LES BLOGUES
01/05/2017 09:58 EDT | Actualisé 01/05/2017 09:58 EDT

La victoire de l'amour

Je ne suis pas téléphile, mais dimanche dernier, j'ai écouté une émission à TVA, La Victoire de l'Amour, animé par Sylvain Charron, émission qui m'a chaviré.

Je ne suis pas téléphile, mais dimanche dernier, j'ai écouté une émission à TVA, La Victoire de l'Amour, animé par Sylvain Charron, émission qui m'a chaviré. On y présentait le témoignage spectaculaire d'un français, comédien de profession, Damien Ricour, 44 ans, atteint d'un cancer incurable et condamné à mort. Damien est aussi marié avec Élisabeth et le couple a quatre enfants. La note descriptive du film «Fais-moi vivre» se lit ainsi: «Damien nous montre que la mort n'est qu'une illusion! La mort n'existe pas.» Je n'ai pu écouter l'entièreté du témoignage de Damien; toutefois, l'animateur annonçait que la seconde partie du film relatant le témoignage de Damien, sera télédiffusé dimanche prochain. Sylvain Charron nous informait aussi que Damien était décédé le 30 décembre dernier. Aucun doute possible pour cet homme comblé par sa famille et son métier: la résurrection n'est pas une promesse vaine et illusoire; c'est le sens même de la vie : la mort n'aura pas le dernier mot, car l'amour est plus fort que la mort!

Ce qui est pour le moins concasse c'est que suivait immédiatement à TVA une autre émission, Ma liste à moi, où l'animatrice Christine Michaud recevait Valérie Taillefer qui faisait part de sa liste de priorités dans son existence - dont celle d'accepter la mort! Tout un défi. Pour Valérie, c'est son «problème» par excellence: pourquoi la vie doit-elle se terminer par la rupture brutale, insensée, absurde, de la mort. Madame Taillefer a bien exprimé la douloureuse absurdité à laquelle nous confronte la mort : nous mettons tous nos efforts et nos espoirs à nous développer, à tisser des relations affectives avec nos proches, notre famille, nos amis, etc., et pourtant pèse sur tout cela une sorte d'épée de Damoclès: tout cela ne sera un jour que pur néant! Shakespeare n'a pas mieux écrit lorsqu'il fait dire à Macbeth dans la pièce portant son nom: «La vie [n'est] qu'une histoire dite par un fou, pleine de fracas et de furie, et qui ne signifie rien...»

Ce qui est concasse, donc, c'est que, dans l'émission précédente La Victoire de l'Amour, une réponse percutante est donnée par le témoignage renversant de Damien Ricour à la question qui taraude tant madame Taillefer - et, avouons-le, tout être humain. C'est à se demander si les réalisateurs s'écoutent parfois entre eux! Dans Ma liste à moi, il s'agit d'une approche laïque ou profane, alors que La Victoire de l'Amour l'émission comporte nettement un contenu religieux, pour ne pas dire catholique.

Au fond, dans cette émotion d'absurdité qui monte en nous devant la mort, c'est en somme que l'amour est vain, illusoire parce que temporel.

Quoi qu'il en soit, je ne peux qu'inviter Valérie Taillefer à visionner le film Fais-moi vivre relatant le témoignage vibrant non seulement de Damien mais aussi de sa femme, Élisabeth.

Je lui propose aussi cette piste de réflexion. Ce qui vous chagrine, madame Taillefer, et vous rend si perplexe, vis-à-vis l'inéluctabilité de la mort, c'est l'apparent échec de l'amour. Au fond, dans cette émotion d'absurdité qui monte en nous devant la mort, c'est en somme que l'amour est vain, illusoire parce que temporel.

Les relations profondes d'attachement que vous entretenez en particulier avec vos deux filles, Stella-Ève et Lily-Rose, se heurtent à l'idée inexorable qu'un jour tout cela disparaîtra comme si rien n'avait été. Cette apparente blessure constitue non pas tant un «problème», mais un mystère. Tout notre savoir, toute notre technologie, toutes les solutions se cassent la gueule pour ainsi dire sur le roc du mystère. Aujourd'hui, notre toute puissante technologie n'aime pas le mystère, car c'est sa défaite. On parle plutôt de problèmes, d'énigmes, qu'un jour la science réussira à solutionner. Il s'agit là d'une navrante illusion. Non pas que je sois contre la science; mais je répudie une certaine conception de la science qui en fait une sorte d'idolâtrie. Les neuroscientifiques par exemple espèrent bien un jour percer le mystère de l'amour humain en identifiant la substance cérébrale qui est à l'origine de notre vie amoureuse. Mais l'amour n'est pas une substance (encore inconnue des chercheurs) mais une relation entre des personnes. Les chercheurs scientifiques de l'amour sont donc mal avisés au départ.

Au fond, donc, ce qui est mystérieux, c'est l'amour. Pourquoi l'amour? Pourquoi les choses sont-elles ainsi faites pour que nous aimions à fendre l'âme et que cela doive cesser un jour?

Dans le site de La Victoire de l'Amour, on lit «Dieu est amour». C'est une phrase tirée de première lettre de saint Jean (4 8). L'amour en Dieu est mystère. Le mystère de Dieu, c'est son amour. Il est trinité. Il n'est pas seul. Il est relation. Il nous aurait créés pour que nous entrions en relation avec Lui afin de partager sa vie sans fin en plénitude. Il veut que nous vivions. Il nous offre la vie éternelle dans son Amour. Son Fils Jésus Christ nous a promis la résurrection, lui-même qui est passé par la mort sur la croix. Damien est passé par la croix de Jésus Christ; il en est sorti Vivant même s'il est mort.

Mort, où est ta victoire? Damien Ricour a compris que la mort n'est que l'ouverture vers une autre vie transfigurée et où l'Amour règnera à jamais. Celui ou celle qui a foi au Dieu de Jésus Christ a foi en l'Amour.

LIRE AUSSI:

» Hors de l'Église, point de salut!

» La pensée molle de Jean-François Lisée

» Semaine sainte

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images