien. Voilà pourquoi il continue de marteler le clou. Parce qu'il sait qu'à part ça, il ne se démarque en rien. Mieux vaut proposer quelque chose de petit que de ne pas se faire remarquer, quand notre seul but est de devenir premier ministre uniquement pour le kick de la chose. Quitte à en appeler à la peur de l'autre. En plus, il a l'excuse idéale: il faut débarquer le parti libéral!

Il y a des jours où je me dis qu'Alexandre Cloutier aurait pu remporter cette campagne les doigts dans le nez, vu la nullité des adversaires du PQ. Il a toutefois fallu que M. Lisée use, durant sa campagne à la chefferie, des mêmes techniques qu'utilise aujourd'hui Legault, ce qui lui a permis de l'emporter et de couler le parti par la suite...

Même s'il manque totalement de charisme, Lisée mène une campagne formidable et se donne dix fois plus que ses adversaires.

Néanmoins, rendons à César ce qui lui appartient: même s'il manque totalement de charisme, dans une course où personne n'en possède, Lisée mène une campagne formidable et se donne dix fois plus que ses adversaires. Le problème, c'est qu'il ne soulève aucunement les passions, même chez ses membres. Comme Mme Marois, jadis, et on a vu comment ça s'est terminé...

J'admire le courage de Manon Massé, qui se démène presque autant que Lisée, en sachant parfaitement que Québec solidaire n'a pas la moindre chance.

J'admire le courage de Manon Massé, qui se démène presque autant que Lisée, en sachant parfaitement que Québec solidaire n'a pas la moindre chance. J'admirerais encore plus QS si ses candidats réalisaient que les changements doivent se faire progressivement, et que de balancer un tas de vœux pieux sur une plateforme fantaisiste ne faisait malheureusement pas de vous un candidat sérieux.

Il manque actuellement à Massé l'aplomb et la crédibilité de Mme David qui, si elle n'était guère plus réaliste, parvenait au moins à obliger les autres candidats à la suivre parfois sur son terrain. Donnons au moins à Québec solidaire qu'ils abordent certains enjeux plus délicats, ce que leurs opposants n'ont pas le courage de faire. Ils n'ont pas grand-chose à perdre non plus, ceci étant dit...

Et je voterais cent fois plutôt qu'une pour eux, avant d'aller gaspiller mon vote sur la CAQ, dont la plateforme électorale est tout aussi fantaisiste, sans le côté humain.

La CAQ était déjà ridicule, au jour de sa formation, et ça ne s'est pas arrangé depuis. Alors de voir ce clown nous représenter à l'international? Ça me fait comme pleurer de la bile...

À LIRE AUSSI:

» Réussite des garçons en milieu scolaire: lecture et identité vont de pair
» Valorisons et épaulons les proches aidants
» Du prix de l'excellence à l'anxiété de performance

À VOIR AUSSI: