LES BLOGUES
04/05/2017 09:47 EDT | Actualisé 09/05/2017 12:01 EDT

Danielle vivra

C'est loin d'être facile chaque jour, même un an plus tard, mais le chemin parcouru est immense, et la force déployée, phénoménale. Danielle vivra, et verra ses enfants grandir.

Danielle a eu des heures noires, depuis un an. Des heures j'en-peux-plus, dans les hôpitaux, où la douleur et la maladie avaient raison de son humour, de sa gentillesse, et de tout ce qu'elle est qui attire les gens vers elle. Elle a serré les dents, et tenté de laisser dans ces lieux inhospitaliers ce qu'elle vivait d'horrible pour revenir vers sa famille et profiter de tout l'amour dont elle est entourée.

Les cancers, désormais, sont si fréquents qu'on ne peut guère que s'attrister, et secouer la tête en pensant à l'un de nos proches, touché par la maladie. Même le fait qu'une jeune femme comme Danielle, qui n'a pas quarante ans et menait une vie tranquille avec son amoureux et son fils, ait à combattre la maladie ne surprend pas. Qu'elle ait eu à donner prématurément naissance à ses jumeaux pour combattre la leucémie, déjà, donne une idée de sa force de caractère. Danielle a appris, au même moment, que son amoureux devrait également se faire retirer une tumeur et s'absenter, de ce fait, du travail. N'en jetez plus ; la cour était pleine.

Je ne sais pas si vous pouvez imaginer la panique, simplement au niveau financier. Trois enfants, dont deux naissants, et deux parents en arrêt maladie. Sans parler d'affronter tout ça en combattant la maladie et en s'occupant de nouveaux-nés. Les pronostics n'ont pas toujours été optimistes, mais Danielle a décidé qu'elle allait vivre. Sa vie d'avant le cancer, elle l'aimait. Une belle histoire d'amour, un petit garçon en pleine santé pour accueillir ses deux nouveaux frères, une famille aimante, des ami(e)s à la pelletée et un boulot où tout le monde l'apprécie. Le tout valait la peine de se battre d'arrache-pied, et c'est exactement ce qu'elle a fait.

Quand ses amies ont mis sur pied une page pour les aider financièrement (qui existe toujours, si vous aviez envie de leur venir en aide https://www.gofundme.com/mpvj5p64) et ont annoncé sur Facebook les bonheurs et les malheurs qui les affligeaient, Danielle et Martin se sont même retrouvés en première page du Journal de Montréal.

Leur histoire a ému, mais rien n'était alors gagné pour la jeune femme, loin s'en fallait. Des collègues de sa compagnie, à l'instar de ses amis et de sa famille, ont levé des fonds, pour lui venir en aide. D'anciens collègues, d'un emploi précédent, ont fait de même. Danielle est aimée à ce point. Ses amies se sont données, ont tout fait pour l'appuyer. L'issue était incertaine, et chaque geste a compté.

Elle laissait déjà, à l'enfance et à l'adolescence, l'image d'une fille aimable qui ne faisait pas de vagues, et faisait généralement l'unanimité auprès des autres.

Je connais peu Danielle, personnellement, même s'il me semble que nous allions déjà ensemble à l'école primaire. Nous avons fait notre cursus scolaire de façon parallèle, dans les mêmes écoles, sans avoir beaucoup de cours ensemble. Elle laissait déjà, à l'enfance et à l'adolescence, l'image d'une fille aimable qui ne faisait pas de vagues, et faisait généralement l'unanimité auprès des autres. Votre humble serviteur n'était guère parmi les élèves les plus populaires, mais elle était aussi aimable avec moi qu'avec n'importe qui. Il y a des gens qui sont simplement bons, et cela se sent. Danielle est comme ça.

Pour le premier anniversaire de ses jumeaux, Danielle a publié un magnifique message sur Facebook exprimant toute sa reconnaissance, entre autres à son amoureux, sans qui rien n'aurait été possible. Son appui et ses talents de père ont certainement eu à s'employer, dans la dernière année, où sa dulcinée devait puiser dans son énergie pour passer à travers ses traitements. Il y a eu des moments merveilleux, apportés par les nouveaux arrivants, mais ce genre de duo en épuiserait de plus solides, et le couple ployait déjà sous le poids de ce qu'ils affrontaient. Elle était reconnaissante d'avoir battu les pronostics et d'être en vie pour voir ses jumeaux célébrer ce premier jalon de leur vie. Elle était surtout reconnaissante de la présence et de l'appui de tous ceux qui font une différence chaque jour dans sa vie.

Parce qu'à ses heures sombres, quand la douleur était simplement trop présente, quand n'importe quoi aurait semblé justifiable pour la faire cesser, il y avait toujours quelqu'un à appeler. Il y avait toujours quelqu'un pour l'aimer. En regardant ses trois enfants, son conjoint, ses amis, Danielle savait qu'elle avait toutes les raisons du monde de se battre, mais c'est un argument qui, comme tous les arguments, a peu de poids au summum de la souffrance. J'ai échangé avec Nancy, sa meilleure amie depuis vingt-trois ans, qui m'a avoué n'avoir jamais autant pleuré de sa vie, dans la dernière année, tout en tentant de lui apporter le soutien dont elle avait besoin. Autant d'amour m'a infiniment touché, et chacun de ses proches l'aime de la même façon. Danielle est bien entourée parce qu'elle a une belle âme. Ses parents et ses frères et sœurs se sont donné sans compter, depuis le début de son combat contre la maladie et leur soutien a été indéfectible.

C'est loin d'être facile chaque jour, même un an plus tard, mais le chemin parcouru est immense, et la force déployée, phénoménale. Danielle vivra, et verra ses enfants grandir.

J'étais assis à mon pupitre, à lire ses remerciements, et je l'ai trouvée superbe. J'ai eu envie de vous la faire connaître, simplement.

Il y a des gens qui vous rassurent sur l'humanité. Danielle, Martin et ceux qui les entourent sont de ceux-là.

Pour consulter mon blogue personnel, c'est ici.

LIRE AUSSI:

» Atteint d'un cancer, il organise une séance photo pour vivre les moments qu'il manquera avec ses enfants

» Fumer affaiblit un gène protégeant les artères

» Les homéopathes toujours autorisés à traiter le cancer en Ontario


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter